La lettre à Lulu
Lulu 52 avril 2006

Drag king. Allume-la à baise moins le quart


Un casting télé, spécial drague en attendant une pluie de SMS. Inoubliable....


Le célibat est un capital inoui. Un bon moyen pour draguer la gloire à la télé. Sur son site internet, l'annonce de NRJ 12 était alléchante : «T'es célibataire et prêt(e) à tout ? Tu veux passer à la télé et trouver celui ou celle qui te faut ?». Prêt à tout. Whaaah. Une fois rempli un questionnaire en ligne, Sophie, du bureau parisien, convie les candidats aux Salons Mauduit à Nantes, le 18 mars : «Habille-toi comme pour un premier rencard, le casting sera filmé, il faudra nous séduire». Après Paris, avant Marseille, honneur à Nantes : totale fierté !

Séduire en faisant de l'audience : le fantasme absolu. Le tout soumis au vote par SMS pour draguer l'âme sœur sur le ring du tournez-manège cathodique. Les inscrits entre amis ou en solo dissimulent leur libido insatiable mais inassouvie sous de faux sourires crispés. Première fournée de 40 candidats à 10h, idem à midi et troisième groupe à 16 h, tous cuisinés par une castrice et un casteur d'une trentaine d'années. 10 mn par candidat. Après le speed dating, voilà le speed castingue-draguingue.

Sans savoir si on sera retenu, faut signer une autorisation de diffusion d'images. Un candidat a été repéré : il ressemble au mari de Jennifer. Un atout… Si vous connaissez pas la gueule de l'époux de la starlette de la Star Ac, tant pis pour vous. D'ailleurs personne ne le connaît. Mais bon, c'est une référence.

Après, chacun se fait expliquer le concept. Révolutionnaire, forcément. S'agit pas d'aller coucher chez l'un chez l'autre comme on veut, guidé par un désir réciproque. C'est la production qui décide, s'invitant avec ses caméras chez les célibataires dont les couples sont formés par le public l'espace d'un week-end.

Pour être sélectionné par ce marché aux bestiaux, faut de la belle gueule et de la répartie : «Faut pas hésiter à parler, à dire des conneries, on est sur NRJ 12…», disent les casteurs en remplissant leurs fiches. Drag kings potentiels, les garçons se voient demander leurs préférences : «Blonde, brune ? Petite, grosse ? Des seins ou pas, plate ? Beau cul, pas de cul ?». Un dilemme de maquignon. C'est pas tout. Comme dans la vie, tous les conseillers ANPE le diront, faut savoir se vendre, ici aux plus offrants des tripoteurs de mobiles : «Si tu devais regarder la caméra et te vendre pour que le spectateur vote pour toi, tu dirais quoi ? Fais-moi un regard de beau brun ténébreux… Un regard qui tue…» Trucider de l'œil, passer vite au cul. Voilà enfin du concept pour renouveler la téléréalité.

Lu 1830 fois













La Lettre à Lulu : Procès de l'ex-préfet de Loire-Inférieure, Jean Daubigny. La lettre que Lulu lui a adressée l'an dernier… https://t.co/c8aXZHMsGw
Dimanche 10 Septembre - 13:47
La Lettre à Lulu : L'arbre aux hérons, tout un poème... #arbreauxherons #Nantes https://t.co/iUQmsOuJ88
Jeudi 17 Août - 12:09
La Lettre à Lulu : @sandrinejossoAN Conférence chez Jaune Turquoise entre passeurs de feu et chamanes ça coupe l'appétit, ça ignifuge… https://t.co/pm6B4yaalC
Jeudi 20 Juillet - 17:44
La Lettre à Lulu : @sandrinejossoAN Et la formation pour l'institut qui place les produits du sponsor, Oligosanté, c"est un arrangemen… https://t.co/OUbV5Ox4nW
Jeudi 20 Juillet - 17:06
La Lettre à Lulu : @sandrinejossoAN Un plan d'apurement, c'est avant le dépot de bilan, pas après. Ou alors c'est de l'apurement post mortem. Original.
Jeudi 20 Juillet - 17:03