La lettre à Lulu
Lulu 89 - juillet 2015

Escalator et à travers



Pornic est appuyée sur une hauteur. Ville haute, ville basse. Pour les anciens qui n’ont pas d’hélicoptère de poche ni de tire-fesse de coin de rue, c’est pas pratique. En juin 2013, le conseil municipal a donné son accord pour vendre les locaux de la police municipale à un promoteur, Performance promotion, pour qu’il y colle un immeuble mastoc sur trois étages, des boutiques sur trois niveaux, une esplanade centrale et 18 stationnements, l'ensemble traversé par quatre escalators haut de gamme dont deux en plein air, le tout fonctionnant 24 h /24, à la demande. Un escalator, à l’air libre, au bord de la mer, faut oser. Bon, pour l’instant, avec la nouvelle équipe municipale, le projet est gelé. Mais quel manque de planification, qui comme chacun sait consiste à aplanir. Pour ce faire, un bon chantier de cinq ans et une armada de bulldozers suffisait et la colline était rasée.

Lu 62 fois













La Lettre à Lulu : L'arbre aux hérons, tout un poème... #arbreauxherons #Nantes https://t.co/iUQmsOuJ88
Jeudi 17 Août - 12:09
La Lettre à Lulu : @sandrinejossoAN Conférence chez Jaune Turquoise entre passeurs de feu et chamanes ça coupe l'appétit, ça ignifuge… https://t.co/pm6B4yaalC
Jeudi 20 Juillet - 17:44
La Lettre à Lulu : @sandrinejossoAN Et la formation pour l'institut qui place les produits du sponsor, Oligosanté, c"est un arrangemen… https://t.co/OUbV5Ox4nW
Jeudi 20 Juillet - 17:06
La Lettre à Lulu : @sandrinejossoAN Un plan d'apurement, c'est avant le dépot de bilan, pas après. Ou alors c'est de l'apurement post mortem. Original.
Jeudi 20 Juillet - 17:03
La Lettre à Lulu : @sandrinejossoAN On parle pas d'il y a 14 ans. C'est pas d'l'archéologie. C'est une appellation cadrée par la loi.
Jeudi 20 Juillet - 17:01