La lettre à Lulu
Lulu N° 80 - mai 2013

La Lettre à Lulu N° 80 - sommaire



La Lettre à Lulu N° 80 - sommaire
Irrégulomadaire, c'est pas retardataire. On ne peut donc pas ronchonner contre ce Lulu numéro 80 cuvée mai 2013 qui débarque enfin.

Un numéro d'un format classique de huit pages, à l'incroyable tarif de 2 euros, annexé sur le SMIC grec, et dont les colossaux bénéfices ne seront même pas reversés aux pièces jaunes.

On peut l'acheter en kiosque, version papier. Ou en ligne ici sous forme de joli pdf tout prêt à être lu, et c'est même pas plus cher, si si.

Pour ce numéro 80 , au menu :

Paie ! Paie ! Paie ! Ordonne la Une.
À peine à la mode qu'il semble déjà en déclin, le Partenariat-Public-Privé nous montre ses défauts, mais aussi ses faiblesses. Mais certains entrepreneurs, aéroportuaires ou non, semblent toujours dans les Petits-Papiers-Publics des décideurs locaux.
Lire la suite

On rebondit justement sur un génie moderne du bâtiment déjà usagé :
Le trou à cinq euros narre l'état de la maison d'arrêt de Carquefou, construite en PPP par Bouygues. Non contente d'accumuler les tares de construction, la lourdeur administrative pour résoudre le moindre pépin quotidien devient un véritable casse-tête.
Lire l'article
Mais quand Bouygues loge les exclus, il y a aussi du bonheur dans le pré carré des actionnaires, qui dans ce type de contrat, gagnent à tous les coups !
Lire l'article

« Casse-toi pauv'compte ! », aurait pu susurrer Jérome Cahuzac, si un banquier nantais n'avait pas déjà mis ce cri en pratique. Ou quand la gentillesse requise pour un client est inversement proportionnelle à son niveau d'épargne.

On parlera aussi aviation, où :

Merci bas coût célèbre le low cost à Château-Bougon, machine à profit pour les employeurs, machine à ennuis pour les employés.
Une petite pause par une Escale plus bas que terre, le temps de constater le quotidien des hôtesses d'escale, qui pensaient avoir affaire à des avions, mais se retrouvent plutôt dans une galère.

Atterrissage en douceur grâce à L'acceptabilité, ça s'impose : ou quand Vinci, qui semble toujours mêlé à la construction de l'hypothétique aéroport, aguiche et étudie méthodiquement comment les citoyens récalcitrant doivent adorer ses projets.

Actualité Notre-Dame-des-Landes toujours :

Les pros piquent du nez dans leur Auxiette : quand les partisans de l'aéroport, peinant à s'imposer, redoublent d'effort dans la com ? Et là, ils osent tout. C'est même à ça qu'on les reconnaît...
Aux armes, citoyens patrons ! : Difficile de savoir si les étranges « citoyens » de l'Acipran, association plus que favorable au projet, vont être d'une grande aide dans la séduction du populo.

L'immeuble où donc or ni carbone, un bâtiment qui surconsomme et se fissure dès la fin des travaux. Un immeuble construit par Vinci, qui décidément squatte les pages de Lulu avec une régularité remarquable.

Quand les Floralies chient dans le potager, elles montrent bien plus d'attention à la qualité de vie des occupants de leur bâtiment : à tel point qu'elles font expulser au bout d'un mois les vils squatteurs qui avaient pris place dans cet ensemble abandonné depuis près de trente ans. Pour des raisons humanitaires, bien sûr.

Quel crameur, ce Polonais ! L'exploitation tranquille d'un travailleur immigré sur les docks de Saint-Nazaire jusqu'à la torche vivante. Huit ans après, la justice peine à répondre à cette nouvelle victime de la sous-traitance.

Mais aussi :

Donnez du Loubouthon ! Énième procès aux prud'hommes perdu pour un patron de presse local.

La chevalerie arts déco : Quand tout et n'importe qui, entre Royal de Luxe et école d'Archi, se fait épingler honneur, arts et lettres sur le plastron.

Art et Hessel : L'hommage officiel nantais à l'ancien résistant oublie ses dernières positions par rapport à un sujet local... (Devinez lequel) C'est l'émotion, sûrement.

Roms en tri sélectifs : À Rezé comme ailleurs, les expulsions continuent, et les candidats à « l'intégration » se doivent d'avoir le bon profil pour espérer la pitié de m'sieur l'maire.

Tir en surface d'occupation : L'histoire publiée du FC Nantes oublie les tendances de certains de ses dirigeants en les gommant du récit d'un glorieux passé.

Vert extrême : la « Capitale Verte » au logo vert et noir recycle les idées réactionnaires en invitant un conférencier néo-fasciste pour jacter environnement.

Mais encore ?

Les aventures du char anti-aéroport au carnaval,
le Département d'outre-mérite,
La littérature et le déambulateur,
L'intraduisible médaille de la Ville,
Un projet à énergie négative,
la rubrique Latulululu ?,
et les aventures (épisodes 1 et 2) de Triton crainteux et tonton crétin !

Lu 2564 fois













La Lettre à Lulu : Lu dans Le Canard. Lulu aussi est assez fan de Pascal Praud....https://t.co/LAJPWsoNq1 https://t.co/YUqAxhraDc
Jeudi 16 Novembre - 14:12
La Lettre à Lulu : RT @radio_cayenne: @karacole__ @MegaCombi @Nantes_Revoltee @laderivenantes @Klaxon_Radio @KlaxonRadio @laCGT44 @ZAD_NDDL @solidaires44 @Fro…
Jeudi 16 Novembre - 10:34
La Lettre à Lulu : Dans son numéro 93 (juillet 2016), La Lettre à Lulu rendait hommage à Marcel Zang en publiant "Le cafard", une fabl… https://t.co/zI2uiLUfdC
Mercredi 15 Novembre - 19:43
La Lettre à Lulu : Slogans vite effacés des murs pendant les manifs du printemps 2016, mais immortalisés dans Lulu 93 (juillet 2016)… https://t.co/nz5r5XMVW6
Mercredi 15 Novembre - 19:42
La Lettre à Lulu : RT @LeRavijournal: Sélection ? Privatisation ? Démocratisation ? Politisation ? Fac en fusion ! Cf le nouveau Ravi ! https://t.co/6jBtWRQls…
Vendredi 3 Novembre - 18:46