La lettre à Lulu
Lulu 65 - juillet 2009

Notre-Dame-des-Landes. L’aéroport bientôt enterré


Oh le gros lâcheur ! Si un élu comme le maire de Saint-Nazaire Joël Batteux joue au félon, c'est que le vent tourne. Voilà Batteux qui prend ses distances avec Notre-Dame-des-Landes, pour rejoindre le parti des vaches en passant par le clan du doute, alors qu'il était un fidèle défenseur du projet. Dégâts à l'agriculture, à l'environnement, trafic aérien très incertain, crise et financements improbables, poussée des écolos aux européennes, tout fait vaciller le beau projet. Même s'il reste quelques forcenés de la secte kérozen...


Notre-Dame-des-Landes. L’aéroport bientôt enterré

Le projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes a été chiffré en 2006 autour de 581 millions d'euros. Mais c'est comme une centrale nucléaire EPR, ces trucs-là. Le prix peut exploser. « À part les promoteurs et les élus français qui les croient, personne ne sait sortir un tel ouvrage pour 581 millions d’euros, commente le député vert de Rugy. Tous les chiffres montrent que le coût réel pour les autres aéroports en Europe et dans le monde est de quatre à six fois plus élevé. » Allez, on vous le fait à quatre fois. Soit l'aéroport à 2,32 milliards d'euros, et ne chipotons pas sur les pièces jaunes après la virgule. À ce prix-là, en tablant sur des prix moyens patentés, on pourrait se payer :
- 23 millions de vélos d'occase dans une association d'insertion comme Atao vélo ;
- 7,2 millions d'aller-retour Athènes-Thessalonique en train, avec le vélo dans le wagon ;
- 9,1 millions de nuits à New-York, grand hôtel pour homme d'affaires (mais franchement, pour quoi foutre ?) ;
- 1,3 milliard de cafés, serrés ou allongés ;
- 136 millions de nuits dans un gîte rural en Lorraine (région la moins chère pour dormir en cambrousse) ;
- 332 millions d'exemplaires de L'insurrection qui vient, éditions La Fabrique
- 16,6 milliards de carambars ;
- 3 986 années de retraite chapeau comme celle que palpe depuis 2006 Pierre Richard, ex-président du conseil d'administration de Dexia, la banque franco-belge sauvée de la faillite par les pouvoirs publics ;
- 357,5 millions de paires de chaussettes unies, 55 % coton, 22 % polyamide, 20 % polyester, 3 % élasthane. Et deux fois moins si on compte chaussette par chaussette. Encore moins si on marche pieds nus.

Lu 1364 fois













La Lettre à Lulu : Procès de l'ex-préfet de Loire-Inférieure, Jean Daubigny. La lettre que Lulu lui a adressée l'an dernier… https://t.co/c8aXZHMsGw
Dimanche 10 Septembre - 13:47
La Lettre à Lulu : L'arbre aux hérons, tout un poème... #arbreauxherons #Nantes https://t.co/iUQmsOuJ88
Jeudi 17 Août - 12:09
La Lettre à Lulu : @sandrinejossoAN Conférence chez Jaune Turquoise entre passeurs de feu et chamanes ça coupe l'appétit, ça ignifuge… https://t.co/pm6B4yaalC
Jeudi 20 Juillet - 17:44
La Lettre à Lulu : @sandrinejossoAN Et la formation pour l'institut qui place les produits du sponsor, Oligosanté, c"est un arrangemen… https://t.co/OUbV5Ox4nW
Jeudi 20 Juillet - 17:06
La Lettre à Lulu : @sandrinejossoAN Un plan d'apurement, c'est avant le dépot de bilan, pas après. Ou alors c'est de l'apurement post mortem. Original.
Jeudi 20 Juillet - 17:03