La lettre à Lulu
Lulu 63 - décembre 2008

Le rrrruby, couillon L'Ovalie avale l'évaluation


Outre les gnons et les pains dans la gueule sous la mêlée, la coupe du monde de rugby a rapporté du blé. Combien ? Euh ben là...


Le rrrruby, couillon L'Ovalie avale l'évaluation
Le rugby, ce sport où on encaisse, c'est bon pour les tiroirs-caisse. Une étude sur les retombées économiques des trois matches de Coupe du monde à Nantes en septembre 2007 tape un joli score pour le commerce.

Avec son staff, l'équipe galloise aurait largué 50 000 euros. Les amateurs de rugby de parking qui ont reluqué ça sur écran géant ont craqué 200 000 euros. Les spectateurs hors Pays-de-la-Loire ont lâché 10,43 millions d'euros. L'organisation et l'État ont dépensé 2,68 millions d'euros. À ce total, les auteurs de l'étude attribuent un coefficient multiplicateur de 2,05 intégrant les « effets induits ». Ce qui
donnerait un total estimé à 27,4 millions. On doit 80 % de l'impact économique aux estrangers. Faudra veiller à pas les reconduire trop rudement à la frontière, ceux-là.

Élaborée par le centre de droit et d'économie du sport de Limoges, l'étude étale au rayon bénéfices les dépenses des spectateurs du stade et des écrans géants, les plus évidentes à compter. Autre bénef, mais plus obscur : contribuables régionaux, riverains du stade et fans de rugby auraient laissé 10,3 millions d'euros de « valeurs de non usage », qui « échapperaient au marché ». Kézaco ? Explication de Marion Debouche de Jeunesse et sport. La valeur de non usage se décompose en trois : « la valeur d'option (prime consentie pour préserver les possibilités de distraction futures); la valeur de legs attachée aux effets de l'évènement pour les générations futures (immatériel et matériel exemple : infrastructures et services publics améliorés); et enfin la valeur d'existence de l'évènement en soi : valeur morale, sportive, sociale, médiatique, économique, patrimoniale ». Bon d'accord, mais encore ?

L'enquête a sollicité des contribuables pour leur demander leur « consentement à payer » pour cette coupe du monde de rugby. Ce qui donne « une expression monétaire de la variation de satisfaction que leur procure l'évènement ». Euh, c'est celaaaa, ouiiiii. Les interviewés ont dû dire ce qu'il pensaient de l'argent public dédié pour l'occasion à l'éducation, la culture, le tourisme et le sport lui-même. En cas de désaccord, ils doivent suggérer l'affectation idéale selon eux. Cette méthode acrobatique prétend évaluer un montant d'argent public que la population est globalement prête à affecter à l'organisation d'un tel événement. « C'est ce montant qui est ensuite confronté au montant que les collectivités ont réellement affecté à l'organisation de l'événement, afin de déterminer s'il en ressort un bénéfice ou un déficit dit "social" », ajoute Benoît Méchinaud de la chambre de commerce.

Autant dire que pondérés, convertis, relevés et affectés de coeff de rectification, ces chiffres cocorico sont plus que douteux. Essai peut être, mais pour la transformation, faudra demander la vidéo.

Fabien Relous

Lu 378 fois













La Lettre à Lulu : Lu dans Le Canard. Lulu aussi est assez fan de Pascal Praud....https://t.co/LAJPWsoNq1 https://t.co/YUqAxhraDc
Jeudi 16 Novembre - 14:12
La Lettre à Lulu : RT @radio_cayenne: @karacole__ @MegaCombi @Nantes_Revoltee @laderivenantes @Klaxon_Radio @KlaxonRadio @laCGT44 @ZAD_NDDL @solidaires44 @Fro…
Jeudi 16 Novembre - 10:34
La Lettre à Lulu : Dans son numéro 93 (juillet 2016), La Lettre à Lulu rendait hommage à Marcel Zang en publiant "Le cafard", une fabl… https://t.co/zI2uiLUfdC
Mercredi 15 Novembre - 19:43
La Lettre à Lulu : Slogans vite effacés des murs pendant les manifs du printemps 2016, mais immortalisés dans Lulu 93 (juillet 2016)… https://t.co/nz5r5XMVW6
Mercredi 15 Novembre - 19:42
La Lettre à Lulu : RT @LeRavijournal: Sélection ? Privatisation ? Démocratisation ? Politisation ? Fac en fusion ! Cf le nouveau Ravi ! https://t.co/6jBtWRQls…
Vendredi 3 Novembre - 18:46