La lettre à Lulu
Lulu 57 - juillet 2007

Boîtes noires. Alors, on se fait tirer l'oseille ?


Dans la zone industrielle de Saint-Viaud, un sacré bintz qui ressemble à un bizness.


C'est une histoire de faux procès-verbaux d'assemblée générale, de documents bidouillés, de notaires qui signent les yeux fermés, de subventions pour créer des emplois et pas l'ombre d'un emploi. Et de juteux loyers empochés à la place.

À l'embouchure de la Loire, en 1999, la communauté de communes du Sud-estuaire** a cassé sa tirelire pour construire un petit ensemble de bureaux et ateliers, sur la riante zone industrielle de Saint-Viaud. Bâtiment concédé à un entrepreneur hardi, qui promet par contrat de créer au moins cinq emplois dans un délai de cinq ans. Ancien ingénieur des Chantiers de l'Atlantique recyclé, Jean-Francois Durand se fait refiler le bâtiment, avec un crédit-bail sur 22 ans pour sa première société, Serem. Impossible de sous-louer ou de céder le bail, dit expressément le contrat signé avec la collectivité. Puis la collectivité finance une extension du bâtiment et glane de nouvelles subventions. Au final, 394 000 euros d'aides extérieures pour l'opération dont le budget est de 1,197 million d'euros.

Sans sourciller, Durand oublie ses co-actionnaires en rédigeant un PV d'assemblée générale dont ils n'ont jamais entendu parler. De quoi transférer le crédit bail de la Serem à la Sarl Ilovik, que Durand contrôle totalement. En fait, pas tout à fait: le monsieur s'est octroyé 999 parts de la Sarl, ne laissant qu'une seule part à son épouse. Une moitié réduite à 0,1%. Limite méfiant, le mari… Agence immobilière sans salarié, Ilovik sous-loue allègrement les locaux à une troisième boîte et au tarif fort, près de deux fois et demi le prix du marché des loyers industriels dans le secteur. La machine juteuse est en place.

De prometteur d'emploi, Jean-François Durand s'est mué en entremetteur immobilier subventionné. Bien joué. Sauf que le conseil général de la Loire-Inférieure n'a pas aimé le coup fourré. La société n'étant pas éligible à ses aides, en 2004, le département demande le remboursement de la part d'aides publiques qu'il avait octroyées.

Au bureau des hypothèques de Pornic, on trouve de bien curieux documents, avec de jolies clauses raturées que les deux notaires ont oublié de voir, attestant qu'aucune rature n'est à signaler. Pour des notaires garants de la rigueur des actes, c'est passible de gros ennuis.

Les emplois qui devaient être créés ? Interrogé par Lulu, le maire de Saint-Viaud affirme qu'il n'est "pas au courant". Quant à Jean-François Durand, il coupe vite court à la conversation: "Tout est régulier. Aucun souci". D'autant que selon lui la première société "a créé dix emplois avant d'être liquidée". Le président de la communauté de communes, Christian Renaudineau, prétend qu'il y a eu "une trentaine d'emplois" à la clé. Alors quoi, aucun, dix, trente? Mais le problème n'est pas la Serem, le premier bénéficiaire. C'est le deuxième crédit-bail, avec l'agence immobilière Ilovik, qui n'a pas respecté ses engagements, ni créé le moindre emploi.

Christian Renaudineau** assure que tout ça, "ce sont des affaires privées entre anciens associés" et qu'il n'a "aucune opinion sur le sujet". Il y a pourtant des gens qui cherchent à se faire une opinion. La justice, le fisc, la brigade financière de la police judiciaire, l'ordre des experts-comptables, celui des notaires. Pourvu qu'on ne trouve pas que quelques acteurs de la collectivité locale se soient fait payer leurs loisirs de golf et des séjours à l'étranger, tous frais payés. Ils ne voudraient pas faire les frais de l'opération.

* Crédit-bail: du leasing en franglais courant.
** Maire UMP de St-Brévin de 1995 à la mi mars 2007, Christian Renaudineau est resté à la tête de la communauté de communes du Sud estuaire, qui regroupe Saint-Brévin, Paimbœuf, Saint-Père-en-Retz, Saint-Viaud, Corsept et Frossay.

Lu 1278 fois













La Lettre à Lulu : Lu dans Le Canard. Lulu aussi est assez fan de Pascal Praud....https://t.co/LAJPWsoNq1 https://t.co/YUqAxhraDc
Jeudi 16 Novembre - 14:12
La Lettre à Lulu : RT @radio_cayenne: @karacole__ @MegaCombi @Nantes_Revoltee @laderivenantes @Klaxon_Radio @KlaxonRadio @laCGT44 @ZAD_NDDL @solidaires44 @Fro…
Jeudi 16 Novembre - 10:34
La Lettre à Lulu : Dans son numéro 93 (juillet 2016), La Lettre à Lulu rendait hommage à Marcel Zang en publiant "Le cafard", une fabl… https://t.co/zI2uiLUfdC
Mercredi 15 Novembre - 19:43
La Lettre à Lulu : Slogans vite effacés des murs pendant les manifs du printemps 2016, mais immortalisés dans Lulu 93 (juillet 2016)… https://t.co/nz5r5XMVW6
Mercredi 15 Novembre - 19:42
La Lettre à Lulu : RT @LeRavijournal: Sélection ? Privatisation ? Démocratisation ? Politisation ? Fac en fusion ! Cf le nouveau Ravi ! https://t.co/6jBtWRQls…
Vendredi 3 Novembre - 18:46