La lettre à Lulu
Lulu 51 décembre 2005

Charity bacheness. France 2 et Nantes enterrent la bâche de guerre


Quoi, quoi, les dons pour le Téléthon ? On vous parle de la bâche. Pour le décor de l'émission.


Charity bacheness. France 2 et Nantes enterrent la bâche de guerre
On a frôlé la cata diplomatique! L'incident d'image majeur, la grosse tache sur l'effet côte ouest. Trois mois avant le coup d'envoi de la grande messe du Téléthon 2005, Nantes qui avait obtenu un décrochage de quatre heures de direct a bien failli perdre la face. Alors que tout se présentait pour le mieux, une délégation de France 2, venue dans la cité des ducs pour une dernière inspection, a failli s'étrangler en découvrant la tronche de la cathédrale appareillée à tous les étages. Tous ces échafaudages en toile de fond, ce n'est «pas très télégénique». Un coup à plomber la grande collecte de dons.
«Quand la Ville de Nantes a décidé d'accueillir le Téléthon, ils nous ont présenté la place de la cathédrale mais sans les échafaudages», enrage Bernard Le Troadec, du service décoration à France 2. À l'époque, le site avait été choisi par défaut : en décembre, les places Royale et du Commerce sont chèrement réservées aux marchés de Noël.

Téléthonton pourquoi tu tousses ?

«Il paraît que pour avoir des dons, il faut que l'image soit belle. Pour la qualité du décor, ils ont dit qu'il fallait cacher l'échafaudage et que sans bâche, ils annulaient, explique Catherine Choquet, l'adjointe en charge du handicap. C'étaient leurs contraintes de métiers, ça ne nous concernait pas. Il n'était pas question que la Ville donne de l'argent à la production de l'émission. On nous a un peu pris de haut. On était des ploucs. On nous a même reproché en filigrane de ne pas avoir payé les hébergements et les déplacements».
Le showbiz must go on. N'ayant pas obtenu le démontage sur le champ des échafaudages, France 2 accepte la pose d'une bâche sur la face nord de l'édifice. «On a hésité : maintenir ou annuler le Téléthon à Nantes. Je crois qu'on aurait dû aller ailleurs», se désole encore le décorateur de France 2 qui n'a toujours pas avalé le coup du «marchand de tapis» à la nantaise. «D'abord, on nous a dit que le coût de la bâche serait pris en charge par la collectivité. Plus ça allait et moins ils voulaient payer», explique-t-il. «Le devis pour monter la bâche à 60 m était important. Le réalisateur de l'émission a décidé de réduire la toile. Et c'est là que la Ville de Nantes a voulu baisser sa participation à un tiers», peste Bernard Le Troadec.
«L'entreprise d'échafaudage a proposé de fournir cette bâche, mais les échantillons adressés à France 2 ne leur ont pas plu. La Ville a proposé de faire travailler des étudiants des Beaux-Arts pour décorer cette bâche et qu'on vende des fragments à la découpe, pour le Téléthon. France 2 a dit non», soupire Catherine Choquet qui concède que «finalement la Ville a accepté de régler 10 000 €, comme opération de com, de la pub ou pour l'image de marque de la ville, appelons à ça comme on veut». Quatre heures de direct depuis Nantes, comparé à la minute d'un match de foot, c'est rien du tout.

Charity bacheness. France 2 et Nantes enterrent la bâche de guerre
Payer un peu moins de 30 000 € pour une toile en polyamide micro perforée de 42 m par 20, qui ne sert que quatre heures, ça n'était pas au programme. Surtout qu’on l’a virée aussi sec, après le départ de l'équipe de télé, pour des raisons techniques. Joli gâchis pour un kleenex géant. Sans gâcher le sacro-saint spectacle, une telle somme aurait pu financer une petite quinzaine de fauteuils roulants électriques dernier cri. Ou gonfler un peu plus la cagnotte des dons du Téléthon. «Un événement comme ça n'est pas une mince affaire : si on se porte candidat, il faut en avoir envie. Pour nous, autant de bâtons dans les roues dans une grande ville comme Nantes, ça restera un gros loupé», finit par dire, fâché, le représentant du service déco. Dommage, parce qu'après la girafe et l'éléphant, le kleenex géant, c'était bien trouvé.

Lu 2151 fois













La Lettre à Lulu : Procès de l'ex-préfet de Loire-Inférieure, Jean Daubigny. La lettre que Lulu lui a adressée l'an dernier… https://t.co/c8aXZHMsGw
Dimanche 10 Septembre - 13:47
La Lettre à Lulu : L'arbre aux hérons, tout un poème... #arbreauxherons #Nantes https://t.co/iUQmsOuJ88
Jeudi 17 Août - 12:09
La Lettre à Lulu : @sandrinejossoAN Conférence chez Jaune Turquoise entre passeurs de feu et chamanes ça coupe l'appétit, ça ignifuge… https://t.co/pm6B4yaalC
Jeudi 20 Juillet - 17:44
La Lettre à Lulu : @sandrinejossoAN Et la formation pour l'institut qui place les produits du sponsor, Oligosanté, c"est un arrangemen… https://t.co/OUbV5Ox4nW
Jeudi 20 Juillet - 17:06
La Lettre à Lulu : @sandrinejossoAN Un plan d'apurement, c'est avant le dépot de bilan, pas après. Ou alors c'est de l'apurement post mortem. Original.
Jeudi 20 Juillet - 17:03