La lettre à Lulu
Lulu N° 78-79 - décembre 2012

À la Nantaise. Le mot à la con sans peine


Parfois, le mot à la con n’arrive jamais seul. À Nantes ou ailleurs. Souvent, il est rarement plus con qu’on ne le pense. Éventuellement, il ne pense pas. Mais il sert beaucoup. Première leçon, tiré du jargon en usage dans les technocraties du cru.


«territoire en transition»
[Du bas latin territorio et du slovaque transit]. Espace qui passe pour avoir quelque chose d’intéressant, tendanciellement. La «transition énergétique» du territoire s’est récemment instaurée dans les communiqués du département, depuis qu’un peu de vent à hélice remplace, sur le site du Carnet, une centrale nucléaire tellement inachevée qu’elle n’a jamais été commencée, à cause de types bornés opposés à toute modernité transitionnelle. L’adorateur de la bougie est l’ennemi du territoire en transition. Il faut le savoir.

Mais attention, le territoire en transition est beaucoup plus élaboré que le "coin qui bouge", concept et suranné, ou que le "secteur mouvant", qu’on laisse ordinairement aux fées en grosses bottes en caoutchouc et aux serial killers en mal de lieux discrets de sépulture, tout le monde n’ayant pas une terrasse et de la chaux pour enfouir sa petite famille et ses chiens.
Le territoire en transition est une figure obligée, tant de la conversation lors de réunions publiques d’urbanisme, que lors des synergies émergentes des convivialités dînatoires en ville, entre acteurs du territoire transitionnel. Osons un nécessaire rappel : c’est grâce au paradigme du territoire en transition que l’on ne s’abaisse plus à payer une misère un PV pour stationnement flou, mais qu’on passe tout de suite à un PV de 135 euros, plus les menus frais de fourrière, soit 113 euros, plus six euros par jour de garde, avec un bonus de 61 euros à partir du cinquième jour. Et c’est ainsi que, grâce au talent permanent des quatre-vingt agents verbalisateurs durables, on se rapproche du Dieu de la croissance et de la création de richesses en stationnement.

Cit. : "Namnetum territorio transitio super attractivo ad libitum hangarum bananoris plouf plouf", guide gallo-romain des nuits namnètes, 1er siècle, archives municipales.
À la Nantaise. Le mot à la con sans peine

Lu 122 fois













La Lettre à Lulu : L'arbre aux hérons, tout un poème... #arbreauxherons #Nantes https://t.co/iUQmsOuJ88
Jeudi 17 Août - 12:09
La Lettre à Lulu : @sandrinejossoAN Conférence chez Jaune Turquoise entre passeurs de feu et chamanes ça coupe l'appétit, ça ignifuge… https://t.co/pm6B4yaalC
Jeudi 20 Juillet - 17:44
La Lettre à Lulu : @sandrinejossoAN Et la formation pour l'institut qui place les produits du sponsor, Oligosanté, c"est un arrangemen… https://t.co/OUbV5Ox4nW
Jeudi 20 Juillet - 17:06
La Lettre à Lulu : @sandrinejossoAN Un plan d'apurement, c'est avant le dépot de bilan, pas après. Ou alors c'est de l'apurement post mortem. Original.
Jeudi 20 Juillet - 17:03
La Lettre à Lulu : @sandrinejossoAN On parle pas d'il y a 14 ans. C'est pas d'l'archéologie. C'est une appellation cadrée par la loi.
Jeudi 20 Juillet - 17:01