La lettre à Lulu
n°3 - mar

Comme des voleurs



Petit émoi sur le plateau de Chantepie, le siège du journal à Rennes, un beau jour de septembre 94. Une escouade d'inspecteurs de la police judiciaire débarque sans prévenir et pose les scellés sur les portes des bureaux de la direction générale. Ils agissent dans le cadre d'une instruction déclenchée par une plainte de Philippe Amaury, l'un des actionnaires du journal. Ce dernier estime avoir été spolié par la vente du journal à l'association. L'affaire est toujours pendante, mais la presse dans son ensemble reste très discrète sur le déroulement de l'instruction. Histoire de laisser les confrères laver leur linge sale en famille, comme il est de règle parmi les professionnels de la profession.

Lu 2346 fois













La Lettre à Lulu : L'arbre aux hérons, tout un poème... #arbreauxherons #Nantes https://t.co/iUQmsOuJ88
Jeudi 17 Août - 12:09
La Lettre à Lulu : @sandrinejossoAN Conférence chez Jaune Turquoise entre passeurs de feu et chamanes ça coupe l'appétit, ça ignifuge… https://t.co/pm6B4yaalC
Jeudi 20 Juillet - 17:44
La Lettre à Lulu : @sandrinejossoAN Et la formation pour l'institut qui place les produits du sponsor, Oligosanté, c"est un arrangemen… https://t.co/OUbV5Ox4nW
Jeudi 20 Juillet - 17:06
La Lettre à Lulu : @sandrinejossoAN Un plan d'apurement, c'est avant le dépot de bilan, pas après. Ou alors c'est de l'apurement post mortem. Original.
Jeudi 20 Juillet - 17:03
La Lettre à Lulu : @sandrinejossoAN On parle pas d'il y a 14 ans. C'est pas d'l'archéologie. C'est une appellation cadrée par la loi.
Jeudi 20 Juillet - 17:01