La lettre à Lulu
n°09 - fév

Plus de brèves



<B>Triumvirat. Jours avec, jours sans</B>
Révolution à St-Herblain annoncée par le maire lors du rituel des vœux : les services municipaux s’organisent en 97 selon trois grands secteurs, "solidarité, citoyenneté, et quotidien-neté", avec trois directeurs nommés exprès pour. La création de ce subtil distinguo crée un trouble : à St-Herblain, solidarité et citoyenneté ne seraient donc pas à l’ordre du jour quotidiennement ?


<B>Bla bla bla. Symbiose, priez pour nous</B>
L’art oratoire a ses perles. Lors des vœux du secrétaire général de la mairie d’Orvault il a exprimé au personnel "sa détermination à assurer sa responsabilité pour être le moteur d’une démarche tendant à faire de l’administration municipale une administration performante, en symbiose avec son temps, au seul défi d’un service public qui se veut de qualité". De quoi que ça parle, déjà, au début de la phrase ?


<B>Vœux-lu. Langue d’œil</B>
Pur exemple de langue de gui, les vœux du maire d’Indre : "Tournons hardîment nos regards vers l’avenir sans détacher nos yeux de ce qui, dans le passé, a permis de construire le présent". Un truc à tourner de l’œil dans une faille spatio-temporelle.


<B>Ça empire. Dejoie s’assoit sur du faux</B>
Pour la restauration à grands frais d’une aile du Palais du Département, le président Luc Dejoie n’a pas oublié sa vie de notaire, exigeant avec les nouveaux doubles rideaux, et pour remplacer l’actuel mobilier contemporain, un panaché de faux Louis XV et faux Empire. Dynamisme, audace, bon goût. Autre souci majeur lors du chantier, la localisation provisoire du bar des élus. A la santé des ploucs !

<B>Publicité. Le palais de Région a son filtre à pékin</B>
Vulgum pecus qui voudrait assister aux assemblées plénières du Conseil régional, il faut montrer patte blanche : le public n’est admis qu’après un accord écrit qui ne peut être obtenu que par un courrier de requête préalable au président Guichard*. La parano cible surtout les redoutables Bretons contestant l’annexion administrative de la Loire-Atlantique, mais cette chicane à la démocratie a de quoi décourager les curieux qui ont lu l’ordre du jour dans le journal. A quand la fiche anthropométrique ?
<I>* Contrôle inexistant au Conseil général ou au conseil municipal de Nantes où il suffit de se présenter pour assister aux débats et votes.</I>



<B>Passé simple. Ma tête sur imposteur</B>
Ex-RPR passé à l’UDF, élu maire de St-Aignan-de-Grandlieu en 89 et conseiller général en 94, Claude Gobin a fait gober des bobards à son interviouveur (Ouest France du 14 novembre). Bluff sur CV. Il s’est vanté d’une licence de sciences-éco, s’est présenté comme chef de service au Casier Judiciaire, où il n’est qu’informaticien et n'ayant qu'un bac G2 (compta) en poche. Il n’a pas non plus de cursus ronflant dans la haute administration (Cour de Cassation, Ministère de la Justice…) : ex vacataire de l’Insee, il doit simplement sa promotion à des concours internes, ce qui n’a rien de honteux. Seulement Claude Gobin s’est fait un peu rattraper par son passé gonflé, grâce à l’esprit fureteur d’opposants de la commune. Un bulletin de mise au point a dévoilé les abus de la présentation d’Ouest France. "C’était un article de presse un peu forcé", avoue Cloclo, gêné, sans oser mettre en cause le journaliste. "Je n’ai pas voulu rectifier. C’est pas ça qui est important pour la vie des gens".


<B>L’hiver venu. La Cigale et la famine</B>
"Ne soyez pas pris au dépourvu quand la faim sera venue", proclame sur affiche géante une publicité de la célèbre brasserie nantaise. Mais si vous êtes vraiment pris au dépourvu et que la faim persiste, consultez plutôt les Restos du Cœur.


<B>Friture. Le marchand s’humaniterre au Burundi</B>
Cinq fois champion de France des radio-amateurs, une fois d’Europe, champion du monde en 1989, Jean-Pierre Maidon -indicatif F1FHI sur les ondes- a du brouillage sur la ligne quand on lui parle droit du travail. Son magasin de télés, aspirateurs et chaînes hi-fi de Rezé étant criblé de dettes, il a préféré s’exiler, liquidant tout en octobre. Ses compétences radio, ses contacts internationaux lui ont permis de se faire employer au Burundi par le Haut Commissariat aux Réfugiés. Envoyé en mission à Bujumbura, il s’est fait rattraper par son passif. Ses anciens salariés le traînent devant les Prud’hommes pour salaires escamotés, non paiement de congés payés et autres oublis. Il prétend ne pas être solvable, n’ayant plus de revenus en France : son patron, le HCR, est à Genève. C’est malin. Convoqué par les Prud’hommes il a répondu par lettre recommandée en écrivant lapidairement : "relations suspendues, retour à l’envoyeur". Trois employés d’hier lui réclament 97 000 F. Une vraie association d’ingrats-sans-frontières.


<B>Multimmédiat. Le CD Rom à l’essai</B>
Vivez au dessus de vos moyens sans dépenser un sou. Achetez n’importe quel CD Rom à la FNAC, et venez le rendre moins d’un mois après, facture d’achat à l’appui. La médiathèque gratoche, fallait y penser. Tenu par une charte interne "satisfait ou remboursé" applicable à tous les CD Roms, le magasin est tenu de vous rembourser, même si le responsable du rayon précise "à titre exceptionnel". C’est ça, l’exception culturelle.

Lu 4117 fois













La Lettre à Lulu : @ValKphotos @CQFDjournal @JefKlakRevue @Reporterre @Bastamag @acrimed_info lulu solidaire
Vendredi 29 Septembre - 10:05
La Lettre à Lulu : @ValKphotos on a cosigné.
Vendredi 29 Septembre - 10:05
La Lettre à Lulu : RT @ValKphotos: Serieux?! C'est quoi que l'État pige pas dans #IndyMedia? indy (indépendant) + media (média) = liberté de la presse! https:…
Vendredi 29 Septembre - 10:04
La Lettre à Lulu : Retailleau ne cumule plus. Explication par @rayclid #retailleau #senateur #Senat #cumuldesmandats https://t.co/bAFUgJe2h4
Jeudi 28 Septembre - 12:59
La Lettre à Lulu : Procès de l'ex-préfet de Loire-Inférieure, Jean Daubigny. La lettre que Lulu lui a adressée l'an dernier… https://t.co/c8aXZHMsGw
Dimanche 10 Septembre - 13:47