La lettre à Lulu
Lulu 86-87 - novembre 2014

Losange noir. Twingotons à qui mieux mieux


Nantes capitale de la bagnole anti écolo, avec une pointe de sexisme pour rester moderne.


Après le clip pour la nouvelle Twingo tourné à Nantes en mai, opération de séduction de 600 journalistes choyés de la presse internationale en septembre. Pour la Twingo saison 3, Nantes a été préféré à Copenhague et Berlin. Après avoir tenté de passer pour la ville écolo suprême avec « Nantes green capital » en 2013, se vanter d’accueillir le lancement d’une bagnole, c’est osé. Un moteur à l’arrière, voilà l’innovation. Moteur essence, réputé moins gourmand mais cramant quand même ces bons vieux dérivés du pétrole. Twingo, c’est du win win à gogos.

«L’enjeu de ce lancement, pour nous, c’est de rappeler que Nantes est une ville créative, dynamique, qui doit devenir une métropole attractive à l’échelle européenne», justifie le socialo Fabrice Roussel, vice-président de Nantes Métropole*. Ce qui a au moins le mérite de la modestie, admettant que l’échelon européen reste à atteindre.

Même les véhicules électriques prétendus « verts », « écolos », ou « propres », se font épingler pour greenwashing**, obligés de retirer ces adjectifs de leur pub après une plainte du réseau « Sortir du nucléaire » pour qui «Les voitures ne sont jamais propres, vertes ou écolos», puisque leur fabrication absorbe des matières premières dont l’extraction pollue inévitablement, et parce que ces véhicules finissent un jour en déchets. On a échappé à la pub sexiste du lancement en Belgique, fournissant des cartes d’excuses («N’enlevez pas ma voiture SVP ! J’ai des hauts talons…») pour femmes mal garées, forcément bécasses inconséquentes. Un an avant, outre-Manche, la pub anglaise pour la Clio est pareillement épinglée, l’Advertising Standards Authority jugeant que this commercial by Renault «traitait les femmes comme des objets sexuels»***. Un grand classique pour les réclames de bagnoles. Mais à Nantes, ni gloriole écolo mal placée ni sexisme lourdingue, mais non, juste un clip «à la nantaise» avec son lot de femmes fardées, une brune, une rousse, une black, mannequins en talons hauts, toutes en jambes (un clin d’oeil aux déplacement piétons, sans doute).

Avec la marque au losange en nos murs, Nantes devrait se renommer Losangeles.

* 20 minutes, le 10 septembre 2014 
** Terra Eco, 20 septembre 2014
*** Le Monde, 30 juillet 2014

Lu 21 fois













La Lettre à Lulu : L'arbre aux hérons, tout un poème... #arbreauxherons #Nantes https://t.co/iUQmsOuJ88
Jeudi 17 Août - 12:09
La Lettre à Lulu : @sandrinejossoAN Conférence chez Jaune Turquoise entre passeurs de feu et chamanes ça coupe l'appétit, ça ignifuge… https://t.co/pm6B4yaalC
Jeudi 20 Juillet - 17:44
La Lettre à Lulu : @sandrinejossoAN Et la formation pour l'institut qui place les produits du sponsor, Oligosanté, c"est un arrangemen… https://t.co/OUbV5Ox4nW
Jeudi 20 Juillet - 17:06
La Lettre à Lulu : @sandrinejossoAN Un plan d'apurement, c'est avant le dépot de bilan, pas après. Ou alors c'est de l'apurement post mortem. Original.
Jeudi 20 Juillet - 17:03
La Lettre à Lulu : @sandrinejossoAN On parle pas d'il y a 14 ans. C'est pas d'l'archéologie. C'est une appellation cadrée par la loi.
Jeudi 20 Juillet - 17:01