La lettre à Lulu
Lulu 92 - mai 2016

Ça va pas la tête? Crâneurs oubliés


La tête de l’emploi, les bosses du crâne, version scientifique planquée au muséum.


C'était très en vogue au XIXe. Scientifique. Imparable. La prédiction des risques de délinquance selon la forme des crânes humains. La « phrénologie » prétend déterminer « le caractère et des fonctions intellectuelles de l'homme, d'après la conformation externe du crâne ». Même le progressiste nantais Ange Guépin, médecin républicain coauteur d'une étude sur la misère des ouvriers en 1835, regrette que le muséum nantais ne dispose pas d'une collection de « crânalogie humaine et comparée » et lègue donc un moulage en plâtre d'un assassin « fils et petit-fils d'assassins, condamné à mort après plusieurs crimes, dont la tête porte l'empreinte de la férocité, de la discrétion, de la circonspection, de l'amour de soi, de l'idéalité jointes à l'absence de tout esprit religieux, bienveillant ou philosophique, en un mot de toute sociabilité. » Le plâtre dort toujours dans les réserves. L'atavisme ne saurait mentir, le forme du crâne prétend déterminer que le criminel était « rusé, cruel, discret, très adroit ». Après une visite aux détenus politiques, Guépin observe que « tous ces hommes ont la tête ronde, c'est à dire qu'il ont les parties latérales du cerveau développées. Un disciple de Gall* examinant leur crâne y verra un peu de cruauté, beaucoup de ruse ». C'est de ces élucubrations pseudo scientifiques que naîtront les théories de Lombroso sur le criminel-né dont les formes « primitives » prédisposeraient au vagabondage, à l'« état de sauvagerie », au crime... Discréditée à partir de 1840, la phrénologie a disparu des radars de la criminologie. Un siècle et demi plus tard, le fichage dès l'enfance revient régulièrement comme la bonne idée de tri social anticipé. Pour le portrait robot, l'ADN prend le relais.

* Franz Joseph Gall, médecin allemand penseur de « crânioscopie » rebaptisée en 1810 « phrénologie », disait déceler les facultés et les penchants des hommes par la palpation des reliefs de la boîte crânienne.

Lu 2 fois













La Lettre à Lulu : Lu dans Le Canard. Lulu aussi est assez fan de Pascal Praud....https://t.co/LAJPWsoNq1 https://t.co/YUqAxhraDc
Jeudi 16 Novembre - 14:12
La Lettre à Lulu : RT @radio_cayenne: @karacole__ @MegaCombi @Nantes_Revoltee @laderivenantes @Klaxon_Radio @KlaxonRadio @laCGT44 @ZAD_NDDL @solidaires44 @Fro…
Jeudi 16 Novembre - 10:34
La Lettre à Lulu : Dans son numéro 93 (juillet 2016), La Lettre à Lulu rendait hommage à Marcel Zang en publiant "Le cafard", une fabl… https://t.co/zI2uiLUfdC
Mercredi 15 Novembre - 19:43
La Lettre à Lulu : Slogans vite effacés des murs pendant les manifs du printemps 2016, mais immortalisés dans Lulu 93 (juillet 2016)… https://t.co/nz5r5XMVW6
Mercredi 15 Novembre - 19:42
La Lettre à Lulu : RT @LeRavijournal: Sélection ? Privatisation ? Démocratisation ? Politisation ? Fac en fusion ! Cf le nouveau Ravi ! https://t.co/6jBtWRQls…
Vendredi 3 Novembre - 18:46