La lettre à Lulu
Lulu 51 décembre 2005

Boss factory. La lutte de classement pourrit Audencia


La fabrique des patrons locaux est moyennement classée dans le hit parade des grandes écoles de bizness. Mais c'est pô grave : les classements sont bidons.


Boss factory. La lutte de classement pourrit Audencia
On ne pavoise qu'à mi mât. Audencia, l'école d'élite nantaise que La Mothe-Achard et Saint Michel-Chef-Chef nous jalousent, est loin d'un podium. Sup de Co Nantes se situe au 8e rang du classement général des écoles de commerce françaises publié par L'Express*. Pas terrible. Si on regarde le détail, l'école nantaise est 8e au «palmarès académique», pareil en «internationalisation», mais carrément 18e pour les critères «entreprises». L'excellence est en berne. Pourtant, pour se consoler, il faut bien se trouver un sujet de satisfaction : Audiencia se classe par ailleurs au 16e rang d'une compétition similaire, à l'échelon européen cette fois, établie par le Financial Times entre les 25 meilleurs «masters en management» du vieux continent.
Seulement voilà. Les palmarès de ces compètes sont sujets à caution. Et même sérieusement mis en doute. On parle même de «classement bidon» en citant quelques témoins à charge, comme Pierre Tapie, directeur du groupe Essec qui assène de l'intérieur : «Aujourd'hui, les écoles donnent une telle importance à ces classements qu'elles n'ont aucun scrupule à tricher»**. Aux Etats-Unis, note Libération***, la contestation est venue de la très sérieuse Association to Advance Collegiate Schools of Business, dont un rapport dénonce le manque de fiabilité du «ranking», ce système de classement statistique par critères croisés, utilisé par les principaux journaux. Méthodologie douteuse et même effets pervers : certaines écoles «embauchent des spécialistes uniquement pour gérer les remplissages de questionnaires et gérer le suivi des relations avec les “rankers”, les journalistes responsables des classements»***. Douche froide pour la gloriole des écoles françaises plastronnant d'avoir pu se glisser dans ces classements présenté comme prestigieux et dont les effets d'image sont primordiaux. La même critique est née en Europe de l'European Foundation for Management Development qui annonce qu'elle va évaluer les évaluateurs. Cité par Libé, Eric Cornuel, son président, balance : «Tous les classements sont biaisés. Les résultats ne sont pas sérieux. Comment peut-on prétendre sérieusement classer des établissements, alors qu'il est déjà très difficile de le faire pour des formations ?». Fondateur de Challenges, Patrick Fauconnier ajoute : «C'est la foire aux mensonges sur tout : les salaires des diplômés, le nombre d'enseignants, des départs à l'étranger... Les seuls chiffres dont je suis sûr, ce sont ceux des concours». Ah ben d'accord !
Le site internet Studyrama**** enfonce le clou : «Si l'on parle de «bidon» pour le Financial Times, que dire des classements de la presse française réalisés sans moyens, par des stagiaires qui ne font que classer les documents envoyés par les écoles ?». On voudrait discréditer le marketing de ces hit parades des news magazines qu'on ne ferait pas autrement. Sûrement un coup de la presse communiste pour torpiller ces concurrents émargeant au grand capital… Pif le Chien, on t'a reconnu !

* L'Express n° 2835, 3 novembre 2005
** figaroetudiant.com, le 20 octobre 2005.
*** Libération, le 24 octobre 2005
**** http://www.studyrama.com/article.php3?id_article=15137

Lu 2938 fois













La Lettre à Lulu : Procès de l'ex-préfet de Loire-Inférieure, Jean Daubigny. La lettre que Lulu lui a adressée l'an dernier… https://t.co/c8aXZHMsGw
Dimanche 10 Septembre - 13:47
La Lettre à Lulu : L'arbre aux hérons, tout un poème... #arbreauxherons #Nantes https://t.co/iUQmsOuJ88
Jeudi 17 Août - 12:09
La Lettre à Lulu : @sandrinejossoAN Conférence chez Jaune Turquoise entre passeurs de feu et chamanes ça coupe l'appétit, ça ignifuge… https://t.co/pm6B4yaalC
Jeudi 20 Juillet - 17:44
La Lettre à Lulu : @sandrinejossoAN Et la formation pour l'institut qui place les produits du sponsor, Oligosanté, c"est un arrangemen… https://t.co/OUbV5Ox4nW
Jeudi 20 Juillet - 17:06
La Lettre à Lulu : @sandrinejossoAN Un plan d'apurement, c'est avant le dépot de bilan, pas après. Ou alors c'est de l'apurement post mortem. Original.
Jeudi 20 Juillet - 17:03