La lettre à Lulu
Lulu 64 - avril 2009

Mareschal ha dichal. Welcome in Oh-la-la-land


Le catalogue notoriété-hiver vient de sortir. Avant, personne ne connaissait la Loire-Inférieure. Rien ne sera plus jamais comme avant.


Mareschal ha dichal. Welcome in Oh-la-la-land
Si vous dites : « Oh la la », faites gaffe qu'il n'y ait pas d'avocats autour. Ils pourraient vous coller un procès pour utilisation sans royalties d'une expression désormais enregistrée et protégée. L.A., pas pour Los Angeles mais bel et bien pour Loire-Atlantique, anciennement inférieure. Vu que les chapeaux ronds, ça faisait ringard, Patrick Mareschal, le président du conseil général, a subtilement fait rajouter dans les lettres des jolis triskells en motif de papier peint, pour qu'on sache bien qu'on est en Bretagne. La mise au point de cette « marque-signature » a coûté 54 000 euros au comité départemental du tourisme. Qu'importe qu'Oh la la soit déjà le nom d'une radio à Amsterdam, et qu'Ouh la la soit le nom d'une agence de production audiovisuelle nantaise (qui accessoirement a déjà travaillé avec le département). Qu'importe qu'Oh la la ait déjà servi pour vanter et vendre des bagnoles françaises en Angleterre ou des tracteurs Renault en Arabie Saoudite.

L'agence de com' géniale et nantaise Moswo explique aux ignares que son œuvre « évoque à la fois l'enthousiasme et l'étonnement des visiteurs. Cette marque signature s’imposait de fait pour promouvoir la destination ». C'est vrai, ça s'imposait. On a ainsi évité, « Loire-Atlantique terre de contrastes » (pas assez trasté), « terre de cons tristes » (trop almanach Vermot), « Loire-Atlantique, le L.A.bel » (trop organisme de contrôle), « Tra La L.A. » (trop olé olé ) « LA-bas si j'y suis »  (déjà pris) , « Tope-L.A. ! » (trop marchand de bestiau), « Esprit de la relance touristique, es-tu L.A. ? » (trop mercantile) ou « Halte-L.A. ! » (trop police des frontières). Mais foin de digression, écoutons les communiquants : « Le "la" d'OH LA L.A.! fait écho au “la” présent dans le logotype du conseil général 44 et résonne avec celui de Lila (marque de transport du conseil général également créée précédemment par notre agence). OH LA L.A.! s’inscrit donc en cohérence avec les actions du conseil général ». L'objectif, « remédier à l'absence de notoriété » est déjà atteint avant qu'on ait commencé à se servir de cette « marque touristique forte » qui doit servir jusqu'en 2013. Pour installer la marque, un fier programme prévoit de craquer entre 330 000 et 1,2 million d'euros hors taxes, avec l'ouverture d'une boutique dans le centre de Nantes ou tous les produits et dépliants seront loire-infériorisés. Très utile pour rappeler aux péquenots que nous sommes, et qui l'auraient oublié, qu'ils habitent bien à Oh la la-land.
Dans le concert des nations, c'est le département qui donne le la. Ah ah ah*.

*Ce « Ah ah ah » a été déposé par Lulu à l'Intitutut national de la propriété interjectuelle.

Lu 321 fois













La Lettre à Lulu : Procès de l'ex-préfet de Loire-Inférieure, Jean Daubigny. La lettre que Lulu lui a adressée l'an dernier… https://t.co/c8aXZHMsGw
Dimanche 10 Septembre - 13:47
La Lettre à Lulu : L'arbre aux hérons, tout un poème... #arbreauxherons #Nantes https://t.co/iUQmsOuJ88
Jeudi 17 Août - 12:09
La Lettre à Lulu : @sandrinejossoAN Conférence chez Jaune Turquoise entre passeurs de feu et chamanes ça coupe l'appétit, ça ignifuge… https://t.co/pm6B4yaalC
Jeudi 20 Juillet - 17:44
La Lettre à Lulu : @sandrinejossoAN Et la formation pour l'institut qui place les produits du sponsor, Oligosanté, c"est un arrangemen… https://t.co/OUbV5Ox4nW
Jeudi 20 Juillet - 17:06
La Lettre à Lulu : @sandrinejossoAN Un plan d'apurement, c'est avant le dépot de bilan, pas après. Ou alors c'est de l'apurement post mortem. Original.
Jeudi 20 Juillet - 17:03