La lettre à Lulu
Lulu 90-91 - décembre 2015

Mister Cookie augmenté. Pouvoir de tchat’


Pépite qui s’pique d’high tech, iAdvize cultive le « bien-être » qui marche au pas.


Les «entreprises qui cultivent le bien-être au travail»*, ça passe par des cadres envoyés par la boîte «se former à l’école militaire de Saint-Cyr Coëtquidan : "Ils apprennent à devenir des leaders, à gouverner et faire grandir les équipes"». Et à flinguer sans état d’âme la concurrence voire à traduire en cour martiale un mauvais soldat de la boîte ? Outre l’armée, le modèle puise dans le sport et les jeux télé : «Notre responsable nous dirige comme une équipe de foot» et «le bien-être se conjugue évidemment avec performance. À chaque nouveau client, un gong retentit et le meilleur vendeur du mois est assis sur un fauteuil en forme de coquille verte»*. Ajoutez barbecue en terrasse, vue sur la Loire, salle de réunion «entièrement recouverte de tableau noir et équipée de craies pour favoriser la créativité»**… «Le nouvel arrivant est accueilli par un petit déjeuner», et : «Chaque mois, trois collaborateurs sont tirés au sort pour découvrir et noter un restaurant nantais»***. Ça se passe chez iAdvize, starteupe nantaise en vue, créée en 2010, aidée par le fonds de capital risque Kima Ventures de Xavier Niel le patron de Free, puis par Alven Capital. Son créneau : le pistage de visiteur des sites internet commerciaux, via un «moteur de ciblage comportemental» qui «détecte les visiteurs à valeur ajoutée qui ont besoin d’une assistance» et «les visiteurs en situation critique d’abandon», bref s’il zappe ailleurs. Solution : coller à ce fuyard de l’achat un assistant par tchat’, genre VRP qui baratine en mettant le pied dans la porte. iAdvize espionne la navigation des visiteurs des sites, et grâce à «de nombreuses fonctionnalités», dit au gestionnaire des sites comment réagir fissa pour «inciter vos visiteurs à l’action». Ses clients : BNP  Paribas, Alstom, la région Île-de-France, Darty, Fnac, Air France, SNCF. Les logos sont encadrés sous verre bien alignés dans le hall.

Début mai, iAdvize a bouffé une autre starteupe nantaise, Bringr, qui offre aux entreprises «la capacité d’écouter les bonnes discussions sur les réseaux sociaux, de détecter et cibler leurs futurs clients pour les engager, de répondre à leurs attentes – peu importe où elles sont formulées – et d’améliorer leurs performances en matière de ventes et de satisfaction». Les «engager» c’est les faire consommer ou, en jargon du boss, revenir à «la problématique transactionnelle». C’est ça, les «pépites» de l’activité économique de Nantes. Des années après les baleiniers, voilà le retour des harponneurs.

Théo Jouvetrou



* Ouest-France, 6 mai 2015.
** 20 minutes, 17 mars 2015.
*** Le Figaro, 20 mars 2015.

Lu 3 fois













La Lettre à Lulu : Lu dans Le Canard. Lulu aussi est assez fan de Pascal Praud....https://t.co/LAJPWsoNq1 https://t.co/YUqAxhraDc
Jeudi 16 Novembre - 14:12
La Lettre à Lulu : RT @radio_cayenne: @karacole__ @MegaCombi @Nantes_Revoltee @laderivenantes @Klaxon_Radio @KlaxonRadio @laCGT44 @ZAD_NDDL @solidaires44 @Fro…
Jeudi 16 Novembre - 10:34
La Lettre à Lulu : Dans son numéro 93 (juillet 2016), La Lettre à Lulu rendait hommage à Marcel Zang en publiant "Le cafard", une fabl… https://t.co/zI2uiLUfdC
Mercredi 15 Novembre - 19:43
La Lettre à Lulu : Slogans vite effacés des murs pendant les manifs du printemps 2016, mais immortalisés dans Lulu 93 (juillet 2016)… https://t.co/nz5r5XMVW6
Mercredi 15 Novembre - 19:42
La Lettre à Lulu : RT @LeRavijournal: Sélection ? Privatisation ? Démocratisation ? Politisation ? Fac en fusion ! Cf le nouveau Ravi ! https://t.co/6jBtWRQls…
Vendredi 3 Novembre - 18:46