La lettre à Lulu
Lulu 65 - juillet 2009

Cops com tour. Parle à mon cul, ma matraque est malade


Pour une fois que la police ne cogne pas tout de suite, et discute, personne n'écoute. Un vrai flic flop.


Cops com tour. Parle à mon cul, ma matraque est malade
La sécurité, ça ne se discute pas. La préfecture avait pourtant convié le bon peuple à débattre : « libertés, votre sécurité, parlons en ensemble ». Total, le bide. Seuls les flics et les pandores étaient ensemble. À la demande du ministère de l'Intérieur, des rencontres ont voulu présenter le rôle de la police et de la gendarmerie. Ce qui a mobilisé les troupes de l'État, mais pas les foules. Ils font quoi, les militants de l'UMP ? Pas un de libre ce soir-là pour bourrer la salle ? Pas de fichiers de gens acquis à la cause sécuritaire qu'on pourrait convier par SMS ?

Densité de la chaussette à clous

La tournée a eu quinze dates en Loire-Inférieure. Le 13 mai, c'était à Nantes. Les forums prévus à Rezé et Carquefou ont été annulés, en essayant de rameuter le public au rendez-vous nantais. Salle de Bretagne, le quidam s'est fait très clairsemé. Onze vrais gens dans les rangs. Les autres sont là de par leur fonction : fonctionnaires de la chaussette à clous, argousins des frontières, cravatés de la préfecture, quatre journaleux baillant, et deux pékins qui se révèleront être des adjoints municipaux, celui de Rezé squattant la réunion pour réclamer un contrat local, et l'autre, de Carquefou, tentant d'obtenir une expulsion manu militari des Roms de sa commune. Pendant une bonne heure, Patrick Lapouze, le dir' cab' du préfet, donne du « Monsieur le maire » à tour de bras à Gilles Nicolas, ancien flic et simple adjoint à la sécu, qui ne dément pas le titre.
PAF, PJ, gendarmes, RG (maintenant faut dire DCRI pour « renseignement intérieur »), la tribune est aussi garnie que la salle est vide. Chacun déballe sa camelote : « Nous représentons 70 % de la délinquance », dit l'adjoint du directeur départemental de la sécurité publique. Les gendarmes ne l'arrêtent même pas. Que fait la guerre des polices ?

Pédagogie sous la cravate

L'animateur dir' cab' peine à envoyer le film présentant le parcours d'une plainte. Problème : il n'a pas de mot de passe de l'ordi portable. « C'est du matériel extrêmement sécurisé ». Le réalisateur a réussi à ne cadrer aucun visage, même ceux des flics, coupant tout le monde sous la cravate. Extrêmement sécurisé, on vous dit. Le film n'est pas palpitant : « Vous avez vu beaucoup mieux dans les séries télé », s'excuse le dir' cab'. C'est vrai, ça manque de rythme, de lascars plaqués au sol, de caméra qui bouge. Quelques questions molles de la salle : un type hésite à s'étonner de l'obligation de donner ses papiers d'identité avant dépôt de plainte : « On est la victime, ça fait bizarre. Euh, c'est pas méchant, commissaire... »
Sommet de la réunion, l'annonce du recrutement de citoyens volontaires, auxiliaires bénévoles. Faut bien utiliser le pluriel, puisque l'opération en a embauché deux : un renfort sur les Floralies, et un pompier à la retraite pour la piste routière proposée aux gamins de primaire. Devant la salle vide, le dir' cab' fait de la retape : « J'invite les personnes intéressées parmi vous… parmi d'autres... envie de faire quelque chose... très intéressant... ». Effet pschiiit : pas le moindre désœuvré enrôlé sur le champ.
La réunion s'achève sur des statistiques vraiment minables. Taux d'élucidation zéro des problèmes soulevés. Pourtant, avec toute cette production d'ennui, de langue de bois, voire utilisation de téléphone portable pendant une réunion publique, y'avait de quoi mettre au gniouf quelques huiles de l'ordre départemental. C'est ça, les huiles : ça surnage toujours.

Sylvie Docque

Lu 615 fois













La Lettre à Lulu : Procès de l'ex-préfet de Loire-Inférieure, Jean Daubigny. La lettre que Lulu lui a adressée l'an dernier… https://t.co/c8aXZHMsGw
Dimanche 10 Septembre - 13:47
La Lettre à Lulu : L'arbre aux hérons, tout un poème... #arbreauxherons #Nantes https://t.co/iUQmsOuJ88
Jeudi 17 Août - 12:09
La Lettre à Lulu : @sandrinejossoAN Conférence chez Jaune Turquoise entre passeurs de feu et chamanes ça coupe l'appétit, ça ignifuge… https://t.co/pm6B4yaalC
Jeudi 20 Juillet - 17:44
La Lettre à Lulu : @sandrinejossoAN Et la formation pour l'institut qui place les produits du sponsor, Oligosanté, c"est un arrangemen… https://t.co/OUbV5Ox4nW
Jeudi 20 Juillet - 17:06
La Lettre à Lulu : @sandrinejossoAN Un plan d'apurement, c'est avant le dépot de bilan, pas après. Ou alors c'est de l'apurement post mortem. Original.
Jeudi 20 Juillet - 17:03