La lettre à Lulu
Lulu 50 novembre 2005

Making of. Chantiers : le docu m’enterre


Tout le monde il est beau , tout le monde il est bath, tout le monde il est bateau.


Les Chantiers de l’Atlantique se lancent dans le petit commerce de DVD low cost. 5 euros le film hors commerce de la construction du navire océanographique Pourquoi pas ?, strictement réservé aux salariés maison. L’annonce est parue dans le journal interne Marine hebdo.

Rien à voir avec les films méchants, comme Un monde moderne, le documentaire de Sabrina Malek et Arnaud Soulier consacré à la précarité et aux sous-traitants du Queen Mary 2, sorti en salles fin septembre. Un cauchemar pour le dir’com d’Alstom marine, Philippe Kasse, qui s’est fendu d’un réquisitoire contre ce docu jugé «œuvre de propagande». Il connaît son sujet. À le croire, il n’aurait jamais interdit aux réalisateurs d’accéder aux Chantiers. «Nous n’avons reçu aucune demande formalisée de leur part dans ce sens». Et pour cause. À la demande par téléphone, les Chantiers se sont montrés très réticents, conseillant sans conviction : «Faites toujours une demande écrite». Les réalisateurs ont laissé tomber. Un autre réalisateur de documentaire, Marcel Trillat, venait de se faire bouler.

Autre grief : ceux qui parlent devant la caméra seraient surtout des cégétistes accaparant la moitié du temps de parole. Forcément, les intérimaires et ouvriers étrangers ne peuvent pas prendre le risque de témoigner à visage découvert, sous peine de se retrouver lourdés, contrats non renouvelés, liste noire, ou illico rapatriés sans attendre la fin de la mission. Les exemples ne manquent pas. «Document fabriqué pour servir un propos partisan, ajoute le dir’com en pétard. Le recours à la sous-traitance n’est pas nouveau, il est même indispensable», explique-t-il. Personne ne conteste dans l’absolu le principe de la sous-traitance, mais bien ce que cette cascade de sociétés imbriquées permette pour embrouiller l’administration et exploiter les métallos expatriés. Tout en se défaussant des responsabilités. Et vogue le Pourquoi pas ? À 5 euros, pourquoi se priver ?

Lu 1978 fois













La Lettre à Lulu : L'arbre aux hérons, tout un poème... #arbreauxherons #Nantes https://t.co/iUQmsOuJ88
Jeudi 17 Août - 12:09
La Lettre à Lulu : @sandrinejossoAN Conférence chez Jaune Turquoise entre passeurs de feu et chamanes ça coupe l'appétit, ça ignifuge… https://t.co/pm6B4yaalC
Jeudi 20 Juillet - 17:44
La Lettre à Lulu : @sandrinejossoAN Et la formation pour l'institut qui place les produits du sponsor, Oligosanté, c"est un arrangemen… https://t.co/OUbV5Ox4nW
Jeudi 20 Juillet - 17:06
La Lettre à Lulu : @sandrinejossoAN Un plan d'apurement, c'est avant le dépot de bilan, pas après. Ou alors c'est de l'apurement post mortem. Original.
Jeudi 20 Juillet - 17:03
La Lettre à Lulu : @sandrinejossoAN On parle pas d'il y a 14 ans. C'est pas d'l'archéologie. C'est une appellation cadrée par la loi.
Jeudi 20 Juillet - 17:01