La lettre à Lulu
Lulu 76 - mai 2012

Guerre de positions. Ruée dans les brancards


Le projet d’aéroport pousse la discipline de parti à se lézarder.
Le triton crêté n’y est pour rien.


Guerre de positions. Ruée dans les brancards
Ça faisait deux ans qu’ils avaient un bœuf sur la langue. Deux ans que la commission agricole du PS de Loire-Inférieure s’est déterminée contre le projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes. Deux ans que les caciques roses leur avaient intimé l’ordre de ne pas rendre publique leur position. Le secret était mal gardé et les paysans les plus engagés dans la lutte contre le projet ont fortement poussé leurs collègues socialos à enfin révéler leur opposition. Le 18 avril, face aux grévistes de la faim, ces paysans PS* ont bravé l’interdit imposé par leur parti et demandé l’arrêt des expropriations. Depuis qu’Ayrault est ministrable, la dissidence ose d’exprimer.

Au même moment, d’autres voix discordantes à la discipline du parti, la section PS de la communauté de communes Erdre et Gesvres (le secteur de ND-des-Landes) et les élus communistes de Blain, ont rejoint officiellement les opposants à l’aéroport. Le bloc du PCF avait déjà une brèche, avec sa section Vendée déclarée depuis longtemps opposée au projet. Voilà l’unanimisme du PS, jusqu’ici bien rangé derrière Ayrault, qui se lézarde. Même si certains maintiennent le grand écart comme Yves Daniel, ancien paysan, toujours gérant d’un GAEC récemment converti au bio, conseiller général PS, candidat aux législatives sur la 6e circonscription, celle qui englobe la zone du projet. Lui est toujours partisan du projet mais, pour un paysan, accepter la disparition de surfaces agricoles et l’expulsion des exploitants, c’est de la haute trahison.

Côté Confédération paysanne, il a fallu que la base la plus mobilisée dans la lutte pousse à s’engager fermement contre l’aéroport, après avoir appris, et assez mal pris, les rencontres sous condition de dirigeants locaux de la Conf avec des conseillers de Hollande, acceptant pour préalable l’interdiction de parler de ND-des-Landes. Un comble. Les dirigeants de la Conf ont dû reprendre un ton un peu plus combattif, d’autant qu’il y a bientôt des élections à la chambre d’agriculture**. D’autres structures comme le Gab, les Civam*** se sont fortement mobilisées depuis que leurs collègues ont reçu les papiers officiels d’expropriation. Un engagement qui perturbe la majorité PS au conseil général, puisque ce sont habituellement des partenaires privilégiés. Pas facile de détruire la campagne et d’y garder des relations. 

* Jacques Carroget, Dominique Michenot, Joseph Pelé et Michel Loquet
** Celle de Loire-Inférieure est la seule dont la Conf a jamais eu la présidence, de 2001 jusqu’en 2007, où la FDSEA lui a repris la majorité.
*** Groupement des agriculteurs biologiques, Centre d’information et de vulgarisation agriculture en milieu rural

Lu 325 fois













La Lettre à Lulu : L'arbre aux hérons, tout un poème... #arbreauxherons #Nantes https://t.co/iUQmsOuJ88
Jeudi 17 Août - 12:09
La Lettre à Lulu : @sandrinejossoAN Conférence chez Jaune Turquoise entre passeurs de feu et chamanes ça coupe l'appétit, ça ignifuge… https://t.co/pm6B4yaalC
Jeudi 20 Juillet - 17:44
La Lettre à Lulu : @sandrinejossoAN Et la formation pour l'institut qui place les produits du sponsor, Oligosanté, c"est un arrangemen… https://t.co/OUbV5Ox4nW
Jeudi 20 Juillet - 17:06
La Lettre à Lulu : @sandrinejossoAN Un plan d'apurement, c'est avant le dépot de bilan, pas après. Ou alors c'est de l'apurement post mortem. Original.
Jeudi 20 Juillet - 17:03
La Lettre à Lulu : @sandrinejossoAN On parle pas d'il y a 14 ans. C'est pas d'l'archéologie. C'est une appellation cadrée par la loi.
Jeudi 20 Juillet - 17:01