La lettre à Lulu
Lulu 70 - novembre 2010

On a marché sur les lunes. Retraitement de choc


Le patron et la fille à papa d’Ouest-France sonnent l’avènement de la retraite en retrait. En traitant d’irresponsables les opposants à la réforme. Le syndicat des journalistes pousserait bien les père et fille la morale à la retraite — d’office.


On a marché sur les lunes. Retraitement de choc
Titré «La France des vieilles lunes», un édito* de Jeanne-Emmanuelle Hutin, la fille à patron d’Ouest-France a fait bondir un paquet de lecteurs, et le syndicat national des journalistes avec : «À coup de sous-entendus, d’allusions et de contrevérités, dénonce le SNJ, appartenant au groupe Solidaires, Jeanne-Emmanuelle Hutin s’est efforcée de démontrer que les millions de Français qui "refusent le chômage, la maladie, la crise économique, les injustices, les délocalisations" ne sont que des imbéciles qui n’ont rien compris. Que ceux qui s’indignent de voir le pouvoir s’agenouiller devant la fortune sont simplement victimes de leur "inculture économique". Que ceux que révoltent les soupçons de trafic d’influence qui pèsent sur un ministre sont des idiots cruels à la recherche d’un "bouc émissaire"».

On a compris la leçon de morale: les luttes sociales, c’est ringard, et surtout c’est un hobby pour incultes. Et puis, si y’a de la misère, la charité chrétienne des richards y pourvoira. Le syndicat des journalistes rappelle une note interne du rédac chef maison qui dit : «L’objectif est de conserver la confiance de nos lecteurs, notre bien le plus précieux». Ne sont donc précieux que les trois à quatre Français sur dix qui réprouvent le mouvement de rejet à la réforme des retraites.

Un mois plus part**, le paternel remet ça. Même ton réac, moraliste, mêmes poncifs des partisans de la réforme. Son édito commence par «Tout le monde est d’accord», enchaîne par l’urgence de la réforme, vieil argument qu’on nous bassine depuis plus de quinze ans. Il faut donc faire vite, uniformiser les disparités des régimes de retraites, chasser les privilèges. Air connu. Quant à la grève, passe encore, mais «N’oublions pas que l’entrave au travail, à la circulation des personnes et des biens est un délit. Y recourir, c’est attaquer les principes mêmes de la République. Ce n’est donc pas tolérable». Autre refrain, la grève généralisée, c’est la mort des PME, l’angoisse pour l’avenir des lycéens. Air re-connu. Ce à quoi le SNJ répond par un tract intitulé : «Enrayer le déclin éditorial» : «Chaque matin ou presque, pour voler au secours de Sarkozy et de sa politique, la Une affiche une ligne idéologique à sens unique (...) Que deviennent le pluralisme, la défense de la démocratie, le respect du lecteur qu’Ouest-France brandit, à la première occasion venue comme son étendard ? Les consignes données aux rédactions par la hiérarchie sont sans ambiguïté : il faut restreindre la couverture des manifestations "pour éviter de lasser" le lecteur ; il importe de mettre l’accent sur les perturbations — lycées bloqués, stations services à sec... — et de donner surtout la parole "aux gens dont l’activité commence à être perturbée par le mouvement"».

Après tout, la famille Hutin n’est pas du genre à imprimer un mouvement.

* Le 24 septembre 2010
**Le 23 octobre 2010

Lu 379 fois













La Lettre à Lulu : L'arbre aux hérons, tout un poème... #arbreauxherons #Nantes https://t.co/iUQmsOuJ88
Jeudi 17 Août - 12:09
La Lettre à Lulu : @sandrinejossoAN Conférence chez Jaune Turquoise entre passeurs de feu et chamanes ça coupe l'appétit, ça ignifuge… https://t.co/pm6B4yaalC
Jeudi 20 Juillet - 17:44
La Lettre à Lulu : @sandrinejossoAN Et la formation pour l'institut qui place les produits du sponsor, Oligosanté, c"est un arrangemen… https://t.co/OUbV5Ox4nW
Jeudi 20 Juillet - 17:06
La Lettre à Lulu : @sandrinejossoAN Un plan d'apurement, c'est avant le dépot de bilan, pas après. Ou alors c'est de l'apurement post mortem. Original.
Jeudi 20 Juillet - 17:03
La Lettre à Lulu : @sandrinejossoAN On parle pas d'il y a 14 ans. C'est pas d'l'archéologie. C'est une appellation cadrée par la loi.
Jeudi 20 Juillet - 17:01