La lettre à Lulu
Lulu 84 - mai 2014

Massacre à la jamaiseuse. Jamais vu une mémoire aussi courte


Il ne faut jamais dire qu’on n’a jamais dit « c’est du jamais vu ». Préfet, chef de la police, intérimaire, tous l’ont dit.


Lendemain de la manif du 22 février et des incidents. « Je n’ai jamais vu ça », dit l’intériMaire nantais Patrick Rimbert. « Les CRS avec qui j’ai pu parler après me disent qu’on n’a pas vu ça à Nantes, jamais, et qu’ils se rapportent à l’événement de Strasbourg, le sommet de l’OTAN en 2009 pour trouver quelque chose d’équivalent », déclare le préfet Christian de Lavernée. « Nous n’avions jamais connu ça à Nantes, et rarement dans le reste de la France »*, insiste le chef de la police deux mois après.

Hum... Ce jamais vu a des airs de déjà vu. Voire plus. Et plus d’une fois. Les journées de 1830 ? Gommées de l’histoire. Les ouvriers républicains armés de mauvais fusils de traite tiennent pourtant la rue. La fusillade place Louis XVI laisse dix morts sur le carreau et 63 blessés par balles. Un détail. En 1907, la grève des dockers laisse un des portefaix du quai sur le carreau, Victor Charles assassiné par un militaire. En août 1927, quand l’amnistie est refusée aux deux anarchistes américains Sacco et Vanzetti et qu’ils seront exécutés, la colère emporte le vaste mouvement de solidarité mondiale. Ce qui provoque des affrontements à Nantes. « On tire sur un commissariat », rappelle Christophe Patillon du Centre d’histoire du travail.

Oubliées aussi, les grèves de 1955, la mort de Jean Rigollet tué par une balle policière, la mise à sac, réelle celle-là, des bâtiments patronaux, par les métallos furibards. Un saccage étage par étage, tout le contenu des bureaux de la rue Arsène-Leloup passé par les fenêtres, les patrons obligés de se réfugier à chaque fois un étage plus haut, jusqu’à signer un accord (qu’ils récuseront quelques heures plus tard).

Jamais vu avant vraiment ? En mai 68, la préfecture est attaquée, envahie, « des cocktails Molotov explosent, la place est dépavée fiévreusement à coups de barres à mines (...) On enfonce une porte pour pénétrer à l’intérieur de l’édifice. Des policiers sont massés dans les couloirs, la mitraillette à la main, il est donc inutile d’insister. Un cocktail Molotov est jeté dans la voiture du préfet qui brûle immédiatement », raconte Yannick Guin dans « La Commune de Nantes », éditions Maspéro, 1969.

Alea jamais est

Oublions le millier de marins pêcheurs de la nuit du 8 mars 1993, trois heures d’affrontements devant le MIN, sept policiers blessés, un entrepôt frigo saccagé. De la gnognote pour un préfet, avec le recul.

Plus tard : «Nantes a été victime à trois reprises de quelque chose qui ressemble assez à une guérilla urbaine. En trente ans de préfectorale, je n’ai jamais vu ça»** dit le préfet Charles-Noël Hardy, le 13 décembre 1995, en plein schprountz des manifs contre le CIP, «émeutes» contre la précarité et le chômage, selon le sociologue Claude Leneveu : «Les téléspectateurs français n’auront vraisemblablement retenu des événements nantais que quelques images, l’incendie de la gare routière, des carcasses de voitures calcinées, des vitrines brisées, des magasins dévastés... Images qui réfléchissent, sans conteste, une part de la réalité, mais (relèvent) d’une vision particulièrement partielle et tronquée de celle-ci». Une dépêche AFP du 7 décembre évoque «la poursuite chaque soir des bris de vitrines et de pare-brise, des jets de pierres et de cocktails Molotov». Ces soirs d’émeutes voient une tentative d’incendie d’un bus, une rame de tram « toutes vitres brisées», une Renault 5 de la Tan incendiée avec ce commentaire d’un étudiant : «Tous savent bien que la Tan collabore avec la police et fait expulser des étrangers en situation irrégulière, emprisonner les pauvres... plein de saloperies»**. Le 30 novembre, une trentaine de vitrines éclatées, «tous les abris de la Tan de la station Commerce sont pulvérisés, le bâtiment d’exploitation a été incendié, un ordinateur de régulation a été entièrement détruit. Le local où les contrôleurs conduisent les fraudeurs pour les verbaliser a été lui aussi saccagé».

Jamais mais déjà

Oubliées les manifs contre le CIP, le salaire au rabais du Contrat d’insertion professionnelle. 17 mars 1994 : attaque d’une armurerie, affrontements 40 CRS blessés. 21 mars : 4 000 manifestants contre la brutalité policière du 17 et les tribunaux d’exception du 19. Un demi-millier de combattants, 20 flics blessés. 24 mars : 10 000 contre le CIP, 800 contre la police, pillage, tirs tendus, 25 blessés, replis des CRS. Le lendemain 11 000 manifestants, nouvelle attaque d’armurerie. Le 31 mai, deux milliers (un dixième de la manif) attaquent la préfecture***. Roupie de sansonnet que cela.
Il fallait bien cette ritournelle amnésique du jamais vu pour servir le couplet, déjà assez burlesque, de l’Acipa « vitrine légale d’un mouvement armé » que tente le préfet. Mais là, une telle connerie, c’est sans précédent.

Yannick Guimbarde

* Interview de Jean-Christophe Bertrand, directeur départemental de la sécurité publique de Loire-Inférieure, Mediapart, le 18 avril 2014.
** Cité par Claude Leneveu, sociologue, « Faire Mouvement, novembre décembre 1995 », PUF éditions, 1998.
*** Bulletin n°  8 de la Bibliothèque des Émeutes, publié en 1995.

Lu 281 fois













La Lettre à Lulu : Lu dans Le Canard. Lulu aussi est assez fan de Pascal Praud....https://t.co/LAJPWsoNq1 https://t.co/YUqAxhraDc
Jeudi 16 Novembre - 14:12
La Lettre à Lulu : RT @radio_cayenne: @karacole__ @MegaCombi @Nantes_Revoltee @laderivenantes @Klaxon_Radio @KlaxonRadio @laCGT44 @ZAD_NDDL @solidaires44 @Fro…
Jeudi 16 Novembre - 10:34
La Lettre à Lulu : Dans son numéro 93 (juillet 2016), La Lettre à Lulu rendait hommage à Marcel Zang en publiant "Le cafard", une fabl… https://t.co/zI2uiLUfdC
Mercredi 15 Novembre - 19:43
La Lettre à Lulu : Slogans vite effacés des murs pendant les manifs du printemps 2016, mais immortalisés dans Lulu 93 (juillet 2016)… https://t.co/nz5r5XMVW6
Mercredi 15 Novembre - 19:42
La Lettre à Lulu : RT @LeRavijournal: Sélection ? Privatisation ? Démocratisation ? Politisation ? Fac en fusion ! Cf le nouveau Ravi ! https://t.co/6jBtWRQls…
Vendredi 3 Novembre - 18:46