La lettre à Lulu
Lulu 42 - novembre 2003

Panier à salades. Des vigiles bio, vite !



En pré-campagne pour les municipales nantaises, François Pinte fustige en juin dernier l’insécurité au Bouffay, réclamant une surveillance vidéo et des vigiles auprès de chaque magasin pour faire reculer la racaille et la canaille vers d’autres trottoirs. Quelques mois plus tard, sans gardes du corps ni caméras, on a trouvé une solution qui a l’air de plaire aux cafetiers du Bouffay, tout sourire depuis la mise en place d’un marché de produits bio : «Depuis que le marché a rouvert, le calme est revenu en partie dans le quartier ; avant il y avait des zonards. Ce grand espace vide était devenu le lieu de réunion des dealers de drogue. C’est nettement plus agréable de travailler maintenant», relate Ouest-France. Sarko, prends-en de la graine : ce qu’il faut c’est des bruits de bottes de radis bio à tous les coins de rue.

Lu 2090 fois













La Lettre à Lulu : L'arbre aux hérons, tout un poème... #arbreauxherons #Nantes https://t.co/iUQmsOuJ88
Jeudi 17 Août - 12:09
La Lettre à Lulu : @sandrinejossoAN Conférence chez Jaune Turquoise entre passeurs de feu et chamanes ça coupe l'appétit, ça ignifuge… https://t.co/pm6B4yaalC
Jeudi 20 Juillet - 17:44
La Lettre à Lulu : @sandrinejossoAN Et la formation pour l'institut qui place les produits du sponsor, Oligosanté, c"est un arrangemen… https://t.co/OUbV5Ox4nW
Jeudi 20 Juillet - 17:06
La Lettre à Lulu : @sandrinejossoAN Un plan d'apurement, c'est avant le dépot de bilan, pas après. Ou alors c'est de l'apurement post mortem. Original.
Jeudi 20 Juillet - 17:03
La Lettre à Lulu : @sandrinejossoAN On parle pas d'il y a 14 ans. C'est pas d'l'archéologie. C'est une appellation cadrée par la loi.
Jeudi 20 Juillet - 17:01