La lettre à Lulu
n°25 - oct

Nantes accueil. Tonnerre de Brest !


Le Télégramme, pardon, L'Hebdo de Nantes, le clame sur sa publicité : il veut nous montrer Nantes "différemment" : pas d'allégeance aux pouvoirs politiques, une éthique journalistique scrupuleuse. Il était temps. Démonstration.


Un coup à droite

Nantes accueil. Tonnerre de Brest !
Le joli "publi-rédactionnel" (pub déguisée en article) à la gloire du Conseil général de Loire-Inférieure, publié dans le premier numéro de L'Hebdo de Nantes, n'est pas dû aux services du Département mais à la plume d'un journaliste de l'Écho d'Ancenis, organe dirigé par le sympathique Hervé Louboutin, célèbre panégyriste du collabo Maurice Papon et accessoirement coactionnaire à 5% du nouvel hebdo. Si on ne peut plus se rendre de menus services entre amis...

Un coup à gauche

La pub de lancement de L'Hebdo de Nantes sur une rame du tram a failli ne pas voir le jour, la Semitan refusant toute réclame sur ses véhicules en dehors d'événements exceptionnels tels que la Coupe du monde en 98. Ainsi ont été récemment recalés France Telecom et Disneyland, malgré la présence des trams nantais dans le catalogue de la régie publicitaire Métrobus. L'Hebdo de Nantes, qui avait quelque difficulté à persuader la Semitan qu'il était un événement exceptionnel, a trouvé le truc pour lever l'interdit : passer directement par les services du maire qui se sont fait un plaisir de rendre ce petit service. En attendant le retour d'ascenseur ?

Un coup de pompe

Le nouvel hebdo sait lire dans les lignes... de ses confrères. Dans le n°1, l'article sur "Madame Violetta", la cartomancienne de la fête foraine, ressemble comme deux boules de cristal à celui de Presse-O paru en avril dernier. Mêmes réparties de la voyante et voyante similitude de phrases sur près de la moitié de l'article. Cette étrange coïncidence est sans doute un phénomène paranormal. Contactée par Lulu, la journaliste donne une explication tout ce qu'il y a de plus rationnel : "Madame Violetta n'avait pas le temps de me parler, elle m'a filé un papier où était marqué ce qu'elle pensait. Elle a dû me donner des extraits de citations. En tout cas je n'étais pas au courant de l'article de Presse-Océan." C'est bien connu, les interviews se font de plus en plus souvent par transmission de pensée. Après tout, média, c'est bien le pluriel de médium, non ?

Lu 3198 fois













La Lettre à Lulu : L'arbre aux hérons, tout un poème... #arbreauxherons #Nantes https://t.co/iUQmsOuJ88
Jeudi 17 Août - 12:09
La Lettre à Lulu : @sandrinejossoAN Conférence chez Jaune Turquoise entre passeurs de feu et chamanes ça coupe l'appétit, ça ignifuge… https://t.co/pm6B4yaalC
Jeudi 20 Juillet - 17:44
La Lettre à Lulu : @sandrinejossoAN Et la formation pour l'institut qui place les produits du sponsor, Oligosanté, c"est un arrangemen… https://t.co/OUbV5Ox4nW
Jeudi 20 Juillet - 17:06
La Lettre à Lulu : @sandrinejossoAN Un plan d'apurement, c'est avant le dépot de bilan, pas après. Ou alors c'est de l'apurement post mortem. Original.
Jeudi 20 Juillet - 17:03
La Lettre à Lulu : @sandrinejossoAN On parle pas d'il y a 14 ans. C'est pas d'l'archéologie. C'est une appellation cadrée par la loi.
Jeudi 20 Juillet - 17:01