La lettre à Lulu
Lulu 67 - décembre 2009

Bienvenue. Méchants Rennais, volé concept


Guéguerre Nantes-Rennes autour de VIP, de petits fours et d'un prétendu concept.


Bienvenue. Méchants Rennais, volé concept
Le centre de communication de l'Ouest défend son raout « Nouveaux Décideurs Nantais ». Majuscules partout pour faire important, petit R dans une rondelle pour registered trade mark. Protégé comme une marque de yaourt confidentiel défense, bluffant d'inventivité, le concept de soirée d'accueil des notables et corps constitués frais de l'année est à vendre : 12 000 euros, y compris la galerie de portraits vidéo à faire pâlir de jalousie une école de com soviétique. Made in CCO, ces joyaux audiovisuels plantent préfet, évêque, directeur des douanes devant une caméra pour détailler leurs affectations passées. Sous-directeur là-bas, sous-stagiaire gabelou, vice-sous-cureton plein d'avenir. Ces CV parlés sont purement palpitants.

En novembre, Chistophe Caillaud-Joos, le directeur du CCO, fait un nervous caca, menace de tribunaux le Club Bretagne communication, alias CBC 35, même machin de relations publiques mais rennais. Les Rennais auraient purement plagié le concept, que Caillaud Joos a tenté de leur vendre. L'Open managers 35 ne serait qu’un copié-collé peu scrupuleux. « Je me sens porte drapeau de pas mal d'agences qui se font blouser parfois de la même façon », explique sans rire Caillaud-Joos, tout en reconnaissant que si l'idée a été pillée, elle a été accommodée « à leur sauce »*.

Spolié à mort par la ressaucée, Caillaud-Joos se fend en septembre d'un édito vengeur sur le portail des 1000 de l'Ouest** et met un cabinet d'avocats sur le coup. Deux mois après, la plainte s'est muée en rien du tout : « Enterrer la hache de guerre ? Pourquoi ? il n'y a pas de guerre, dit Olaf Malgras, vice président du CBC 35. La demande a fait rigoler notre avocat. Une association 1901 qui attaque sur le plan commercial, ça ne tient pas debout ». Côté Nantais, il a fallu se calmer. Reste l'amertume : « Je ne veux pas envenimer bêtement les choses ni endosser le mauvais rôle. Et pas question de créer un malaise entre Nantes et Rennes. Le problème ? Juste une petite association de communicants qui a voulu gagner de l'argent sur notre dos », dit Caillaud-Joos. Question géopolitique provinciale, à défaut de pierre à l'édifice, c'est un bon paveton dans la tronche de la réconciliation entre les deux villes, qui tenaient justement les mêmes jours des rencontres pour orchestrer le rapprochement Nantes-Rennes. Plus proche d'Ayrault, Philippe Audic, le président du CCO financé par les collectivités qui veulent justement faire ami-ami avec Rennes a failli en avaler sa cravate. Bienvenue dans le monde des fieffés gaffeurs accrochés à leurs fiefs.

* Le Journal des entreprises, 6 novembre 2009

** Réseau de pros de la com, dont fait justement partie le CBC 35.

Lu 513 fois













La Lettre à Lulu : L'arbre aux hérons, tout un poème... #arbreauxherons #Nantes https://t.co/iUQmsOuJ88
Jeudi 17 Août - 12:09
La Lettre à Lulu : @sandrinejossoAN Conférence chez Jaune Turquoise entre passeurs de feu et chamanes ça coupe l'appétit, ça ignifuge… https://t.co/pm6B4yaalC
Jeudi 20 Juillet - 17:44
La Lettre à Lulu : @sandrinejossoAN Et la formation pour l'institut qui place les produits du sponsor, Oligosanté, c"est un arrangemen… https://t.co/OUbV5Ox4nW
Jeudi 20 Juillet - 17:06
La Lettre à Lulu : @sandrinejossoAN Un plan d'apurement, c'est avant le dépot de bilan, pas après. Ou alors c'est de l'apurement post mortem. Original.
Jeudi 20 Juillet - 17:03
La Lettre à Lulu : @sandrinejossoAN On parle pas d'il y a 14 ans. C'est pas d'l'archéologie. C'est une appellation cadrée par la loi.
Jeudi 20 Juillet - 17:01