La lettre à Lulu
Lulu 44 avril 2004

Chaîne devis ! Retard à l’allumage



La zapette attendra. Télé Nantes et TV Nantes Atlantique (on s’y fera jamais à ces deux noms si proches) vont se partager la fréquence locale. À partir de quand ? Pas du tout à partir de maintenant comme Lulu avait cru l’annoncer. Hou hou ! Lulu, n’importe quoi ! Boycottez Lulu ! En fait, pour la première émission, le CSA a laissé glisser le calendrier de mars à septembre. Le CSA avait d’autres chats à fouetter à France 2 pour cause de dérapage Juppéique de l’Abbé Pujadas. TV Breizh n’est pas en super forme et TF1 et Le Lay -les candidats perdants- ont d’autres démêlés en cours. Trop pour contre attaquer sur les retards du calendrier des challengers nantais qui lui ont soufflé la fréquence. Total, la signature de la convention entre le CSA et les deux futures télés nantaises intervenant début mars, il faut désormais y annexer les contrats d’objectifs cosignés avec les collectivités locales définissant les missions de chacun et les financements. Problème : Nantes ne veut pas signer ce document, prétextant que ce contrat n’a pas d’obligation légale. Juridiquement ça se tient. Ensuite, le CSA pourrait publier le feu vert au journal officiel en juin. À partir de quoi, le délai légal est de trois mois pour exercer ce “droit d’émettre”. Le recrutement du personnel est en cours, alors que la télé Socpresse s’est déjà choisi Frédéric Hertz, ancien directeur de TV10 à Angers, qui siégeait jusqu’ici comme expert dans la commission “produire en Région” qui attribue des aides de la Région aux créations de films, fictions et documentaires. La rentrée sera fébrile pour les artisans de petit écran du cru. Télé de service public de proximité financée par la Mairie, le Département et la Région, Télé Nantes n’est pas en avance. Avant les élections qui menaçaient de faire basculer sa majorité, le Conseil général a hâtivement lancé l’idée de loger les deux studios dans l’ancien Palais de Justice qui lui appartient. En fait, aucune des chaînes n’est tentée, ni par le loyer proposé, ni par les deux ans de travaux de délai.

En attendant, chacun lorgne vers l’île sainte Anne, mais la télé publique n’a pas encore lancé d’appel d’offre pour son équipement en matériel, caméras, projos, câblages, bancs de montage... Et si les aides au fonctionnement sont finalement calées, après une menace en décembre du cabinet d’Ayrault de diviser la subvention par deux sous prétexte de désengagement de l’Etat dans d’autres compartiments du jeu, la dotation d’investissement est dans l’inconnu. Une manière de jouer le feuilleton “Urgences” sans les blouses blanches.

Lu 2592 fois













La Lettre à Lulu : Procès de l'ex-préfet de Loire-Inférieure, Jean Daubigny. La lettre que Lulu lui a adressée l'an dernier… https://t.co/c8aXZHMsGw
Dimanche 10 Septembre - 13:47
La Lettre à Lulu : L'arbre aux hérons, tout un poème... #arbreauxherons #Nantes https://t.co/iUQmsOuJ88
Jeudi 17 Août - 12:09
La Lettre à Lulu : @sandrinejossoAN Conférence chez Jaune Turquoise entre passeurs de feu et chamanes ça coupe l'appétit, ça ignifuge… https://t.co/pm6B4yaalC
Jeudi 20 Juillet - 17:44
La Lettre à Lulu : @sandrinejossoAN Et la formation pour l'institut qui place les produits du sponsor, Oligosanté, c"est un arrangemen… https://t.co/OUbV5Ox4nW
Jeudi 20 Juillet - 17:06
La Lettre à Lulu : @sandrinejossoAN Un plan d'apurement, c'est avant le dépot de bilan, pas après. Ou alors c'est de l'apurement post mortem. Original.
Jeudi 20 Juillet - 17:03