La lettre à Lulu
Lulu N° 78-79 - décembre 2012

Un siphon font font. La fête de l’eurose à Saint-Herblain


La caisse des socialos herblinois dépouillée de 35 500 euros.


Les membres du bureau de la section du PS de Saint-Herblain n’y ont vu que du feu. "Les factures étaient payées", a dit le président de section en témoignant au tribunal correctionnel de Nantes, le 27 septembre dernier. Le trésorier ? "Il menait ses actions militantes habituelles. C’est vrai, il a demandé à plusieurs reprises que soit reculée la date de la réunion pour clôturer les comptes... ".

De juin 2010 à avril 2011, ce petit argentier a méthodiquement siphonné les caisses de quelque 35 500 euros socialistes. Mais il s’est aussi dit victime, perdant au passage 6 000 euros de ses éconocroques de modeste travailleur qu’il était. La moitié a cru sauver la veuve et l’orphelin ivoiriens, l’autre moitié a tenté de regarnir, en douce et à bon compte, son propre portefeuille. Sa mise de 41 500 euros devait lui en rapporter 600 000. Jackpot ! Sauf que le plan Côte d’Ivoire, c’était une arnaque. Le trésorier du PS s’est fait embobiner par la combine dite de "l’héritage de l’oncle défunt". Une embrouille vieille comme le tango, lancée en son temps par Carlos Gardel, voyou sur les bords quand il n’était pas encore l’idole argentine du tango*.

Le trésorier s’est fait piéger, dit-il, sur le site web de sa section, où une "dame" l’aguichait. Internet, même socialo, c’est vraiment mal fréquenté. Le trésorier venait de perdre sa fiancée. Lâché par son Trésor, tout tourneboulé, il a mordu au bel hameçon. La "dame" d’Ivoire l’a bientôt invité à passer à la caisse : "Un héritage de 1,2 million m’attend. Aidez-moi à payer les frais de notaire et je vous rétrocède la moitié du pactole". C’est tentant. Une fois les poches pleines, l’ingrate "dame" s’est évanouie dans la webnature. "Je pensais rembourser", dit le pigeon. "Pourquoi n’avez-vous pas porté plainte?" demande le juge. "Euh. J’vais l’faire", dit le sot. Et le v’là donc condamné, le 15 novembre, à quatre mois de prison avec sursis, interdiction de gérer des fonds pendant cinq ans, et obligation de renflouer les caisses de ses anciens camarades de 34485 euros. Pas sûr que ses indemnités chômage y suffisent. Le trou n’a pas fait couler la section François-Mitterrand qui va désormais se la jouer bretelles et ceinture.

Jean-Jo Resterien

* Libération, le 2 novembre 2012

Lu 154 fois













La Lettre à Lulu : @ValKphotos @CQFDjournal @JefKlakRevue @Reporterre @Bastamag @acrimed_info lulu solidaire
Vendredi 29 Septembre - 10:05
La Lettre à Lulu : @ValKphotos on a cosigné.
Vendredi 29 Septembre - 10:05
La Lettre à Lulu : RT @ValKphotos: Serieux?! C'est quoi que l'État pige pas dans #IndyMedia? indy (indépendant) + media (média) = liberté de la presse! https:…
Vendredi 29 Septembre - 10:04
La Lettre à Lulu : Retailleau ne cumule plus. Explication par @rayclid #retailleau #senateur #Senat #cumuldesmandats https://t.co/bAFUgJe2h4
Jeudi 28 Septembre - 12:59
La Lettre à Lulu : Procès de l'ex-préfet de Loire-Inférieure, Jean Daubigny. La lettre que Lulu lui a adressée l'an dernier… https://t.co/c8aXZHMsGw
Dimanche 10 Septembre - 13:47