La lettre à Lulu
Lulu 93 - juillet 2016

La Lettre à Lulu N°93



Le numéro 93 est en kiosques et en ligne au format pdf avec paiement moderne via Paypal.

La parano tranquille, titre Lulu. C'est à dire?
Ben, c'est un oxymore (voir ce mot), un truc pour signifier que la ville où il fait si bon vivre (voire ce mot), et qui est si attractive taratata (voir ce bruit), a bien du mal à se plaindre des méchants manifestants du printemps qui ont brisé la glace des établissements bancaires (et mangent certainement leurs enfants sans les cuire). Schizophrénie de la com' pour ne pas trop écorner l'image de cette métropole si engagée dans le marketing territorial. Pas facile d'être glamour quand on veut pleurnicher.

La question se pose pour l'université d'été du PS. Annulée avec un sens de la paranoïa proactive, au point que la bourgmestresse Johanna R. s'est dite super contente de cette réservation désavouée, décommandée, supprimée, rétractée, bref néantisée. C'était son idée d'annuler. Comme quoi capituler en rase campagne présidentielle peut devenir le geste stratégique pour l'avenir et les générations futures.

Taquin, Lulu analyse les retombées de cette université d'été abandonnée. Et les goodies, les beaux gadgets prévus et désormais invendables (la liste est assez croquignolesque) ?

Effet inquiétant de cette parano, que va devenir Climate Chance, le sommet sur le climat programmé avec des vrais morceaux de multinationales dedans, prévu à la cité des congrès fin septembre? Les organisateurs avec qui Lulu a tchatché, se montrent inquiets. Qui les désinquiètera?

On lira aussi les déboires des retransmissions de football, le florilège des tags et slogans peints que les karchers métropolistiques ont aussitôt rayé du paysage choyé du centre ville, un panorama de lectures d'été, le souvenir d'un héros collabo André Morice, les précautions à prendre contre les moustiques tigres, les manifs récentes vues par une dessinatrice tunisienne.

C'est pas fini, il est question de l 'arbre aux hérons, d'un parking de banque plus que douteux, d'un kapo de kop blanchi (hein, quoi?), des notaires du coin, le flop d'une start-up locale et prometteuse. Et d'une course au large pour faire mousser les patrons et leur champagne.

On lira aussi la publication hommage d'une fable grinçante de l'écrivain Marcel Zang. Qui fait regarder les cafards autrement...

Et bien d'autres trucs trop longs à détailler ici?. D'autant que c'est dans le numéro de Lulu, alors pourquoi paraphraser et redire ce qui est déjà écrit...

Lu 1002 fois













La Lettre à Lulu : Procès de l'ex-préfet de Loire-Inférieure, Jean Daubigny. La lettre que Lulu lui a adressée l'an dernier… https://t.co/c8aXZHMsGw
Dimanche 10 Septembre - 13:47
La Lettre à Lulu : L'arbre aux hérons, tout un poème... #arbreauxherons #Nantes https://t.co/iUQmsOuJ88
Jeudi 17 Août - 12:09
La Lettre à Lulu : @sandrinejossoAN Conférence chez Jaune Turquoise entre passeurs de feu et chamanes ça coupe l'appétit, ça ignifuge… https://t.co/pm6B4yaalC
Jeudi 20 Juillet - 17:44
La Lettre à Lulu : @sandrinejossoAN Et la formation pour l'institut qui place les produits du sponsor, Oligosanté, c"est un arrangemen… https://t.co/OUbV5Ox4nW
Jeudi 20 Juillet - 17:06
La Lettre à Lulu : @sandrinejossoAN Un plan d'apurement, c'est avant le dépot de bilan, pas après. Ou alors c'est de l'apurement post mortem. Original.
Jeudi 20 Juillet - 17:03