La lettre à Lulu
Lulu 89 - juillet 2015

Classementeries. La Cité des Trouducs de Bretagne


D’après le classement des classements dressé par Lulu à partir d’un moteur de recherche, Nantes est dans le ventre mou du top 100 des villes à ventre mou.


Comme la com est faite de médailles en chocolat et de gloriole en papier alu, on y a droit régulièrement. Le hit parade de ceci, le palmarès de cela. Le marketing territorial adore ces classements, le marketing tout court aussi. Localement on n’entend parler que de ceux qui servent à rouler des mécaniques. Grâce à un bête moteur de recherche, en tapant «villes les plus», on fait s’écrouler une avalanche de listes récentes. Et croyez-vous que Nantes soit toujours, ou presque, la ville la plus ceci ou cela (placer ici l’adjectif du moment : verte, bon-vivable, numérique friendly, rarement tartignole ou nasebroque). Selon le classement Tripadvisor, Nantes est la ville la moins chère pour un week-end à deux (216 euros), devant Toulouse et Lille. Et 3e de l’Observatoire du bonheur/CSA publiée par Le Parisien. Voilà pour le positif. Moins glamour, pour les villes où l’amende pour défaut de ticket de bus - ou de tram- est la plus forte, Nantes arrive 2e ex æquo derrière Lyon (tableau de chasse 20 minutes). Mais le reste ? Pour vous reposer un peu, et arrêter de voir les communicants se la péter, Lulu (Merci qui ? Merci Lulu) a déniché des palmarès où Nantes est minable, bas de tableau, dans les choux, ou n’a même pas été retenu dans le top ten.

Ni visitée ni hôtel friendly. Dans le classement des villes les plus visitées, dressé par l’index Global Destinations Cities, élaboré par MasterCard, et dominé par Londres bien avant Paris et Dubaï (c’est MasterCard, pas les bons d’achat des restos du cœur) Nantes brille par son absence totale. Il y a pourtant 132 villes évaluées... L’European Best Destination émanant du site en ligne basé à Bruxelles accorde son trophée à Bordeaux, devant Lisbonne et Athènes. Mais pas de Nantes dans les 15 premiers classés. Le top 1 000 du Trivago Reputation Ranking 2015, qui classe les villes en fonction de la réputation de leurs hôtels, ne retient que trois villes françaises, Toulouse (78e), Lyon, Nice, mais rien pour le phare de l’Ouest et la capitale du Voyage à Nantes que tout le monde nous envie, à en croire les gazettes nantaises.

Ni agréable ni ensoleillée. La liste des villes les plus agréables du monde, publiée par le magazine londonien Monocle : Tokyo, Vienne, Berlin, Copenhague, Zurich mais la moindre trace de Nantes. La liste des villes les plus ensoleillées de France en 2015, établie par le site L’Internaute à partir des données des bulletins climatiques de Météo France, livre un classement pour Nantes : la 5 954e place. Pour le tourisme, on oublie. Mais c’est quand même mieux que Nantes-en-Ratier, un patelin de 477 péquins en Isère, qui se traîne à la 14 934e place.

Ni liseuse ni sûre. Dans le «classement des villes françaises les plus amatrices de lecture» (Bon d’accord c’est fait par Amazon, mais bon), la palme revient à Paris, devant Boulogne-Billancourt et Lyon, mais pas de Nantes dans les dix premières cités. La célèbre société de consulting Mercer a publié son palmarès 2015 des villes les plus chères de la planète, et Nantes n’y est pas, mais alors pas du tout. The Safe Cities Index 2015 qui établit la liste des villes les plus sûres, Nantes toujours pas ni dans la liste mondiale, ni dans la section Europe. Nantes n’est pas non plus présente dans la liste des villes les plus violentes du monde publiée par le Conseil municipal pour la Justice et la Sécurité publique de Mexico. Nantes n’est qu’une ville moyenne. Une cité de ventre mou. Sans aucune ambition. Provinciale en fait, malgré les coups de trompettes d’auto-célébration.

Ni bankable ni abeaurdable. Dans les villes les plus bankables, autrement dit où il faut investir dans l’immobilier pour toucher le jackpot, selon les données collectées par les notaires, Saint-Etienne, Limoges et Perpignan forment le podium, mais pas de Nantes dans les dix premières villes. Nantes n’est pas dans la liste des dix villes au prix de l’eau le plus bas, dressé par 60 Millions de consommateurs.

Vélo, bouchons, petit scores. Suffit pas d’accueillir des congrès de vélocipédistes, comme Vélocity en juin : parmi les villes cyclables classées par le cabinet danois Copenhagenize, Nantes n’est que 7e. Selon le palmarès du trafic routier et donc des bouchons dans les grandes villes du monde, publié chaque année par le leader mondial de la navigation TomTom, Nantes n’arrive que 9e. La grisaille du milieu de tableau lui va si bien.

Numérique ta mère. Suffit pas de se claironner ville numérique, Frenchtech, frennechetruc et tout et tout, la Cité des Ducs se traîne dans les classements. L’European Smart Cities retient Montpellier (19e et première ville française), Nancy, Poitiers, Clermont-Ferrant, mais pas du tout Nantes. Totalement out aussi du top 10 des villes durables émanant de la société d’ingénierie Arcadis, et dominé par Francfort, Londres et Copenhague.

À l’heure de boucler ce journal, Lulu n’a pu se faire communiquer le palmarès des villes les plus expulseuses de Roms. Tous les espoirs sont permis.

Jacky Lombo

Lu 19 fois













La Lettre à Lulu : Lu dans Le Canard. Lulu aussi est assez fan de Pascal Praud....https://t.co/LAJPWsoNq1 https://t.co/YUqAxhraDc
Jeudi 16 Novembre - 14:12
La Lettre à Lulu : RT @radio_cayenne: @karacole__ @MegaCombi @Nantes_Revoltee @laderivenantes @Klaxon_Radio @KlaxonRadio @laCGT44 @ZAD_NDDL @solidaires44 @Fro…
Jeudi 16 Novembre - 10:34
La Lettre à Lulu : Dans son numéro 93 (juillet 2016), La Lettre à Lulu rendait hommage à Marcel Zang en publiant "Le cafard", une fabl… https://t.co/zI2uiLUfdC
Mercredi 15 Novembre - 19:43
La Lettre à Lulu : Slogans vite effacés des murs pendant les manifs du printemps 2016, mais immortalisés dans Lulu 93 (juillet 2016)… https://t.co/nz5r5XMVW6
Mercredi 15 Novembre - 19:42
La Lettre à Lulu : RT @LeRavijournal: Sélection ? Privatisation ? Démocratisation ? Politisation ? Fac en fusion ! Cf le nouveau Ravi ! https://t.co/6jBtWRQls…
Vendredi 3 Novembre - 18:46