La lettre à Lulu
Lulu 66 - novembre 2009

Sélection, piège à cons. Tri'Sac descendu en flammes


Dans la com’, faut trier. Y compris dans le baratin soi-disant écolo. Exemple avec Tri'Sac, un fiasco en plastique bicolore.


Le rapport annuel 2008 de Nantes métropole est plein de déchets. On y apprend qu'on a investi dans la vidéo surveillance pour mater à distance les voleurs d'ordures. Intéressant. Et puis il y a l'opération Tri'Sac, saison 3, qui concerne 125 000 Nantais, soit un habitant aggloméré sur quatre. Le summum de la démarche écolo, paraît-il. En fait, c'est pas brillant-brillant... En 2008, sur 24 000 tonnes collectées via ces jolis sacs jaunes et bleus, 21 000 tonnes partent à l'incinération, alors que 2 500 tonnes seulement sont triées ! Soit 87,5 % qui finit au feu. Vu sous un autre angle, avec d'autres chiffres, ça veut dire qu'un quart de toutes les ordures nantaises qui finissent au feu provient de la vertueuse opération de collecte sélective en porte-à-porte. Autrement dit, en faisant réaliser le pré-tri par les habitants eux-mêmes, on n'obtient rien de mieux que d'en gâcher un maximum. Un bon conseil, mettez directement le feu à votre poubelle. Ou alors, plus cohérent, il faut brûler tout à la source, dans les supermarchés.

De toutes façons, la moitié du tonnage global (51 %) des déchets part en fumée, et tant pis si l'incinération est la plus mauvaise des solutions dites de «valorisation». Le reste est recyclé, en compost, gravats en remblai (11 %) et très peu réutilisé pour être remonté en lampe de bureau bobo. Un tiers du «non trié», matières dites non dangereuses, est enfoui sans autre forme de procès. Les lombrics apprécieront.

Le tri ? Un four !

Sélection, piège à cons. Tri'Sac  descendu  en flammes
À côté de ce piètre résultat de Tri'Sac, pas terrible non plus, le « bilan du tout venant » des ordures ménagères (soit quelque 24 000 t) et des déchets industriels banals (84 000 t) reçus par l'usine Arc-en-Ciel gérés à Couëron par Véolia : carton, bois, ferraille et gravats réutilisés ne représentent que 9,7 %. Le reste ? 25,3 % est cramé, et 65 % part à la décharge dans des départements voisins. Vive le camion.

Le bilan du site Arc-en-Ciel est un four : sur 232 000 tonnes de déchets qui finissent là, un petit tiers entre et sort pour en repartir indemne, soit 71 000 t qui échouent en décharge à perpète, principalement à Changé en Mayenne, à 173 km de là. Ou alors un peu moins pire, mais nettement moins de tonnes en Ille-et-Vilaine ou en Maine-et-Loire, à 77 ou 95 bornes de là. Encore un effort et on refilera ça aux Indiens comme nos porte- avions bourrés d’amiante. Penser local, bazarder global.

Si les Nantais sont très consciencieusement sommés de faire le geste qui sauve la planète et d’assurer une bonne gestion de l'agglo, c'est comme s'ils pissaient dans un violon. Et accessoirement, Tri'Sac, même minable, coûte bonbon. Sans compter l'entretien des camions bennes, les salaires de l'encadrement et la distribution des sacs jaunes et bleus, l'opération Tri'Sac a cumulé en 2008 une facture de 2,7 millions d'euros *. Une douloureuse qui comprend l'achat des fichus sacs refilés aux particuliers, les « ambassadeurs du tri » qui font de la pédagogie, en passant par le pré-tri, le tri et le retri pour finir par presque tout balancer aux flammes. Et question dépenses de tri, il faut ajouter 550 000 euros d'aides directes aux associations qui trient et retraitent le papier (Arbres, Forêt Vivante), et Ecorev pour recycler la brocante. Seul hic, ces marchés sont passés sans appel d'offre. Mais Nantes métropole veut y mettre bon ordre, et annonce le retour au code des marchés pour 2011.

En attendant, la collecte sélective soigne son niveau de performance. Une seule solution pour le bon geste et la vraie gestion : mangez vos ordures.

Marie-Rose Saccaroz

* 2 699 267 euros selon les chiffres du bilan 2008 de Nantes métropole

Lu 1126 fois













La Lettre à Lulu : Lu dans Le Canard. Lulu aussi est assez fan de Pascal Praud....https://t.co/LAJPWsoNq1 https://t.co/YUqAxhraDc
Jeudi 16 Novembre - 14:12
La Lettre à Lulu : RT @radio_cayenne: @karacole__ @MegaCombi @Nantes_Revoltee @laderivenantes @Klaxon_Radio @KlaxonRadio @laCGT44 @ZAD_NDDL @solidaires44 @Fro…
Jeudi 16 Novembre - 10:34
La Lettre à Lulu : Dans son numéro 93 (juillet 2016), La Lettre à Lulu rendait hommage à Marcel Zang en publiant "Le cafard", une fabl… https://t.co/zI2uiLUfdC
Mercredi 15 Novembre - 19:43
La Lettre à Lulu : Slogans vite effacés des murs pendant les manifs du printemps 2016, mais immortalisés dans Lulu 93 (juillet 2016)… https://t.co/nz5r5XMVW6
Mercredi 15 Novembre - 19:42
La Lettre à Lulu : RT @LeRavijournal: Sélection ? Privatisation ? Démocratisation ? Politisation ? Fac en fusion ! Cf le nouveau Ravi ! https://t.co/6jBtWRQls…
Vendredi 3 Novembre - 18:46