La lettre à Lulu
Lulu 48 mai 2005

Jeteurs de froid. Le Dakar à tombeaux ouverts



Deux pilotes nantais reviennent du Dakar. Rallye mythique, épopée moderne et tout le tremblement. Tous bronzés, ils racontent leurs exploits. « Et pourtant, ils en ont connus, des coups durs, narre Ouest-France. Des potes ont souffert des chutes. Nous, nous avons plutôt eu des gamelles, pas de grosses pelletées». On respire. L’émotion reprend ses droits quand les deux compères évoquent le décès d’un motard espagnol qui « a jeté un froid. On a pris conscience de la réalité en pleine face». Ils doivent avoir un peu dormi sur la route, les deux braves héros rescapés, parce que cette édition du rallye aura été la plus meurtrière de son histoire, laissant cinq morts dans son sillage, l’espagnol Juan Manuel Perez victime d’une mauvaise chute, un autre motard italien, Fabrizio Meoni, emporté par une crise cardiaque, et des sans nom : deux supporters belges percutés par un camion de la course et une gamine sénégalaise de cinq ans écrasée par un camion d’assistance. Ses parents n’ont pas eu le temps de lui expliquer les subtilités de l’agressivité des pare-chocs. Il est vrai que ces «victimes hors compétition» échappent à la réalité, n’étant pas comptabilisées par les stats de la course et sa mémoire officielle. L’organisation de la course s’est d’ailleurs insurgée contre les «déclarations faisant état de cinq morts sur le Dakar», et contre «l’amalgame fait entre des accidents survenus lors de la compétition et des accidents de la circulation». l'organisation précisant dans un communiqué : «On ne peut en effet assimiler les problèmes graves de circulation que connaît l'Afrique, ainsi d'ailleurs que l'Europe, avec les conditions de sécurité du déroulement d'une compétition sportive".

La Grande magie du Dakar ne règle pas les problèmes de la route, et reste une épopée pétaradante dont nous avons la bonté d’offrir le spectacle à l’Afrique. Une formidable aventure où toutes les nationalités sont à égalité, même celles qui ne participent pas. La fillette dont pas un journaliste n’a pris soin de relever le nom, est le 25 ème macchabée du rallye depuis sa création en 1979. On espère que sa famille est consciente de la fierté qui lui revient.

Lu 1906 fois













La Lettre à Lulu : Procès de l'ex-préfet de Loire-Inférieure, Jean Daubigny. La lettre que Lulu lui a adressée l'an dernier… https://t.co/c8aXZHMsGw
Dimanche 10 Septembre - 13:47
La Lettre à Lulu : L'arbre aux hérons, tout un poème... #arbreauxherons #Nantes https://t.co/iUQmsOuJ88
Jeudi 17 Août - 12:09
La Lettre à Lulu : @sandrinejossoAN Conférence chez Jaune Turquoise entre passeurs de feu et chamanes ça coupe l'appétit, ça ignifuge… https://t.co/pm6B4yaalC
Jeudi 20 Juillet - 17:44
La Lettre à Lulu : @sandrinejossoAN Et la formation pour l'institut qui place les produits du sponsor, Oligosanté, c"est un arrangemen… https://t.co/OUbV5Ox4nW
Jeudi 20 Juillet - 17:06
La Lettre à Lulu : @sandrinejossoAN Un plan d'apurement, c'est avant le dépot de bilan, pas après. Ou alors c'est de l'apurement post mortem. Original.
Jeudi 20 Juillet - 17:03