La lettre à Lulu
Lulu N° 80 - mai 2013

Bassecon sans sommation. L’immeuble où donc or ni carbone


Tout neuf, garanti énergétique, cet immeuble BBC construit par Vinci a le chauffage qui flanche, l’isolation qui bée et le béton qui s’fissure.


Bassecon sans sommation. L’immeuble où donc or ni carbone
Fin novembre dernier, les premiers locataires emménagent dans les 15 logements de la résidence Albatros à Sautron, loués par la Nantaise d’habitation. Un chantier livré par Sogea, filiale de Vinci. Du BBC, bâtiment basse consommation (c’est obligatoire depuis 2012) mais le chauffage, trop froid, trop chaud, résiste aux réglages, et l’air frais s’immisce par la baie vitrée. Il a fallu réparer les volets qui ne se ferment pas, la douche qui doit lâcher quatre litres avant de couler chaude (soit plus de 2 900 litres par an tirés pour rien). Le thermostat n’est pas gradué en degrés, et il n’y en a qu’un pour tout l’appartement. Impossible de régler la température suivant les pièces. Faute de pouvoir moduler la chaleur dans les chambres, une des locataires ouvre les fenêtres dans la journée. La basse consommation généreuse profite aux parkings et aux petits oiseaux.

« Le chauffage par le plancher, c’est une Rolls Royce, dit Patrick Elias de la Nantaise d’habitation. Quand ce sera fini d’être réglé, après une bonne année de mise en œuvre, il n’y aura plus de gêne pour les locataires. Un équipement BBC, c’est délicat. On ne sait pas encore l’expliquer aux gens. Quant au thermostat, c’est vrai qu’il ne sert à rien, mais c’est obligatoire pour avoir le label, c’est comme ça. En réalité, on le bloque. » Tant pis si le formulaire distribué lors de l’entrée dans l’appartement clame : « Vous êtes acteur de la vie dans votre logement » et, question chauffage, « acteur de sa consommation ». Tant pis si on gaspille de l’eau avant de l’avoir chaude : « Ça ne va pas surconsommer beaucoup. Deux fois quatre litres par jour toute l’année, pour un logement... Et le ballon d’eau chaude est alimenté à 50 % par du solaire ». Pour 15 logements, ça ferait donc 35 000 litres renvoyés à l’égout sans avoir servi. Et dire que les gentils « gestes écocitoyens » imposent de fermer le robinet en se brossant les dents. Les fissures ? Peccadille. « Quatre ou cinq fissures, c’est normal pour du béton. Ce ne sont que des désordres esthétiques. »

Pour les logements neufs, la norme BBC exige une consommation de 50 kilowatts heure d’énergie primaire par m2. Raté ! « En réalité on sera à 60 ou 70... ». Finalement la basse consommation sera juste une consommation.

La rapidité du chantier aurait-elle un peu négligé le résultat ? « On s’était donné un délai serré, concède Patrick Elias. D’où le choix de confier l’entreprise générale à un major du BTP. On a allongé d’un mois et demi le délai. » La Sogéa n’a pas souhaité répondre à Lulu. C’est sûrement ce qu’on appelle un silence basse consommation.

Lu 174 fois













La Lettre à Lulu : Lu dans Le Canard. Lulu aussi est assez fan de Pascal Praud....https://t.co/LAJPWsoNq1 https://t.co/YUqAxhraDc
Jeudi 16 Novembre - 14:12
La Lettre à Lulu : RT @radio_cayenne: @karacole__ @MegaCombi @Nantes_Revoltee @laderivenantes @Klaxon_Radio @KlaxonRadio @laCGT44 @ZAD_NDDL @solidaires44 @Fro…
Jeudi 16 Novembre - 10:34
La Lettre à Lulu : Dans son numéro 93 (juillet 2016), La Lettre à Lulu rendait hommage à Marcel Zang en publiant "Le cafard", une fabl… https://t.co/zI2uiLUfdC
Mercredi 15 Novembre - 19:43
La Lettre à Lulu : Slogans vite effacés des murs pendant les manifs du printemps 2016, mais immortalisés dans Lulu 93 (juillet 2016)… https://t.co/nz5r5XMVW6
Mercredi 15 Novembre - 19:42
La Lettre à Lulu : RT @LeRavijournal: Sélection ? Privatisation ? Démocratisation ? Politisation ? Fac en fusion ! Cf le nouveau Ravi ! https://t.co/6jBtWRQls…
Vendredi 3 Novembre - 18:46