La lettre à Lulu
n°27 - mar

Autohagiobiographie. La condition surhumaine

L'étagère à Lulu


Les patrons n’écrivent pas uniquement des lettres de licenciement. Ces géants de l’industrie ont tous les dons, y compris celui des belles lettres, avec un sens de l’humour qu’on ne soupçonnait pas chez eux. Eux non plus, d’ailleurs.


Yves Cougnaud se livre (en gros, demi-gros et détail)

Certains ouvrages s’apprécient dès le premier chapitre. L’autobiographie d’Yves Cougnaud, pédégé d’Yves Cougnaud S.A., n°1 français du bungalow de chantier, se savoure dès le premier paragraphe. «Capitaine d’industrie» vendéen, «cet homme d’exception» nous narre «son histoire exemplaire» à la troisième personne : «La Roche-sur-Yon, Vendée. 2 juillet 1999. Yves Cougnaud fait le plein de sa Mercédès, un coupé 600, V 12, noir. La voiture est racée, puissante. On devine l’impatience des chevaux sous les formes ramassées. Elle est faite pour la vitesse, pour la performance. Son propriétaire aussi est un impatient. Il vient tout juste de passer le cap des soixante ans et pourtant son sang bouillonne comme à vingt. Toujours prêt à s’enflammer pour une idée, un projet. Il n’est pas aussi sage que ses cheveux blancs pourraient le laisser supposer. Au contraire, c’est de la matière en fusion.» Se qualifiant lui-même «d’habile négociateur et fin stratège», le Napoléon de l’abri de chantier -l’un des chapitres s’intitule «La campagne d’Égypte»- s’hagiographie avec une remarquable économie de moyen. Quelques mots suffisent à dire l’essentiel : «Yves Cougnaud, la marque d’une réussite.» Une œuvre majeure, à prescrire en cas de déprime.
<I>Yves Cougnaud, Le Forgeron Bâtisseur, par Yves Cougnaud, aux éditions Yves Cougnaud, 143 p.</I>

Du côté de chez Sollac

Autre chef-d’œuvre, les 184 pages sur papier glacé consacrées au fabricant d’acier Sollac, destiné à l’édification des employés, des clients et du reste de l’univers, vont là encore, droit à l’essentiel : «Que serait Sollac sans Edmond Pachura ?»À travers le portrait de son ancien patron, «c’est toute l’histoire contemporaine de Sollac qui est retracée.» En quelques titres, Edmond Pachura nous révèle ses secrets de géant : «Est-ce que j’aime le risque ?», «Si je suis une bête de productivité», «L’originalité de mon management», «Qu’est-ce qui me fait courir ?», «Sollac, c’est moi ?», «Qu’est-ce que le style Pachu ?», «Est-ce que je suis copiable ?», sans oublier l’extraordinaire «Pourquoi je serre les mains ?», véritable morceau d’anthologie qu’on ne peut lire sans émotion. À la lettre P de l’abécédaire, sa description relègue Bill Gates au rang de bricoleur du dimanche : «Les nouveautés, Edmond Pachura les initie, avec l’intuition en plus : il sent ce qui va marcher (...) et il le formule avec énergie. Sa vision fonctionne alors comme une prophétie autoréalisatrice. (...) Forte et généreuse, sa personnalité occupe parfois abondamment l’espace et le temps. Mais les rituels qu’il institue pour structurer, piloter, accompagner les événements ont besoin de cette présence-là. Celle d’un style qui allie exigence et plaisir. Celle du charisme.» Sans charrier ?
<I>Sollac, de l’acier, des défis et des hommes, édité par la direction de la communication de Sollac, 184 p.</I>

Lu 3214 fois













La Lettre à Lulu : Procès de l'ex-préfet de Loire-Inférieure, Jean Daubigny. La lettre que Lulu lui a adressée l'an dernier… https://t.co/c8aXZHMsGw
Dimanche 10 Septembre - 13:47
La Lettre à Lulu : L'arbre aux hérons, tout un poème... #arbreauxherons #Nantes https://t.co/iUQmsOuJ88
Jeudi 17 Août - 12:09
La Lettre à Lulu : @sandrinejossoAN Conférence chez Jaune Turquoise entre passeurs de feu et chamanes ça coupe l'appétit, ça ignifuge… https://t.co/pm6B4yaalC
Jeudi 20 Juillet - 17:44
La Lettre à Lulu : @sandrinejossoAN Et la formation pour l'institut qui place les produits du sponsor, Oligosanté, c"est un arrangemen… https://t.co/OUbV5Ox4nW
Jeudi 20 Juillet - 17:06
La Lettre à Lulu : @sandrinejossoAN Un plan d'apurement, c'est avant le dépot de bilan, pas après. Ou alors c'est de l'apurement post mortem. Original.
Jeudi 20 Juillet - 17:03