La lettre à Lulu
Lulu 63 - décembre 2008

De notre envoyé spécial partout


Partout, c'est là qu'était Lulu. Tout vu, tout observé. Même le reste.


Hamstéroïdes

Conversation au téléphone dans le tram. «Ouais ben, on va aller en racheter un autre. Puisqu'il l'a bouffé. Ben le chat, tiens... Non, c'est le chat qu'a bouffé le hamster, le deuxième, celui qu'on avait racheté mercredi dernier. Oui... Ben imagine, la tête dans la cage, le corps à coté, dans le couloir. Sinon, on va voir un film, ce soir?» Un film d'amour cannibale, pour se reposer.

La beauté anti krach

Lors de la conférence de presse de présentation de la Folle journée, l'ancien adjoint à la culture Yannick Guin se lance dans une diatribe sur «les circonstances que nous traversons». Dans l'assistance, chacun palpe son portefeuille d'actions et de crédit pour savoir s'ils ne se sont pas liquéfié dans la seconde. La crise financière, la récession, le krach ? Bach s'en rit. Selon l'élu à barbiche, lyrique, la Folle journée anticipe «le rebond nécessaire avec une stratégie exemplaire qui incarne ce qu'il faudrait faire, en s'appuyant sur des valeurs comme la Beauté». La parade rêvée contre l'effondrement du capitalisme. T'as pas vu la Beauté, chérie, je retrouve plus la boîte? Y'en a plus mon ange, on a tout claqué hier en achetant les croquettes de chien pour farcir la dinde du réveillon. Et puis tant qu'à faire des parallèles, Yannick Guin plaide pour les dirigeants de la Folle journée: «Si on avait des conseils d'administration aussi vigilants il y aurait moins de dérapages». Le FMI, la FED et les apprentis sorciers de Dexia, Lehmann Brothers et compagnie feraient bien d'en prendre de la graine. Le baroque, c'est l'antidote au capitalisme.

Faut pas charruer

Expo sur l'aventure industrielle aux archives départementales de Loire-Inférieure. Un catalogue de charrues Huard de Châteaubriant. Daté de «vers 1914». Dessus, un tampon d'époque, bien lisible: «Les prix de ce catalogue sont annulés». Angoisse: c'est annulé définitivement ou juste pendant la guerre?

Pipinaillage

Manifestation contre les prieurs anti-avortement sur le parvis de l'église en brique Sainte-Thérèse. Grosse présence policière pour protéger les ultras de bénitier. Une manifestante se prend une amende de 90 euros pour avoir pissé entre deux voitures. Juste à côté d'un robocop du maintien de l'ordre qui venait justement de se soulager à côté de son fourgon sans être verbalisé le moins du monde. Ses collègues ne se sentent plus pisser.

Le Bail des débutantes

Gala de clôture du festival des trois continents. Mêmes poncifs sur l'amitié entre les peuples, le cinéma aidant à la découverte de l'autre. On se croirait au catéchisme. Discours plan-plan, ou plutôt plan-séquence. Dans le lot, la porte parole de la Région, la benjamine de l'assemblée Chloé Le Bail prend des intonations de tribun. On dit tribune, au féminin? Mais ça sonne faux, ces envolées véhémentes, on n'est pas dans un congrès du PS. Et tout le monde se marre. Les gens sont d'un méchant.

TarTAGueule

Le Lieu unique s'est payé un nouveau meuble à DJ. Design genre zippo géant, en inox, et bancal. Une carrosserie de 2,5 tonnes pour planquer les platines. Mais las, lors d'une des premières soirées hip hop, un tagger a déposé sa signature sur un coin des 12 m2 de miroir. Avec ces rappeurs qui font de l'art sur l'art, avec effet miroir, le chef des platines est fumasse démultiplié.

L'espion du 6e rang

Réunion de soutien aux Tunisiens de Redeyef, traînés devant les tribunaux pour avoir participé à un mouvement syndical pacifique. Juste pour demander à revoir le concours truqué des emplois dans les phosphates. L'adjoint Vert Jean-Philippe Magnen évoque le conseil nantais de la citoyenneté des étrangers. Il s'étonne qu'aucun Tunisien ne figure dans ce machin consultatif, alors qu'on estime à 300 familles les immigrés de toutes générations venus du bassin minier de Gafsa, depuis qu'un entrepreneur de BTP avisé ait envoyé des cars vides pour ramener de la main d'œuvre de ce sud Tunisien. L'adjoint fait ses plus plates excuses quand un type au sixième rang lève le doigt: «Si si. Moi j'en fais partie». Intervention quelques minutes plus tard: le type en question est en fait très lié au consulat. De là à le voir comme un mouchard du parti de Ben Ali, il n'y a qu'un pas. Ou un bras de mer méditerranée.

Un seau d'eau froide!

Présentation à la presse du service de grooms voituriers pour remballer les courses à Noël et les ramener à domicile après avoir fait fumer la carte bleue. Initiative de l'asso de commerçants Plein centre. Selon la vice-présidente de l'asso des tiroirs-caisses centraux, les douze voitures sont «visuellement très impactantes». Pour les piétons, vaut mieux ça que corporellement impactantes. Quant au vice-président, le coiffeur Hugues Friou, c'est surtout la jeune chauffeure en uniforme rouge qui l'a impacté. Le petit commerçant a lourdement insisté sur sa beauté, son charme, gna gna gna. On a échappé de peu à un couplet sur sa carrosserie.


Lu 785 fois













La Lettre à Lulu : Procès de l'ex-préfet de Loire-Inférieure, Jean Daubigny. La lettre que Lulu lui a adressée l'an dernier… https://t.co/c8aXZHMsGw
Dimanche 10 Septembre - 13:47
La Lettre à Lulu : L'arbre aux hérons, tout un poème... #arbreauxherons #Nantes https://t.co/iUQmsOuJ88
Jeudi 17 Août - 12:09
La Lettre à Lulu : @sandrinejossoAN Conférence chez Jaune Turquoise entre passeurs de feu et chamanes ça coupe l'appétit, ça ignifuge… https://t.co/pm6B4yaalC
Jeudi 20 Juillet - 17:44
La Lettre à Lulu : @sandrinejossoAN Et la formation pour l'institut qui place les produits du sponsor, Oligosanté, c"est un arrangemen… https://t.co/OUbV5Ox4nW
Jeudi 20 Juillet - 17:06
La Lettre à Lulu : @sandrinejossoAN Un plan d'apurement, c'est avant le dépot de bilan, pas après. Ou alors c'est de l'apurement post mortem. Original.
Jeudi 20 Juillet - 17:03