La lettre à Lulu
Lulu 88 - mai 2015

Blablabaratin. Conseils nantais pour le dialogue lyophilisé


Paraît que tous les ans, il y a de plus en plus de cons. Parfois on voit débouler aussi les cons de l’année prochaine. Pareil pour les conseils en tout et rien.


Artisans et partisans de la participation citoyenno-participative dialoguante sont d’accord. Normal, c’est les mêmes. Pendant la campagne électorale, ils ont admis que les machins tant inventés et vantés à Nantes depuis 1996, ben c’était du vent. Bien aérés qu’on était, on se dit que si toutes ces structures, c’était nul, on oublie tout. Ce qu’il nous fallait, c’est du neuf. Ce sera fait. Les nouveaux bons conseils feront de bons nouveaux amis.

T’es conseil ou quoi ?

De mai à décembre prochains, la création des comités Théodule, ça y va : un conseil des usagers de l’espace public (mai), un conseil métropolitain des acteurs économiques (avril), un conseil nantais de l’égalité femmes/hommes (septembre), un conseil nantais de la réussite éducative (septembre), un conseil nantais de l’accessibilité universelle (juin), un conseil local en santé mentale (juin aussi), le bureau des projets de la vie associative (dernier trimestre), un conseil de la nuit (automne). Autant de machins à ajouter à ceux déjà en place. Récapitulons : on a déjà onze conseils de quartier (rebaptisés rendez-vous citoyens), un conseil nantais de la jeunesse, un conseil nantais pour la citoyenneté des étrangers, un conseil nantais des personnes handicapées, un conseil nantais de la biodiversité, un conseil de développement, la commission consultative des services publics locaux et le conseil local de sécurité de prévention de la délinquance de l’agglomération... On en oublie certainement. Sans parler du débat à tiroirs sur la Loire, tiroirs escamotables disent les mauvaises langues, et bientôt un autre débat sur la transition énergétique en 2016.

Alerte pipi violon

Les concertations, ça ose tout. C’est même à ça qu’on les reconnaît. Pendant la campagne électorale, on avait cru Philippe Audic président du conseil de développement de Nantes Métropole (un genre de courroie de mission de consultants à titre consultatif) quand il balançait : « Il est temps aujourd’hui de réinterroger le concept de participation et sans doute de le dépasser. À force de demander leur avis, les citoyens aimeraient qu’on puisse de temps en temps… en tenir compte. Dans le cas contraire ils en ressortent encore plus frustrés »* qui enterre ce qui se faisait jusqu’alors, simple urine collective dans un violon. À croire qu’une fois Johanna Rolland élue, on est passé de l’horreur au bonheur. Pascale Chiron fait le même verdict : le dialogue citoyen façon Ayrault ? « Trop compliqué, trop lourd, trop verrouillé ».

En 2012, Pascal Bolo, alors adjoint « aux finances et au dialogue citoyen », devenu premier adjoint, se félicitait pourtant : « Les ateliers citoyens remportent un fort taux de satisfaction pour la qualité des échanges et leur impact sur les politiques publiques concernées »**. Il mentait ? L’adjoint dialoguiste ajoutait que « la Ville passe commande d’un éclairage, celui de l’expertise d’usage (…) associée à celle des services conjuguée à l’expertise politique. C’est la marque de fabrique du dispositif nantais (…) Les ateliers constituent une offre qualifiée et spécifique du dialogue citoyen pour coproduire les politiques publiques »**. Malgré le baratin, on comprend tout : c’est bien, mais quand même assez nul, pour pas dire une vraie machine à frustration. Pas facile de renier le passé dans la continuité. Philippe Audic concédait même que « la multiplication des "conseils" de toutes natures traduit souvent la réponse d’élus désemparés face à une abstention électorale en progression ». On va pourtant en créer sept en sept mois.

Respiration offerte

En 2004, à Grenoble, le Manifeste de la coordination nationale des conseils de développement, dont fait partie Audic, avait promis que la démocratie participative devait être refondée et qu’il fallait « offrir une nouvelle respiration démocratique ». La même année, Lulu fait sa une sur le « piège à consultatifs »***, citant le bouquin du sociologue Mathias Le Galic, où les cadres municipaux reconnaissaient eux-mêmes « l’échec des dispositifs ». Mais on a continué à chanter les louanges du dialogue qui gardait si bien les vaches.

Tout avait bien commencé par les comités consultatifs de quartier lancés à Nantes en 1996, suivis d’un forum d’acteurs en 1997, puis des carrefours des citoyens, du conseil nantais pour la citoyenneté des étrangers, celui de la jeunesse, des handicapés, les ateliers climat, les panels citoyens, les ateliers du développement durable, les ateliers du déplacement. Du bidon, tout ça, et de moins en mois fréquenté reconnaissent les partisans de cette consultation descendante. La Charte du dialogue citoyen, ça n’aura pas été bien mieux. On a entre-temps passé à la trappe le conseil consultatif nantais de l’environnement. Mais il va revenir, sous un autre nom. On ne dira jamais assez les vertus de la phœnixitude des conseils. Il manque pourtant un conseil supérieur nantais pour la plomberie de terroir, un conseil inférieur pour le bonheur raisonné, sans viande et sans remords, un conseil consultatif pour le recyclage pro-actif du bouchon vaseux dans l’industrie multinationale de proximité.

* Médiapart, le 15 février 2014.
** Entretien avec Pascal Bolo, adjoint aux finances et au dialogue citoyen, Cahiers d’évaluation des politiques publiques n°6, novembre 2012.
***Lulu n° 47, décembre 2004.

Lu 23 fois













La Lettre à Lulu : Au sommaire du N°96 à paraître très bientôt... https://t.co/AyegZyG4s0 https://t.co/2N0nLcviD5
Vendredi 21 Avril - 20:18
La Lettre à Lulu : J-4, la tension monte... Fifi et Tayo en plein stress avant l'élection... ou... argl ! Épisode 13, par @rayclid !… https://t.co/SJCeyXnvz7
Mercredi 19 Avril - 13:50
La Lettre à Lulu : Lulu 96 part chez l'imprimeur demain soir ! Qu'on se le dose. Pour recevoir le journal chez vous, dépêchez-vous... https://t.co/4COwFizskk
Mardi 18 Avril - 20:15
La Lettre à Lulu : Fifi et Tayo, épisode 12, par @rayclid. Cette semaine, nos deux compères se défoulent contre Macron... (réf.… https://t.co/R8o8LTgjeC
Mercredi 12 Avril - 10:43
La Lettre à Lulu : Fifi et Tayo, épisode 11 : "ils sont inarrêtables !", dit @rayclid https://t.co/GX4QDR6h7M
Vendredi 7 Avril - 21:52