La lettre à Lulu
Lulu 56 - mai 2007

Espanade. Maman, j'ai raté l'entrée


Encombré de clôtures persistantes, le bâtiment de la maternité n'offre pas la grille de lecture.

Une belle architectu: c'est comme ça qu'on appelle les bâtiments inachevés. Le 21 septembre 2004, l'hôpital mère-enfant du CHU de Nantes est inauguré avec son parvis monumental et ses augustes colonnes face à la Loire. Inauguré c'est beaucoup dire: le parvis a bien été traversé par les officiels ce jour-là, mais depuis, il n'est toujours pas accessible au public. Les mêmes clôtures grillagées du chantier interdisent toujours l'accès, bien après la fin des travaux. Cet espace a initialement été conçu comme un grande espace ouvert au public, servant d'accès secondaire à la maternité. Seulement, le jour même de l'inauguration de la maternité, l'architecte Rémy Butler a été prié de laisser les grilles de chantier, et de plancher sur un projet de clôture végétalisée pour séparer le parvis de la rue. Déjà qu'il ne donnait pas accès à l'entrée principale du bâtiment, voilà maintenant qu'il perd son statut de place publique. Il n'aura bientôt de parvis que le nom. D'ailleurs, au CHU on parle maintenant plutôt d'"esplanade". Il y a un an, sa nouvelle vocation est annoncée: "lieu d'animations pour les patientes et le personnel hospitalier"*.Des entrées sont bien prévues dans la haie pour laisser les patientes impatientes courir vers leur accouchement. Entrées qui seront "circonscrites et limitées aux seules heures de consultation", indique Xavier-Pierre Lucas, directeur des travaux et des techniques du CHU. Mais pourquoi une telle hantise d'un grand parvis ouvert ?  à cause des "squatters" pardi. L'an dernier, le CHU craignait l'envahissement "par des "squatters" diurnes ou nocturnes, incontrôlables et bruyants"*. "L'esplanade pourrait être attirante pour les gens qui font du skate ou du roller. Il est donc de notre responsabilité de ne pas occasionner une gêne pour les patientes", avance le directeur des travaux du CHU. Déjà que la mairie a installé un skate-park juste à côté, faudrait pas que ces maudits skaters se tapent l'incruste sous les vagissements des bébés. Les grilles provisoires risquent de durer. La clôture végétale ne sera pas plantée avant fin 2010, selon le CHU qui veut attendre la fin des travaux encore en cours à l'intérieur. Soit pas moins de trois ans encore de grillages. L'architecte Rémy Butler ne comprend pas bien, le parvis "est un espace public tout comme les 50 Otages. Il ne devrait pas y avoir de grilles". La maternité déguisée en cage aux fauves, ça a pourtant de la gueule. Libérez les bébés !

* Ouest-France, le 11 2006

Lu 1448 fois













La Lettre à Lulu : Procès de l'ex-préfet de Loire-Inférieure, Jean Daubigny. La lettre que Lulu lui a adressée l'an dernier… https://t.co/c8aXZHMsGw
Dimanche 10 Septembre - 13:47
La Lettre à Lulu : L'arbre aux hérons, tout un poème... #arbreauxherons #Nantes https://t.co/iUQmsOuJ88
Jeudi 17 Août - 12:09
La Lettre à Lulu : @sandrinejossoAN Conférence chez Jaune Turquoise entre passeurs de feu et chamanes ça coupe l'appétit, ça ignifuge… https://t.co/pm6B4yaalC
Jeudi 20 Juillet - 17:44
La Lettre à Lulu : @sandrinejossoAN Et la formation pour l'institut qui place les produits du sponsor, Oligosanté, c"est un arrangemen… https://t.co/OUbV5Ox4nW
Jeudi 20 Juillet - 17:06
La Lettre à Lulu : @sandrinejossoAN Un plan d'apurement, c'est avant le dépot de bilan, pas après. Ou alors c'est de l'apurement post mortem. Original.
Jeudi 20 Juillet - 17:03