La lettre à Lulu
Lulu 54 novembre 2006

Fiston et lumière. Six cachetons pour Jésus


Jésus est intermittent. Mais pas tout le temps. Faut dire, ça fait mal, une crucifixion, même en son et lumière. En tous cas, les dromadaires jouent drôlement bien.


Jésus se la joue. Six soirs de suite. Après l'impérialisme, l'opium du peuple: Napoléon et César cèdent la place au fiston de dieu version spectaculaire. À Trans-sur-Erdre, comme tous les étés, la tradition des spectacles son et lumière a opté cette année pour Jésus, qui fait suite aux empereurs Napo et Julius. Ce Jésus a été mis en scène en août, et sera ressorti de la naphtaline tous les étés pendant au moins cinq ans. Faut bien rentabiliser la couronne d'épines, les centaines de costumes, les ânes et les dromadaires. Malgré la persistante crise de foi qui ronge les effectifs des chrétiens, on espère que Jésus fera durablement recette.

Inspiré de l'Évangile selon saint Jean, le show est mené par le président fondateur Michel Monnier, catho pratiquant comme il le confie à La Vie (catholique) qui parraine l'opération. À l'entrée des tribunes, des bénévoles distribuent gratuitement l'hebdo catho, avec bons d'abonnement encartés. Monter Jésus reste un sujet sensible ? Michel Monnier confie à Ouest-France*: «Comme on ne voulait pas se mettre à dos les responsables religieux, on a fait lire le texte à Mgr Soubrier et Mgr Thomas, par un pasteur protestant et par un rabbin. Il nous ont fait des remarques. Après, c'est nous qui faisons notre spectacle. Mais on ne veut pas faire de provocation gratuite». Deux évêques, mazette ! Les parpaillots et les juifs n'ont droit qu'à un sous-fifre anonyme pour contrôle, et les bouddhistes, musulmans et scientologues peuvent aller se rhabiller.

Sur le plateau où trône une synagogue de carton-pâte, un mont des oliviers équipé par un pépiniériste du coin et un village palestinien, on assène un catéchisme très conventionnel, avec une classique touche antisémite attribuant aux Juifs la responsabilité de la mort de Jésus.
L'occupant romain passe pour un brave type qui ne veut pas s'en mêler. Ce qui n'a pas échappé à un lecteur de Presse-Océan* qui a vu «un spectacle très sulpicien, intégriste», où les Romains sont sympas, tolérants et les prêtres juifs réclamant lourdement la crucifixion de Jésus, «dans le droit-fil de deux millénaires d'antisémitisme».

Avec 250 figurants sur cinq hectares, on ne lésine pas sur les grands tableaux de foule, la marque de fabrique de ces mobilisations d'amateurs, avec ce qu'il faut de chevaux, de dromadaires et de bagarres molles. Une poignée de comédiens ont bien voulu briser le ronron de leur intermittence du spectacle pour assure le play-back des dialogues. L'imagerie catho est à peine dépoussiérée par deux scènes en costume d'aujourd'hui. «En 2007, je vote Jésus» est la plus grande audace, concession au comique anachronique pour faire un brin moderne. Avec un peu de danse orientale et de nombril à l'air pour émoustiller le public que le catéchisme peut lasser.

La générale a été présentée publiquement devant 800 personnes, élus et conjoints de la communauté de communes du pays d'Ancenis qui a largué 70 000 euros de subventions. Pas assez pour payer les effets spéciaux de la résurrection. Comme le rappelle le dictionnaire, le Jésus est un « gros saucisson court fabriqué dans le Jura, en Alsace et en Suisse ». Ça doit être pour ça qu'on en fait tout un plat.

Ernest Renacle


* Ouest-France, le 24 août 2006
** Presse-O, le 20 septembre 2006

Lu 2569 fois













La Lettre à Lulu : Lu dans Le Canard. Lulu aussi est assez fan de Pascal Praud....https://t.co/LAJPWsoNq1 https://t.co/YUqAxhraDc
Jeudi 16 Novembre - 14:12
La Lettre à Lulu : RT @radio_cayenne: @karacole__ @MegaCombi @Nantes_Revoltee @laderivenantes @Klaxon_Radio @KlaxonRadio @laCGT44 @ZAD_NDDL @solidaires44 @Fro…
Jeudi 16 Novembre - 10:34
La Lettre à Lulu : Dans son numéro 93 (juillet 2016), La Lettre à Lulu rendait hommage à Marcel Zang en publiant "Le cafard", une fabl… https://t.co/zI2uiLUfdC
Mercredi 15 Novembre - 19:43
La Lettre à Lulu : Slogans vite effacés des murs pendant les manifs du printemps 2016, mais immortalisés dans Lulu 93 (juillet 2016)… https://t.co/nz5r5XMVW6
Mercredi 15 Novembre - 19:42
La Lettre à Lulu : RT @LeRavijournal: Sélection ? Privatisation ? Démocratisation ? Politisation ? Fac en fusion ! Cf le nouveau Ravi ! https://t.co/6jBtWRQls…
Vendredi 3 Novembre - 18:46