La lettre à Lulu
n°22 - fév

Fin du Fin. Le carton n’emballe pas la mairie



Pour le "off" de "Fin de siècle", une petite troupe nantaise avait imaginé un spectacle de rue joliment intitulé "Le bonheur est là où on l’installe". Au programme, l’installation dans le bas du château des Ducs d’une maison en carton entourée de poêles à charbon avec distribution "à la tête du client" de soupe et de vin chaud. Le tout sur un air d’accordéon, avec humoriste et tours de magicien. Le projet coûtait trois sous et avait reçu le soutien enthousiaste de Jean Blaise. Las ! La mairie a poliment refusé la petite subvention, au motif d’un "danger d’interprétation fallacieuse qui aurait entraîné une récupération politique ambiguë." En français dans le texte, le carton c’est politically incorrect. C’est vrai ça, on pourrait même croire qu’à Nantes, il y a des gens à la rue.

Lu 2051 fois













La Lettre à Lulu : Procès de l'ex-préfet de Loire-Inférieure, Jean Daubigny. La lettre que Lulu lui a adressée l'an dernier… https://t.co/c8aXZHMsGw
Dimanche 10 Septembre - 13:47
La Lettre à Lulu : L'arbre aux hérons, tout un poème... #arbreauxherons #Nantes https://t.co/iUQmsOuJ88
Jeudi 17 Août - 12:09
La Lettre à Lulu : @sandrinejossoAN Conférence chez Jaune Turquoise entre passeurs de feu et chamanes ça coupe l'appétit, ça ignifuge… https://t.co/pm6B4yaalC
Jeudi 20 Juillet - 17:44
La Lettre à Lulu : @sandrinejossoAN Et la formation pour l'institut qui place les produits du sponsor, Oligosanté, c"est un arrangemen… https://t.co/OUbV5Ox4nW
Jeudi 20 Juillet - 17:06
La Lettre à Lulu : @sandrinejossoAN Un plan d'apurement, c'est avant le dépot de bilan, pas après. Ou alors c'est de l'apurement post mortem. Original.
Jeudi 20 Juillet - 17:03