La lettre à Lulu
Lulu N° 78-79 - décembre 2012

Redressement productif. Voyage à Nantes deux chiffres après la virgule


Extrapolations, résultats "redressés", chiffres non disponibles mais quand même pris en compte, les retombées du Voyage à Nantes nagent en plein flou.


Redressement productif. Voyage à Nantes deux chiffres après la virgule
Le bilan des retombées du Voyage à Nantes a produit des chiffres, beaucoup de chiffres. Des données éminemment politiques, pour prouver au contribuable ronchon, à l’opposition de droite, aux hôteliers en pétard que l’opération est bénéfique. D’accord, ces chiffres sont assez peu fiables: « On n’a pas les bons chiffres des nuitées, qui n’arriveront que dans plusieurs mois, ce ne sont que des extrapolations », lâche Valérie Demangeau, maire du Pellerin et président du Voyage à Nantes à la conférence de presse le 23 octobre. Les nuitées, c’est pourtant la donnée la plus factuelle pour mesurer le nombre de jours passés à Nantes. Mais les hôtels livrent avec retard leur décompte, et les nuits « chez l’habitant » sont extrapolées des déclarations cueillies sur le trottoir auprès d’un échantillon sondé par la société G&A links, rémunérée par Le Voyage à Nantes pour l’étude. Son porte-parole pratique la langue prudente: "Les chiffres sont critiquables, mais j’aurais tendance à considérer que c’est plutôt fiable". D’autant que « Les résultats de l’enquête ont été redressés » selon "la fréquentation des principaux sites touristiques"... C’est tout l’art du redressement productif.

Outre le fait de calmer les critiques, ces estimations pseudo scientifiques restent donc sujettes à caution. Pour le bilan financier, ça paraît simple: combien a été dépensé, quelle recette? Mais ça dépend ce qu’on compte. Juste le coût de l’opération de la période estivale de l’événement (8 millions d’euros) sans compter une part du budget annuel de la structure (20,4 millions) dont une partie de l’effectif de quelque deux-cents salariés préparant l’événement, la technique, la com’ et les partenariats, tout en gérant les affaires courantes, le château, l’office du tourisme, les Machines. Faut-il compter l’investissement des Machines dont le seul Carrousel des mondes marins absorbe 10 millions cette année? Et l’enveloppe dédiée à Estuaire (8 millions), quelle partie mettre en rapport avec les retombées de l’été, estimées à la louche extrapolée à 9,1 millions de bonus vis-à-vis de l’année précédente, sans Voyage à Nantes. Autant dire qu’une véritable équation ne peut être posée pour chercher le ratio entre l’argent investi et ce que ça rapporte. Même si ce bénef est mis en avant pour faire taire les dubitatifs.

La présentation est affaire de tchatche. Bizarre, le tableau détaillant les raisons principales de la venue à Nantes cet été: 45,9 % auraient fait le déplacement attirés par le patrimoine historique, culturel et architectural; 31,1% pour voir de la famille ou des amis; et 2,3 % seulement pour un "événement particulier (festival, manifestation artistique, culturelle)". Ou le sondage est mal fait, ou le pékin sondé n’a rien compris, ou il raconte n’importe quoi pour se débarrasser du sondage qui s’éternise, ou alors il n’en a rien à foutre du Voyage à Nantes. Le patron a la parade : "Le voyage à Nantes, n’est pas un événement, c’est un parcours, un concept", dit Jean Blaise. Finie la contradiction. Les touristes sondés sont vraiment cons. Incapables de saisir l’esprit de ce non-événement-concepto-parcoursif.

Jean Fadaise

Lu 435 fois













La Lettre à Lulu : @sandrinejossoAN Conférence chez Jaune Turquoise entre passeurs de feu et chamanes ça coupe l'appétit, ça ignifuge… https://t.co/pm6B4yaalC
Jeudi 20 Juillet - 17:44
La Lettre à Lulu : @sandrinejossoAN Et la formation pour l'institut qui place les produits du sponsor, Oligosanté, c"est un arrangemen… https://t.co/OUbV5Ox4nW
Jeudi 20 Juillet - 17:06
La Lettre à Lulu : @sandrinejossoAN Un plan d'apurement, c'est avant le dépot de bilan, pas après. Ou alors c'est de l'apurement post mortem. Original.
Jeudi 20 Juillet - 17:03
La Lettre à Lulu : @sandrinejossoAN On parle pas d'il y a 14 ans. C'est pas d'l'archéologie. C'est une appellation cadrée par la loi.
Jeudi 20 Juillet - 17:01
La Lettre à Lulu : @sandrinejossoAN @antonytorzec @MSpeacefully Lulu s'excuse de répondre en retard. Il avait jokari.
Jeudi 20 Juillet - 00:13