La lettre à Lulu
n°16 - fév

Chabada. Les «Diaboliques» de la Région


Travailler en équipe ? Banal. Diriger en couple, c’est mieux. À la Région, la Direction des affaires européennes teste la formule depuis des années.


Chabada. Les «Diaboliques» de la Région
Ce couple, à la ville comme au bureau, a tout pour plaire. Surtout madame, devenue une vedette sur l’île Beaulieu. Maryse Faou-Guénec, secrétaire du «dircom» jusqu’en 90, s’illustra en préconisant le port de l’uniforme pour les employés de la Région. Mais c’est avec l’arrivée de son compagnon Michel Duthilleul qu’elle va gravir les échelons.

La dame déploie un rare talent de management à la D.A.E., à tel point que certains employés de la Région écrivent l’été dernier au procureur de la République, le suppliant qu’une enquête établisse ses «abus de pouvoir» : «La D.A.E. se trouve (...) sous la coupe d’un couple qui ne rend de comptes à personne et rivalise d’arrogance et d’humiliations systématiques pour terroriser une vingtaine de personnes...» Et de narrer en trois pages bien tassées une vie de bureau qui confine à l’enfer. Une assistante contrainte de demander pardon pour une faute imaginée, une autre obligée de démissionner après s’être fait traiter «d’imbécile», un licenciement «pour motif personnel»*... Les affres décrites «atteignent un niveau qu’aucun des membres du personnel n’a pu observer dans des emplois ultérieurs (...) Nous supportons avec peine -pour en souffrir quotidiennement- qu’elle se comporte aujourd’hui, grâce à son influence sur le directeur, comme le n°2, voire le n°1 de ce service».

<B>Après la promotion canapé, les voyages de noces</B>
Quand ils ne terrorisent pas le petit personnel, nos tourtereaux voyagent. Beaucoup. Avec une prédilection pour les bords du lac Balaton en Hongrie. «Ils ont mis le service au service de leurs voyages», confirme-t-on dans d’autres recoins de la Région. Leurs ordres de mission laissent rêveur.

Extraits des douze derniers mois : cinq jours à Budapest du 17 au 21 mars, pour une réunion de travail de seulement deux jours, avec location de voiture les trois autres jours. Sachant qu’il faut moins de cinq heures pour relier Nantes à Budapest via Paris, y sont-ils allés en calèche ? Toujours en Hongrie, du 18 au 29 juin, avec excursion le 19, un salon le 20 qui ferme ses portes l’après-midi, «injoignables» les 21 et 22, et la semaine qui suit consacrée à rencontrer six «personnalités du tourisme»... Soit un rythme d’1,2 personnalité par jour. Harassant.

Encore en Hongrie du 15 au 21 août, ils font escale à Vienne, louent une voiture classe A et rejoignent Budapest par les petits chemins, avec un programme de travail tout aussi romantique : visite du centre-ville de Sopron, option baignade dans un lac, visites de château, musée, basilique, abbaye... A noter «le musée du vin à ne pas rater ! Ils parlent français, puis on y mange bien !» Rebelote du 23 au 26 novembre, avec à nouveau location d’une voiture. Du 5 au 8 janvier, ils se rendent à Kaposvar, qui fête son cinquième centenaire la journée du 6. Une mission stratégique, n’en doutons pas, pour la région.

Interrogé sur ces excursions, Michel Duthilleul invoque un projet de rénovation des châteaux d’Europe centrale. «ça ne donne rien pour l’instant, mais il fallait s’y rendre pour voir ce que ça donnerait». Pour l’instant, ça donne toujours une explication...

Un dernier pour la route ? Du 18 au 21 juillet, ils filent à Hambourg, à un concert de l’O.N.P.L. Quatre jours pour un concert, Duthilleul et Faou-Guénec connaissent la musique...
«La question se pose de savoir quel contrôleur financier peut signer ces ordres de mission», râlent les employés. On se demande bien pourquoi : notre gentil couple migrateur prend toujours une chambre double, ce qui normalement devrait diminuer par deux les défraiements. Les contribuables ligériens devraient même se cotiser pour leur offrir un «guide du routard», afin d’économiser un peu plus sur le budget de 123 MF (hors personnel !) prévus jusqu’en 2003.

Excédés, leurs souffre-douleur attendent le départ à la retraite de Duthilleul, 66 ans, prévu pour mai 97 et repoussé jusqu’après les élections. Il pourra enfin s’adonner, avec madame, à ses passions telles qu’il les livre dans les «Têtes de Loire-Atlantique» : les voyages culturels et les découvertes architecturales. En espérant qu’ils ne traumatisent pas les hôtesses de l’air.


<I>* Audience aux prud’hommes le 30 mars.</I>

Lu 3531 fois













La Lettre à Lulu : Lu dans Le Canard. Lulu aussi est assez fan de Pascal Praud....https://t.co/LAJPWsoNq1 https://t.co/YUqAxhraDc
Jeudi 16 Novembre - 14:12
La Lettre à Lulu : RT @radio_cayenne: @karacole__ @MegaCombi @Nantes_Revoltee @laderivenantes @Klaxon_Radio @KlaxonRadio @laCGT44 @ZAD_NDDL @solidaires44 @Fro…
Jeudi 16 Novembre - 10:34
La Lettre à Lulu : Dans son numéro 93 (juillet 2016), La Lettre à Lulu rendait hommage à Marcel Zang en publiant "Le cafard", une fabl… https://t.co/zI2uiLUfdC
Mercredi 15 Novembre - 19:43
La Lettre à Lulu : Slogans vite effacés des murs pendant les manifs du printemps 2016, mais immortalisés dans Lulu 93 (juillet 2016)… https://t.co/nz5r5XMVW6
Mercredi 15 Novembre - 19:42
La Lettre à Lulu : RT @LeRavijournal: Sélection ? Privatisation ? Démocratisation ? Politisation ? Fac en fusion ! Cf le nouveau Ravi ! https://t.co/6jBtWRQls…
Vendredi 3 Novembre - 18:46