La lettre à Lulu
Lulu 76 - mai 2012

Martel. La sainte croisade immobilière



Les ultras de bénitier relancent le marché immobilier : un château dans le vignoble, un projet d’églisette en ville.
Et à la mer ?

Au sein (que je ne saurais voir) de la Fraternité Saint-Pie X, quand on ne dénonce pas le sexe, la drogue, les hérétiques, l’avortement, la « fumée de Satan » dans l’Église officielle depuis Vatican II, le vol des églises à la Révolution française, et le pape à l’occasion, on ne manque pas de projets immobiliers. Le rachat d’un castel dans le vignoble à Château-Thébaud se double d’un projet de construire une église au 25, rue François-Bruneau dans un coin chic de la ville, où les intégristes ont déjà une chapelle dans un ancien atelier d’électricien.

Les anges gardiens de l’urbanisme

Dans leur bulletin, L’Hermine, les curetons ultra demandent à leurs ouailles d’« invoquer les anges gardiens de chacun des employés qui auront (sic) à se prononcer sur ce permis de construire, afin que nous l’obtenions sans difficultés supplémentaires »*. Le bâtiment prévu ferait 37 m de long, pour 17,5 de large, soit 400 places, presque le double de l’actuel. Pour le financement, les ouailles de tout le département ont été tapées. Et ça coûte combien cette plaisanterie ? Mystère et boule de gomme. Le prieur refuse de répondre. L’architecte de Bouaye à qui a été confié l’étude n’exerce plus, mais bon, on peut tout faire à l’arrache.

Pour le nom du local à prière, ce sera Saint-Émilien, «choisi comme évêque de Nantes au moment où les Sarrazins franchissaient les Pyrénées pour étendre l’islam dans nos contrées». Autant dire une église baptisée comme une croisade. Selon la légende, de tradition orale jusqu’au xvie siècle, ce hiérarque catho, ancien bidasse, aurait aussi été chef de bande et auteur de plusieurs « succès militaires », mais quand même ratatiné par l’ennemi. Certains exégètes doutent pourtant de son existence, saint Émilien n’aurait été inscrit sur aucun des anciens catalogues des évêques de Nantes. Pour Marcel Launay, l’historien du diocèse, « C’est une légende. Il n’y a aucun texte valable prouvant qu’Émilien a bien vécu au viiie siècle. Compte tenu de toutes ces incertitudes, il a été retiré du calendrier des saints du diocèse par monseigneur Vial, en 1967 ».*

Toujours avec leur sainte horreur des officiels, les intégristes défendent leur Étienne pourfendeur d’arabe mais lâchement « exclu du calendrier ». Voilà le proscrit de l’Église romaine réhabilité par la bande.

* Ouest-France, le 6 mars 2012

Lu 202 fois













La Lettre à Lulu : L'arbre aux hérons, tout un poème... #arbreauxherons #Nantes https://t.co/iUQmsOuJ88
Jeudi 17 Août - 12:09
La Lettre à Lulu : @sandrinejossoAN Conférence chez Jaune Turquoise entre passeurs de feu et chamanes ça coupe l'appétit, ça ignifuge… https://t.co/pm6B4yaalC
Jeudi 20 Juillet - 17:44
La Lettre à Lulu : @sandrinejossoAN Et la formation pour l'institut qui place les produits du sponsor, Oligosanté, c"est un arrangemen… https://t.co/OUbV5Ox4nW
Jeudi 20 Juillet - 17:06
La Lettre à Lulu : @sandrinejossoAN Un plan d'apurement, c'est avant le dépot de bilan, pas après. Ou alors c'est de l'apurement post mortem. Original.
Jeudi 20 Juillet - 17:03
La Lettre à Lulu : @sandrinejossoAN On parle pas d'il y a 14 ans. C'est pas d'l'archéologie. C'est une appellation cadrée par la loi.
Jeudi 20 Juillet - 17:01