La lettre à Lulu
Lulu N° 78-79 - décembre 2012

Nantes capitale verte d’amertume. Le vélo peut bien crever


Le transport vélo et le colis écolo pédalent dans le vide. Malgré un enthousiasme affiché, Nantes métropole a laisser coulé le coursier cycliste, et snobe les autres.


Nantes capitale verte d’amertume. Le vélo peut bien crever
En 2009, Nantes a décroché un trophée, le prix Civitas, qui l’a couronnée championne des transports durables. Trois ans après, forcément, avec le prix Nantes Capitale verte, c’est encore plusse mieux. Par exemple, question livraison vélo... Ben non. Les collectivités, Nantes Métropole en premier, ont été sollicitées par les sociétés et associations qui font du transport à vélo. Résultat ? zéro patate. Ces cyclotransporteurs n’ont rencontré qu’un mélange d’indifférence, parfois du mépris, et souvent un faux soutien hypocrite, incapable de passer à l’acte. Pourtant le vélo qui livre, c’est tendance, ailleurs.

Lancée fin 2009, l’entreprise Planète Coursiers a été saluée avec enthousiasme par Nantes Métropole, accompagnée par l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) qui a financé une chargée de com pour le lancement. « Nous sommes attentifs à mettre en valeur des solutions adaptées au monde de demain, à repérer les signaux faibles de la révolution environnementale », raconte Gilles Mériodeau, à la direction régionale des Pays de la Loire de l’Ademe, dans un article de mars 2010, toujours mis en avant par le site de Nantes métropole. Les signaux faibles devaient avoir une dynamo faiblarde : la SARL n’aura tenu qu’un an et demi, et la procédure de dépôt de bilan est en cours.

Torticolis

"À Saint-Etienne, les coursiers à vélo, ça marche très bien. Mais pas à Nantes. C’est une ville très frileuse. L’Ademe, qui nous a bien aidé, n’a jamais utilisé nos services. Nantes métropole non plus, malgré toutes nos relances. Ça a l’air d’être une grosse machine, avec beaucoup d’inertie : ils n’ont pas pu franchir le pas. Les collectivités n’ont pas joué le jeu, explique Severine Alvane, l’ex fondatrice et gérante de Planète Coursiers. On a travaillé avec le journal Terra eco sans problème. Avec la poste aussi, ravie de trouver un moyen de circuler dans le centre ville, volontiers impraticable. Mais la poste nous a demandé de baisser nos tarifs qui étaient déjà avantageux, et exigé plus de services, et on n’a pas pu suivre. Il a fallu mettre la clef sous la porte." La communication politique martèle les vertus de " circulation apaisée", de "mobilité durable", de "déplacements doux favorisés" et autres propos de bonimenteur en douceur. Grâce au très fabuleux "plan vélo", "la métropole nantaise donne un grand coup de pouce à la promotion de la petite reine en ville". Le pouce a dû rester coincé dans le garde-boue. La métropole reste debout sur les freins.

Pas mieux lotie que Planète Coursiers, l’association Cyclocab propose ses vélos joliment carrossés depuis 2004, mais sans vraiment un soutien public, hormis la mise à disposition d’un local par la ville de Nantes : " Les collectivités ne sont pas du tout passées à l’acte, elles n’ont pas recours à nos services, dit Lilia Chaslerie, fondatrice et trésorière de l’asso. Depuis le départ, on se heurte au choix politique de tout miser sur les transports en commun. Les taxis nous ont aussi cherché des noises et c’est un lobby puissant qui a sans doute contribué à la frilosité des pouvoirs publics. Au même titre que le bus qui est financé par les contribuables, les transports de personnes à vélo profitent à tout le monde, rendent le centre ville vivable, et on a revendiqué des aides publiques, jamais obtenues. On a perdu beaucoup d’énergie à monter des dossiers de demande de subventions, pour rien..."Stéphane Valais, qui a monté la société Bicycle service fin 2010, recoupe la même amertume: "Les particuliers sont très ouverts sur le sujet mais l’activité ne peut pas compter sur les collectivités, incapables de quoi que ce soit pour changer elles-mêmes leurs pratiques. On a affaire à des clowns. Ah, ça, ils sont très forts en com, en bla bla et en promesses : "On va vous aider, on va faire des choses ensemble..." Mais au bout du compte, on passe des réunions de près de deux heures pour finalement se faire pomper des infos pour leurs rapports et leurs publications qui ne nous signalent même pas !"À Nantes métropole, ses interlocuteurs n’ont même pas été fichus de passer le message aux services du courrier qui ont recours aux coursiers, pas même à l’accueil devant lequel il passent tous les jours ! « En fait, Nantes métropole a mis en place en interne des services de navettes qui livrent avec les voitures de la collectivité ! dit Stéphane Valais. À la chambre de commerce, on m’a d’abord répondu qu’ils avaient des voitures à disposition et qu’il ne fallait pas voir que par le vélo ! Au conseil général, je n’ai jamais pu avoir un rendez-vous avec la personne concernée par le recours a ux coursiers. Il parait qu’il y a chez eux un contrat en cours après appel d’offre, mais on n’a pas pu me dire quand était l’échéance pour le nouvel appel d’offres. On finit pas baisser les bras... ».

Encore un effort pour prendre le vélo en marche. Attention à pas se prendre la cravate verte dans les rayons.

Cyril Gimmick

Lu 1297 fois













La Lettre à Lulu : Procès de l'ex-préfet de Loire-Inférieure, Jean Daubigny. La lettre que Lulu lui a adressée l'an dernier… https://t.co/c8aXZHMsGw
Dimanche 10 Septembre - 13:47
La Lettre à Lulu : L'arbre aux hérons, tout un poème... #arbreauxherons #Nantes https://t.co/iUQmsOuJ88
Jeudi 17 Août - 12:09
La Lettre à Lulu : @sandrinejossoAN Conférence chez Jaune Turquoise entre passeurs de feu et chamanes ça coupe l'appétit, ça ignifuge… https://t.co/pm6B4yaalC
Jeudi 20 Juillet - 17:44
La Lettre à Lulu : @sandrinejossoAN Et la formation pour l'institut qui place les produits du sponsor, Oligosanté, c"est un arrangemen… https://t.co/OUbV5Ox4nW
Jeudi 20 Juillet - 17:06
La Lettre à Lulu : @sandrinejossoAN Un plan d'apurement, c'est avant le dépot de bilan, pas après. Ou alors c'est de l'apurement post mortem. Original.
Jeudi 20 Juillet - 17:03