La lettre à Lulu
n°3 - mar

Reconnaissance éternelle



La rédaction d'Ouest France s'appuie sur une armée de quelque 2 500 correspondants pour réaliser les 360 pages quotidiennes que comptent au total les 38 éditions. Ces braves gens, qui ne font pas partie de l'effectif du journal, sont priés de se déclarer comme travailleurs indépendants. Et donc de payer eux-mêmes leurs charges sociales. Ce qui peut représenter jusqu'à 45 % de leurs « honoraires ». Et quels honoraires ! De 30 à 70 francs pour un article et 13 francs pour une photo. Une après-midi au tribunal peut toutefois rapporter jusqu'à 120 francs, mais c'est le plafond absolu, increvable. Macadam rapporte plus, mais c'est dehors.

Lu 1995 fois













La Lettre à Lulu : L'arbre aux hérons, tout un poème... #arbreauxherons #Nantes https://t.co/iUQmsOuJ88
Jeudi 17 Août - 12:09
La Lettre à Lulu : @sandrinejossoAN Conférence chez Jaune Turquoise entre passeurs de feu et chamanes ça coupe l'appétit, ça ignifuge… https://t.co/pm6B4yaalC
Jeudi 20 Juillet - 17:44
La Lettre à Lulu : @sandrinejossoAN Et la formation pour l'institut qui place les produits du sponsor, Oligosanté, c"est un arrangemen… https://t.co/OUbV5Ox4nW
Jeudi 20 Juillet - 17:06
La Lettre à Lulu : @sandrinejossoAN Un plan d'apurement, c'est avant le dépot de bilan, pas après. Ou alors c'est de l'apurement post mortem. Original.
Jeudi 20 Juillet - 17:03
La Lettre à Lulu : @sandrinejossoAN On parle pas d'il y a 14 ans. C'est pas d'l'archéologie. C'est une appellation cadrée par la loi.
Jeudi 20 Juillet - 17:01