La lettre à Lulu
Lulu 64 - avril 2009

L'appel du 18. Marché au plus


Pour une certaine idée de De Gaulle, un appel d'offres avec une certaine idée des artistes. Une idée certainement à la con.


L'appel du 18. Marché au plus
Ni fait ni à faire, l'appel d'offres pour la sculpture gaullienne. « Très maladroit, pas adapté », reconnaît Yannick Guin. Pour Aristide Briand, on n'avait pas eu recours à cette procédure bureaucratique. D'ailleurs, il y a un os, la date butoir ayant été repoussée de trois semaines. Entre temps, le plus notoire des candidats au De Gaulle a jeté l'éponge. Sélectionné parmi les quatre, Jean Cardot a pourtant des références : il a réalisé les bustes de Guichard à l'hôtel de Région et à Fontevraud, les statues de De Gaulle sur les Champs-Elysées et de Churchill devant le Petit Palais à Paname. Jean Cardot a envoyé paître les édiles nantais : « C'est pas que j'ai pas envie de faire cette sculpture, au contraire. Mais le cahier des charges est invraisemblable. Je peux me permettre de refuser les conditions, pas les plus jeunes qui ont besoin de travailler. J'ai écrit une lettre en ce sens à la mairie le 11 février. On ne m'a pas répondu », confie-t-il à Lulu. Avec des demandes comme l'« indication des titres d'études et professionnels de l'un des cadres de l'entreprise et notamment des responsables des prestations de même nature que celle du marché », l'appel d'offres restreint 0841A019 fait grincer. «C'est un marché calqué sur une commande pour un chantier de travaux publics. Les conditions sont inacceptables. On demande au sculpteur des responsabilités qui dépassent ses compétences. Le bronze et le socle, c'est normal, mais la voirie autour ? L'artiste n'a pas les qualifications professionnelles. Et aucune compagnie d'assurance ne le couvrira pour ça. C'est un sujet récurrent sur lequel je me bats depuis des années», précise Me Berheim, avocat de nombreux sculpteurs, dont Jean Cardot.


Pas de holà sur le bénévolat

Pour le Grand Charles nantais, l'enveloppe serait autour de 100 000 euros. Avec un hiatus, les candidats non retenus en sont pour leurs frais, même si on leur demande de produire des images en 3D et de passer une semaine à remplir le dossier administratif. Pas question de dédommagement comme dans les concours d'architecture. « Dans le cadre du 1 % culturel, les défraiements vont de 1 500 à 3 000 euros pour les candidats selectionnés et finalement non retenus, dit Pierre Garçon, sculpteur, membre du syndicat des artistes plasticiens CGT, et candidat non retenu au concours De Gaulle. Dans le cas de cette commande, la loi ne le prévoit pas mais normalement les trois retenus non choisis devraient être défrayés 2 000 à 3 000 euros, pour les esquisses, devis, maquettes, programmation des réunions de chantiers et estimations de tous les coûts induits ».

Autre surprise du futur marché : l'abandon des droits de reproduction pour les produits dérivés : « Ce n'est pas le rôle d'une mairie de faire du fric sur un artiste, ajoute Me Berheim. Pour l'exploitation des cartes postales, l'enjeu financier est ridicule, mais sur le principe ce n'est pas normal. Quant aux réductions, format soldat de plomb ou 30 cm de haut, ce sont des œuvres à part entière que le sculpteur doit retravailler, adapter ».

Mais d'ailleurs pourquoi avoir fait un concours ? Pour la statue d'Aristide Briand, il n'y en a pas eu. Pour les anneaux de Buren non plus. « C'est un pouvoir discrétionnaire du maire », dit Yannick Guin. Oui mais pourquoi discrétionner dans ce cas-là ? Euh ben là, pas de réponse. « Le pouvoir discrétionnaire n'existe qu'en cas d'œuvre déjà existante, donc unique, mais pas pour un appel à projets. Et dès qu'il y a une commande de plus de 30 000 euros, il y a obligation de concurrence », note Pierre Garçon.

Si vous voyez quelqu'un qui déboulonne le grand Charles, c'est sûrement un juge du tribunal administratif.

Jacques Chasse-Bandel
L'appel du 18. Marché au plus

Lu 260 fois













La Lettre à Lulu : Procès de l'ex-préfet de Loire-Inférieure, Jean Daubigny. La lettre que Lulu lui a adressée l'an dernier… https://t.co/c8aXZHMsGw
Dimanche 10 Septembre - 13:47
La Lettre à Lulu : L'arbre aux hérons, tout un poème... #arbreauxherons #Nantes https://t.co/iUQmsOuJ88
Jeudi 17 Août - 12:09
La Lettre à Lulu : @sandrinejossoAN Conférence chez Jaune Turquoise entre passeurs de feu et chamanes ça coupe l'appétit, ça ignifuge… https://t.co/pm6B4yaalC
Jeudi 20 Juillet - 17:44
La Lettre à Lulu : @sandrinejossoAN Et la formation pour l'institut qui place les produits du sponsor, Oligosanté, c"est un arrangemen… https://t.co/OUbV5Ox4nW
Jeudi 20 Juillet - 17:06
La Lettre à Lulu : @sandrinejossoAN Un plan d'apurement, c'est avant le dépot de bilan, pas après. Ou alors c'est de l'apurement post mortem. Original.
Jeudi 20 Juillet - 17:03