La lettre à Lulu
Lulu 90-91 - décembre 2015

Tu me prêtes tes pauvres ?


Plus de 10 000 HLM manquent à l’appel dans la métropole. Face à la détresse des communes hors-la- loi, on va diluer les quotas au niveau agglomératif.


En voilà un tour de passe-passe ! Intégrer les patelins en sous quota de logement social dans une agglomération qui va compenser grâce à ses communes excédentaires. Soit «mu-tua-li-ser» à l’échelle agglomérée l’obligation faite à chaque bourgmestre d’accueillir sa part de pauvres. Sans doute une trouvaille de la droite décomplexée. Euh. Non. Cette proposition social-diffuse émane de Johanna Rolland, maire de Nantes et présidente «socialiste» de la communauté urbaine*. La loi dite SRU impose de compter au moins 25% de logements sociaux parmi les résidences principales. Cool, le législateur a cependant assoupli la règle en autorisant de comptabiliser l’excédent des uns pour compenser l’insuffisance des autres. Et puis, il y a déjà eu un précédent avec le PLH (Programme local de l’habitat) 2010-2016: bonne fille, la ville de Nantes avait accepté d’assumer les déficits de Vertou et Saint-Sébastien avec l’aval discret du préfet. Un simple jeu d’écritures administratives a sauvé les apparences du document.

Déjà, un cinquième des 24 communes de Nole-Métropantes passent à travers les mailles. Avec moins de 3.500 habitants, Brains, Mauves et Saint-Léger-les-Vignes sont réputées trop petites pour se voir forcées à accueillir la misère du monde. Beaucoup plus curieuses apparaissent les exemptions de Saint-Aignan-de-Grand-Lieu, soumise au plan d’exposition au bruit de l’aéroport de Château-Bougon, et d’Indre, sauvée par le plan de prévention des risques inondations de la Loire. En somme, ce serait trop de malheurs cumulés chez les mêmes. 

Question : qu’est-ce qui motive Johanna, vieille roublarde politique qu’elle semble être déjà, à une telle magnanimité ? Tout est affaire d’affichage et de marketing territorial, obsession de nos élus du XXIe siècle. Or l’image véhiculée à l’extérieur est celle de l’agglo, pas de la ville. Un bluff plus que parfait donc pour celle qui se veut «sustainable city» en dépit de ses boulets: en 2012, le score de Vertou stagnait à 6,29%, soit la bagatelle de 1 256 logements manquants, Bouaye à 7,26%, Sautron à 8,98 % et Les Sorinières à 9,54%. Trop bête alors que, fort du «surplus» des 8 200 logements à Nantes et Saint-Herblain (respectivement 25,1 % et 27 %), la métropole pouvait faire valoir un «excédent» communautaire d’environ 20.000 logements... Un an plus tard, en 2013, le nouveau «taux SRU», version loi Duflot, de l’agglo sans Nantes et Saint-Herblain dépassait tout juste la barre des 14%. Soit un déficit de 11.367 logements sociaux ! L’an prochain, les maires vont s’échanger leurs quotas de bourges. Mais faut pas se moquer des riches, on sait jamais ce qui peut nous arriver.

Renaud Blème


* Presse-Océan, 18 septembre 2015

Lu 3 fois













La Lettre à Lulu : Lu dans Le Canard. Lulu aussi est assez fan de Pascal Praud....https://t.co/LAJPWsoNq1 https://t.co/YUqAxhraDc
Jeudi 16 Novembre - 14:12
La Lettre à Lulu : RT @radio_cayenne: @karacole__ @MegaCombi @Nantes_Revoltee @laderivenantes @Klaxon_Radio @KlaxonRadio @laCGT44 @ZAD_NDDL @solidaires44 @Fro…
Jeudi 16 Novembre - 10:34
La Lettre à Lulu : Dans son numéro 93 (juillet 2016), La Lettre à Lulu rendait hommage à Marcel Zang en publiant "Le cafard", une fabl… https://t.co/zI2uiLUfdC
Mercredi 15 Novembre - 19:43
La Lettre à Lulu : Slogans vite effacés des murs pendant les manifs du printemps 2016, mais immortalisés dans Lulu 93 (juillet 2016)… https://t.co/nz5r5XMVW6
Mercredi 15 Novembre - 19:42
La Lettre à Lulu : RT @LeRavijournal: Sélection ? Privatisation ? Démocratisation ? Politisation ? Fac en fusion ! Cf le nouveau Ravi ! https://t.co/6jBtWRQls…
Vendredi 3 Novembre - 18:46