La lettre à Lulu
Lulu 64 - avril 2009

Main leste. Doigt dans ses bottes


Un métier pas facile. Instit ?
Non. Policier évacuateur.


Instituteur, il était le 11 juin 2008 à l'inspection académique, quand les CRS ont tenté de vider des locaux quelque trois centaines d'enseignants, parents d'élèves et quelques enfants, venus protester contre le projet Darcos. 60 % des écoles de Loire-Inférieure sont alors mobilisées contre Darcos. Bon enfant, pacifique, en sandalettes et robes d'été, avec une bande de musiciens, la manif scande « Le service public, avec nous ! » quand arrivent les CRS, conviés par l'inspecteur d'académie pour évacuer ces trublions.

Il est là, dans le tribunal, poursuivi pour rébellion. Là pour revoir la vidéo de l'évacuation musclée. Un film réalisé par les CRS — c'est la procédure — mais curieusement avec des coupes à des moments cruciaux. L'art de l'ellipse, sans doute. Ou la peur de lasser les juges. Le film est réduit à six minutes, alors qu'évacuation et bousculades durent une heure. L'extrait ne montre pas comment le policier aurait été blessé, mais montre parfaitement la gifle faite tout à la main par le CRS. La preuve par l'arrêt sur image n'empêche pas le flic de nier son geste. Pour le procès, il y a du monde dehors, et dedans un carton plein de 28 090 signatures de soutien. À la barre, des manifestants témoignent des pratiques des agents de l'ordre et du refoulement, les saisissant par la nuque ou à la gorge en exerçant une forte pression, donnant un coup de poing à un barbu, un coup dans les côtes à un rasé, refoulant sans ménagement les gens dans les escaliers. La routine, quoi.

« On nous a forcés à reculer sans que ce soit physiquement possible », dit un autre instit. Aux premiers rangs de la masse humaine qui s'oppose, Sami Benméziane se fait gifler par un des flics qui l'alpague par le col de son T.shirt rouge, jusqu'à le déchirer. La couleur a du énerver les videurs en bleu. Pour se dégager, l'instit fait des mouvements de bras. Dans la bousculade, il saisit la main du flic, qui dira avoir l'auriculaire amoché. Il est là, à l'audience, tout en uniforme, tout en muscles, arborant ses 206 jours d'arrêt de travail et une intervention de chirurgie qui serviront à évaluer le montant du préjudice corporel réclamé. L'instit doit déjà verser 2 000 euros, en attendant une expertise évaluant plus préci-sément les dommages et intérêts. « S'il doit indemniser sept mois de salaire TTC et un préjudice d'agrément, ça peut vite chiffrer à 20 000 ou 25 000 euros ! », a dit Me Marteret , l'avocat de l'instit. En attendant, on touche du doigt les dangers du job. « C'est pas un métier facile, dit l’avocat du flic. Un métier qui renvoie une image lourde, l'image d'un tortionnaire qui fait un sale boulot et qui parfois le fait salement (sic) ».

Tout le monde pense que l'instit va être relaxé. Le procureur réclame deux mois avec sursis et 600 euros d'amende. Le jugement sera un peu plus léger : 500 euros avec sursis, sans incription au casier judiciaire, mais affirme quand même la condamnation de l'instit. Selon le syndicat de police Alliance, si un manifestant avait été blessé par un CRS, les juges auraient cogné plus fort. Pas sûr que l'avis soit partagé par le lycéen nantais blessé à l'œil lors des manifestations anti-CPE et qui attend toujours que sa plainte aboutisse... Regrettant une peine trop légère, Alliance s'est déclaré « proprement scandalisé ». Ce « proprement » tente sûrement de contrer l'image du sale boulot.

Lu 438 fois













La Lettre à Lulu : Procès de l'ex-préfet de Loire-Inférieure, Jean Daubigny. La lettre que Lulu lui a adressée l'an dernier… https://t.co/c8aXZHMsGw
Dimanche 10 Septembre - 13:47
La Lettre à Lulu : L'arbre aux hérons, tout un poème... #arbreauxherons #Nantes https://t.co/iUQmsOuJ88
Jeudi 17 Août - 12:09
La Lettre à Lulu : @sandrinejossoAN Conférence chez Jaune Turquoise entre passeurs de feu et chamanes ça coupe l'appétit, ça ignifuge… https://t.co/pm6B4yaalC
Jeudi 20 Juillet - 17:44
La Lettre à Lulu : @sandrinejossoAN Et la formation pour l'institut qui place les produits du sponsor, Oligosanté, c"est un arrangemen… https://t.co/OUbV5Ox4nW
Jeudi 20 Juillet - 17:06
La Lettre à Lulu : @sandrinejossoAN Un plan d'apurement, c'est avant le dépot de bilan, pas après. Ou alors c'est de l'apurement post mortem. Original.
Jeudi 20 Juillet - 17:03