Derniers tweets

Partager ce site
Lulu 68 - avril 2010

Fais-moi des avances. Le coup du développement remboursable


Aéroport : avances remboursables ou reculade payante ?


Fais-moi des avances. Le coup du développement remboursable
Pour fusionner entre les deux tours des régionales, écolos et socialos se sont mis d'accord sur une base commune. Pour la principale pomme de discorde, le projet d'aéroport de Notre Dame-des-Landes, il est question de limiter l'action du conseil régional à des «avances remboursables». Pour quoi, comment? Qui a compris quelque chose? Avances remboursables: c'est quoi ça?

Le texte commun, négocié à la virgule, dit qu'«associés dans la nouvelle majorité régionale», partisans et adversaires de l'aéroport «continueront à défendre, hors et dans l'assemblée, leurs points de vues respectifs». En précisant que si la Région était sollicitée pour financer la plate-forme, «Europe Ecologie maintiendrait son opposition résolue à toute forme de financement, La Gauche en action répondrait suivant l’unique modalité d’avance remboursable, à l’exclusion de toute subvention d’investissement ou participation au déficit d’exploitation de la plate-forme». Concrètement, ça veut dire quoi? La formule consacrée parle de «retour à meilleure
fortune»
sur une concession de 55 ans.

Christophe Clergeau, PS: «Si la Région est appelée à financer, il y aura une délibération. Ce qui veut dire qu'on prend auprès du concessionnaire (l'autorité exploitante qui gèrerait l'aéroport, ndlr) des garanties d'un retour, mais on n'a pas la certitude d'un remboursement». Donc pour lui, ça doit marcher.

Ronan Dantec, Verts: «Cette formule de l'avance remboursable, pour le PS, c'est une échappatoire, pour donner l'impression de ne pas avoir capitulé. De ne pas avoir carrément abandonné. Je retiens que le projet d'aéroport est extrêmement fragilisé. La possibilité de garantie à l'exploitant a disparu. Sans aides publiques à la voirie, pas de desserte, pas de pont. Si on propose une avance remboursable, les écolos voteront contre. Si on cherche autre chose, une caution sur le déficit d'exploitation par exemple, c'est un coup de couteau dans le contrat et c'est l'explosion de la majorité à la région». Donc pour lui, ça doit coincer.

Emmanuelle Bouchaud, Verts: «Il n'est pas sûr que cette clause soit adoptée par le conseil régional, si la droite fait jouer sa minorité de blocage. Ce serait comme quand on finance l'université : l'Etat et le promoteur sont susceptibles de financer la plate-forme et de demander une avance. Nous (Europe Ecologie, 18 conseillers sur 63), on votera tous contre. Il faut souligner que les dessertes ne sont pas du domaine du concessionnaire, ce qui signe quasiment l'enterrement du projet». Donc pour elle, ça doit plomber le projet. Qui ne serait donc jamais voué à décoller.

Avec un accord qui ne laisse pas tous les signataires d'accord, c'est à se demander s'il ne faut pas crier: «Remboursez!».

Riquet Naveau-Avechal

Lu 244 fois