La lettre à Lulu
n°25 - oct

Arrêt alité. Malade sous serment



C'était l'été au Palais de justice et les robes d'avocats se croyaient plus légères que d'habitude. Comme ce jour où un avocat vient réclamer le renvoi d'une affaire pour une collaboratrice clouée au lit. Stupeur : considérant certainement que les absents sont toujours retors, la juge présidant l'audience, Adeline de Lataulade demande ni plus ni moins un justificatif de cette défection. Du jamais vu. Regard halluciné des autres magistrats et réplique de l'avocat porteur de la nouvelle, rappelant que justement, sa parole, liée à sa prestation de serment d'avocat, est aussi valable dans le cas présent. Madame la juge pointilleuse s'en trouva mouchée. Un comble : elle qui n'avait aucun rhume.

Lu 2056 fois













La Lettre à Lulu : L'arbre aux hérons, tout un poème... #arbreauxherons #Nantes https://t.co/iUQmsOuJ88
Jeudi 17 Août - 12:09
La Lettre à Lulu : @sandrinejossoAN Conférence chez Jaune Turquoise entre passeurs de feu et chamanes ça coupe l'appétit, ça ignifuge… https://t.co/pm6B4yaalC
Jeudi 20 Juillet - 17:44
La Lettre à Lulu : @sandrinejossoAN Et la formation pour l'institut qui place les produits du sponsor, Oligosanté, c"est un arrangemen… https://t.co/OUbV5Ox4nW
Jeudi 20 Juillet - 17:06
La Lettre à Lulu : @sandrinejossoAN Un plan d'apurement, c'est avant le dépot de bilan, pas après. Ou alors c'est de l'apurement post mortem. Original.
Jeudi 20 Juillet - 17:03
La Lettre à Lulu : @sandrinejossoAN On parle pas d'il y a 14 ans. C'est pas d'l'archéologie. C'est une appellation cadrée par la loi.
Jeudi 20 Juillet - 17:01