La lettre à Lulu
n°37 - été

Église intégriste. La dérive hétéro


L’abbé intégriste menait grand train. Des sous sous la soutane, et une conduite pas très catholique ont forcé le prêtre défroqué à se faire blanchir par un tribunal.Les voies du Seigneur sont pénétrables.


Église intégriste. La dérive hétéro
Un grand danger menace l’Eglise intégriste. Livrés aux convoitises de créatures du diable, de bons abbés risquent de trousser leur soutane à boutons. On croyait les serviteurs de Dieu, même les plus raides, livrés aux démons de pulsions pédophiles. Il y a pire. Parfois, une femme peut faire tourner la tête d’un berger des croyants. Ainsi, l’abbé Jimenez Torres qui donne la messe en latin. D’accord, il ferait mieux de la vendre. Le schisme ne paie pas. Passé dans les troupes de Mgr Lefebvre avec missel et soutane, l’abbé s’est trouvé fort désargenté. Devenu «prêtre valgus», sans subsides ni sécu, l’ecclésiastique a su se faire entretenir par les ouailles ultras (prononcer fidèles) chargées de cracher au bassinet (prononcer bénitier). Foutredieu ! Seulement voilà, les brebis qui se sont fait tondre par le berger ont porté plainte devant la justice des hommes.

À l’audience le 14 mars, l’abbé aux vêtements très soignés a dû s’expliquer d’une accusation d’escroquerie. En portant plainte en 1999, Pierre et Christine Girard, pieuses personnes âgées «d’une particulière vulnérabilité», reprochent à l’abbé agrippe-sous de leur avoir estampé quelque 250 000 F en trois ans. Les juges ont souligné le confort quotidien de l’abbé, bien au dessus du standing d’un modeste serviteur de Dieu, qu’il faut en fait assimiler à un défroqué. Car Miguel partage la vie d’une créature d’une trentaine d’années qui a déclaré aux enquêteurs : « la femme que je suis est amoureuse, mais la catholique se l’interdit ». Depuis Adam et Eve, l’hétérosexualité fait d’énormes dégâts au sein du peuple de Dieu. Faudra-il interdire cette néfaste inclination sexuelle, ou simplement le sein, les dégâts ou le peuple ?
Pour son compte-rendu du procès, Ouest-France a appliqué sa déontologie très chrétienne en escamotant les noms des protagonistes et des lieux, n’évoquant qu’une «amie de cœur». «Qu’il ait eu une petite amie, relève du commentaire médiatique», note Me Emmanuelle Renoul, avocate de l’abbé. Qu’importe, les écoutes téléphoniques des deux tourtereaux dénotent un goût certain pour le pognon, «On croirait un businessman qui ne sait pas comment faire pour échapper au fisc» commente le président De Jorna à l’audience.

L’enfant de chœur n’a pas de papa

«Il est vrai que je ne mène pas une vie d’ascète, mais tout ce que j’ai m’a été donné», reconnaît le bon défroqué chez qui les enquêteurs ont trouvé des artefacts de luxe, un stylo Mont-Blanc, des objets de culte payés 36 500 F à un antiquaire «par les offrandes des fidèles». D’après Me Renoul, le couple Girard n’aurait porté plainte que par dépit : «ils n’ont pas digéré que le premier rang de la chapelle traditionaliste soit occupée par des filles-mères et que l’enfant de chœur n’ait pas de papa». Ces chapelles sont vraiment très mal fréquentées. Et c’est sans doute là que s’est noué le drame de la discorde avec l’abbé. Une «rixe de traditionalistes» en quelque sorte.

À l’occasion, la justice s’est un peu payé la fiole de l’enquête de PJ alors managée par le tonitruant commissaire Farinelli himself. Le président du tribunal raille l’ampleur du dispositif d’écoutes et d’interrogatoires, cinq auditions pour l’abbé et une garde-à-vue rallongée de 36 heures, «ce qui, espérons le, ne s’est pas fait au détriment d’autres investigations en matière de stupéfiants ou de grand banditisme... Il est vrai aussi qu’il est certainement moins dangereux de faire une filature sur Jimenez que sur certains braqueurs»

Après une réquisition d’une peine de 8 mois de prison avec sursis et 2 000 euros d’amende, l’abbé a été relaxé. Pourtant, dit un avocat, il n’était plus prêtre officiel, et ne respectait pas le dogme de Rome, il a donc abusé de fausse qualité pour soutirer de l’argent. Les victimes ont fait appel, puis se sont rétractées sous les pressions de leur entourage bigot. Dieu y reconnaîtra les sous.

A lire aussi

Église intégriste. La dérive hétéro
<a href='/index.php3?action=page&id_art=17753' class='font2-30'>Un moulinsart facho</A>

Lu 5381 fois













La Lettre à Lulu : Lu dans Le Canard. Lulu aussi est assez fan de Pascal Praud....https://t.co/LAJPWsoNq1 https://t.co/YUqAxhraDc
Jeudi 16 Novembre - 14:12
La Lettre à Lulu : RT @radio_cayenne: @karacole__ @MegaCombi @Nantes_Revoltee @laderivenantes @Klaxon_Radio @KlaxonRadio @laCGT44 @ZAD_NDDL @solidaires44 @Fro…
Jeudi 16 Novembre - 10:34
La Lettre à Lulu : Dans son numéro 93 (juillet 2016), La Lettre à Lulu rendait hommage à Marcel Zang en publiant "Le cafard", une fabl… https://t.co/zI2uiLUfdC
Mercredi 15 Novembre - 19:43
La Lettre à Lulu : Slogans vite effacés des murs pendant les manifs du printemps 2016, mais immortalisés dans Lulu 93 (juillet 2016)… https://t.co/nz5r5XMVW6
Mercredi 15 Novembre - 19:42
La Lettre à Lulu : RT @LeRavijournal: Sélection ? Privatisation ? Démocratisation ? Politisation ? Fac en fusion ! Cf le nouveau Ravi ! https://t.co/6jBtWRQls…
Vendredi 3 Novembre - 18:46