La lettre à Lulu
n°33 - été

Ça sent, sûr ! Dédé Tri-art



C’est rigolo d’être dessinateur de presse, surtout chez Lulu. Outre le plaisir de faire des gros nez aux célébrités locales, on connaît l’excitation de la clandestinité. Témoin, l’aventure qui est arrivée à Faucompré, prié de décliner sa bio dans Marque-Page, le bulletin de la bibliothèque départementale de prêts. L’imprudent eut l’impudence de glisser parmi ses œuvres personnelles sa collaboration à La Lettre à Lulu. «Pas possible, s’est-il entendu répondre, ça pourrait déplaire à certains.» On n’ose croire que ce zèle précédait quelque vélléité censurante du Conseil général…

Lu 2358 fois













La Lettre à Lulu : L'arbre aux hérons, tout un poème... #arbreauxherons #Nantes https://t.co/iUQmsOuJ88
Jeudi 17 Août - 12:09
La Lettre à Lulu : @sandrinejossoAN Conférence chez Jaune Turquoise entre passeurs de feu et chamanes ça coupe l'appétit, ça ignifuge… https://t.co/pm6B4yaalC
Jeudi 20 Juillet - 17:44
La Lettre à Lulu : @sandrinejossoAN Et la formation pour l'institut qui place les produits du sponsor, Oligosanté, c"est un arrangemen… https://t.co/OUbV5Ox4nW
Jeudi 20 Juillet - 17:06
La Lettre à Lulu : @sandrinejossoAN Un plan d'apurement, c'est avant le dépot de bilan, pas après. Ou alors c'est de l'apurement post mortem. Original.
Jeudi 20 Juillet - 17:03
La Lettre à Lulu : @sandrinejossoAN On parle pas d'il y a 14 ans. C'est pas d'l'archéologie. C'est une appellation cadrée par la loi.
Jeudi 20 Juillet - 17:01