La lettre à Lulu
Lulu 85 - juillet 2014

Bingo. La rue rentable


Faire la fête dans la rue, faut pas y penser. L’espace public est un espace commercial. La ville encaisse, et contrôle.


La rue est sous étroit contrôle municipal, tarifée au mètre carré concédé provisoirement, ou à l’infraction instantanée. Quand Pierre-Henri Weiss, pianiste de coin de rue, joue à Nantes, la police municipale verbalise. Scrogneugneu. «Occupation illégale du domaine public.» Peu importe que les musiciens de rue ne déclarent pas leurs chansonnettes avant de poser le chapeau sur le pavé. Peu importe que dans les halls de gare, les pianos soient devenus une presque norme.

Le moindre apéro Facebook et c’est panique au château, à la préfecture, au commissariat, pression sur les initiateurs, menace de tribunal. Mais si c’est fête de musique, que l’alcool coule à flot, pas de problème. Les cas de «manifestations culturelles ou festives autorisées sur le domaine public» permettent la dérogation prévue par l’arrêté municipal du 29 mars 2005 interdisant la consommation d’alcool sur la voix publique. Sinon c’est 38 euros pour contravention de 1re classe.

Mais la fête, la vraie, c’est le Voyage à Nantes. Cet été, l’enseigne-écran géant sur le toit de l’école d’archi donne la norme de l’occupation officielle : «Au cœur du quartier de la création, ON AIR diffuse cette utopie qu’occuper la ville aujourd’hui peut encore se faire la tête dans les nuages et l’esprit libre !»

Points A

Et pour l’immobilier, tapis rouge. Fin mai, Nantes s’est fait piqueter de spots rouges de 5 m de haut, rondelles arborant un grand A, pointe fichée dans le sol, façon cartographie Google. En fait une pub pour « Ilink », un projet immobilier de 22 000 m2 de logements, un peu de burlingues et de commerces, livrable en 2016, avec potagers tendance, et « espaces collaboratifs » pour bobos proprios. Projet porté par un trio de l’immobilier, Brémond, Vinci, Adim. Du deux-pièces à 203 000 euros (4 150 euros du m2) au quatre-pièces à 479 200 euros (4 744 euros le m2). Limite gourbi pour indigents.

Facilités

Cette promo a été conçue par l’agence de com Nouvelle vague, qui fait aussi la com de Vinci à l’actuel aéroport (« une présence cross canal au service de la notoriété des destinations »), celle du Voyage à Nantes, et a pondu la com de la ville pendant des années. Selon la chargée de projet à Nouvelle vague Murielle Smets, l’opération est passée en urgence grâce à des appuis. «Normalement, il faut demander deux mois à l’avance, mais comme le projet est initié par un appel d’offres de la Samoa, on a pu faire jouer un coup de pression et les bons contacts pour faire valider notre dossier en deux semaines. Ce qui a aussi aidé, c’est d’avoir voulu travailler avec des acteurs locaux, en l’occurrence l’École du bois, même si en pleine période d’examen, on n’a pas pu finaliser avec les étudiants...» Y’a que l’intention qui compte pour s’attirer les bonnes grâces de la municipalité. Tarif : 4 428  euros pour les tracts distribués devant les quatre totems, facturés chacun 116  euros par jour.

Scientifiques bidons

Pour accompagner ces énigmatiques points google, un clip anonyme, faux reportage où des comédiens prétendent avoir découvert la technique de « géolocalisation idéale de résidence ». Après la pub green washing prétendant à une écologie forcenée, voilà le « science washing ». Le bobard pseudo scientifique se donne des airs d’innovation chimérique, capable de définir grâce à des datas imparables le lieu rêvé où habiter… Et paf, ça tombe là où doit surgir le projet Ilink, les quatre points géants Google menant de la gare au site du projet pas encore commencé. Pas plus commencé que le projet d’aéroport à ND-des-Landes qui est finalement lié. Pour pouvoir construire sur l’Île de Nantes, il fallait contourner le plan d’exposition au bruit qui bloquait les permis de construire. Ayrault a obtenu au début des années 2000 une dérogation temporaire*, sous réserve de déplacer ce fichu aéroport actuel, empêcheur d’urbaniser en rond.

* « L’aéroport qui ne fait pas assez de barouf», in Lulu n° 69, juillet 2010.

Lu 70 fois













La Lettre à Lulu : RT @NONago_NDDL: C'est le printemps!!! Si si!!! L'occasion de diffuser de bonnes graines comme ce guide #Automedias44 C'est par là: https…
Vendredi 24 Mars - 14:12
La Lettre à Lulu : Avec notre directeur de publication dedans ! https://t.co/GLAgPpSGii
Jeudi 16 Mars - 12:48
La Lettre à Lulu : Fifi et Tayo, sapés comme jamais avec un beau costard taillé par @rayclid https://t.co/CcfzmFMpsm #FillonGate… https://t.co/mRMoHBomSj
Mercredi 15 Mars - 19:06
La Lettre à Lulu : La suite des aventures de notre duo miraculé... Fifi et Tayo par @rayclid, la série, épisode 8 ! #fillon… https://t.co/jm3ApbdTUU
Mercredi 8 Mars - 15:56
La Lettre à Lulu : RT @Obs_Violences: Un CRS a agressé sexuellement et tabassé une femme, samedi 25 février à Nantes. https://t.co/7EJWZaoI75
Lundi 6 Mars - 19:03