La lettre à Lulu
n°4 - mai

Allô ?. Monsieur 10 millions de dollars


Connaissez-vous la dernière qui circule dans les rédactions à propos d'Étienne Garnier? Histoire de se faire mousser à l'occasion de la commande de deux paquebots, le député RPR de Saint-Nazaire aurait fait perdre 50 millions de francs aux Chantiers de l'Atlantique.


D'ordinaire peu loquace, le PDG des Chantiers de l'Atlantique, Jean-Noël d'Acremont, s'est laissé aller à quelques confidences lors de la croisière inaugurale du «Splendour of the seas», le dernier né des paquebots cons-truits à Saint-Nazaire. Titillé par quelques journalistes, il a révélé « off the record » l'invraisemblable boulette d'Etienne Gar-nier au cours de la dernière négociation financière avec l'armateur norvégien RCCL (Royal Carabean Cruise Line). L'armateur avait signé une précommande pour deux paquebots en francs français, pour un total de près de 4 milliards, mais souhaitait renégocier les prix en raison de la chute du dollar. Les Chantiers, rompus à ce genre de négociation, se faisaient tirer l'oreille. Rien que de plus normal pour un marché de ce tonneau, où chaque centime de différence entre les monnaies se traduit en millions sur l'addition finale. C'est alors qu'Etienne Garnier, pris d'un soudain désir de sauver la Navale malgré elle, aurait décroché son téléphone et appelé le président norvégien de RCCL pour lui dire qu'en qualité de député et conseiller de Jacques Chirac, il lui garantissait le prix initial... en dollars. Soit une différence de 50 millions de francs avec le prix convenu. L'armateur, fort de cette garantie officielle, n'a plus voulu transiger et les Chantiers ont été contraints de se manger la différence. L'histoire ne dit pas si le gouvernement, qui subventionne copieusement chaque commande passée aux chantiers nazairiens, a mis la main au portefeuille pour honorer les engagements de son représentant local, mais vu la tête du PDG des Chantiers, on peut subodorer que cette négociation à la hussarde a coûté de l'argent à tout le monde. Sauf à Etienne Garnier naturellement. Modeste et discret, il se contente d'assumer son rôle de sauveur de l'industrie navale.

Lu 2676 fois













La Lettre à Lulu : Procès de l'ex-préfet de Loire-Inférieure, Jean Daubigny. La lettre que Lulu lui a adressée l'an dernier… https://t.co/c8aXZHMsGw
Dimanche 10 Septembre - 13:47
La Lettre à Lulu : L'arbre aux hérons, tout un poème... #arbreauxherons #Nantes https://t.co/iUQmsOuJ88
Jeudi 17 Août - 12:09
La Lettre à Lulu : @sandrinejossoAN Conférence chez Jaune Turquoise entre passeurs de feu et chamanes ça coupe l'appétit, ça ignifuge… https://t.co/pm6B4yaalC
Jeudi 20 Juillet - 17:44
La Lettre à Lulu : @sandrinejossoAN Et la formation pour l'institut qui place les produits du sponsor, Oligosanté, c"est un arrangemen… https://t.co/OUbV5Ox4nW
Jeudi 20 Juillet - 17:06
La Lettre à Lulu : @sandrinejossoAN Un plan d'apurement, c'est avant le dépot de bilan, pas après. Ou alors c'est de l'apurement post mortem. Original.
Jeudi 20 Juillet - 17:03